Accueil > Critiques > (...) > Grévistes et précaires à Radio France

« Déséquilibrer le réseau France Bleu, c’est le condamner à disparaître »

Nous publions un communiqué intersyndical (CFDT, CGT, SNFORT, SNJ, SUD, UNSA) qui proteste notamment contre la décision de confier à Jean-Luc Reichmann, venu de TF1, la présentation d’un jeu diffusé sur tout le territoire, privant du même coup les antennes locales de la fabrication quotidienne de trois quarts d’heures de programme.

Préavis de grève


La direction de France Bleu veut imposer à la rentrée une émission nationale à l’horaire inédit de 8h45 à 9h25, de même que sur la tranche 14/16 et donner aux rédactions locales la charge des rendez-vous d’information de la demie en matinale.

A moyens constants, après les baisses de ces dernières années, cette politique condamnera la grande majorité des locales à sacrifier les journaux du soir, des chroniques ou reportages, et/ou le web. Dans le même temps, elle dévalorise les stations et les équipes.

En tentant de faire d’une vedette « vue à la TV » le visage de France Bleu, alors que des talents de la chaine sont remerciés en 2mn30, la direction s’apprête à répéter l’erreur déjà commise plusieurs fois.

Nous réclamons donc :

Le respect des particularismes de chaque locale qui est l’ADN du réseau : avec des populations, des cultures et des moyens différents, toutes ne peuvent pas avoir la même grille.

Pour la rédaction nationale de France Bleu, les moyens et la ligne éditoriale qui correspondent à son rôle naturel de complément des 44 locales.
Un arrêt des mesures d’économie imposées au réseau.

Les organisations syndicales CFDT, CGT, SNFORT, SNJ, SUD, UNSA, demandent à la direction de France Bleu de :

- Respecter l’identité du réseau : la proximité.
- Revenir sur des décisions en contradiction totale avec les idées qui ont émergées des ateliers de grilles.
- Cesser ses excès d’autoritarisme dont l’ensemble des personnels du réseau souffre.

Pour cela CFDT, CGT, SNFORT, SNJ, SUD, UNSA déposent un préavis de grève
le 18 mai 2017 de 0h00 à minuit.

Source : site du SNJ.

 

Acrimed est une association qui tient à son indépendance. Nous ne recourons ni à la publicité ni aux subventions. Vous pouvez nous soutenir en faisant un don ou en adhérant à l’association.

A la une

Apologies médiatiques : Bienvenue chez Moix

Passe-droits et connivences dans le landerneau médiatique.

Salaires des profs : le grand n’importe quoi médiatique

Retour sur un cas exemplaire d’instrumentalisation de chiffres « officiels »

L’ode au « pragmatisme », dans les médias dominants US

Vous avez dit pragmatisme ?