Observatoire des media

ACRIMED

Accueil > (...) > Filmographies

Ressources

Des fictions sur les médias (1928 -1999)

Nous avons réuni une liste de films de fiction qui concernent plus ou moins directement les médias [1].

Cette liste est répartie en deux articles, en fonction de leur date de réalisation ou de sortie : entre 1928 et 1999 (ci-dessous) et entre 2000 et 2007 (voir article suivant).
Les films sont classés par ordre alphabétique.

Première publication : 14 juillet 2005 - Dernière actualisation : Juillet-août 2007 (les nouveaux sont marqués **)

- A FACE IN THE CROWD - UN HOMME DANS LA FOULE

USA - 1957 - Noir et blanc - Réalisation : Elia Kazan - Durée : 125 min - avec Patricia Neal, Andy Griffith, Walter Matthau. Existe en DVD.

Résumé  : La productrice pour une petite station de l’Arkansas rurale fait la rencontre de Larry Rhodes d’un vagabond qu’elle présente à ses auditeurs dans son émission « Un homme dans la foule » : c’est le début de l’ascension de ce dernier dans les médias. Une analyse au scalpel d’un monstre de cynisme.

- ** BAS LES MASQUES : titre original : DEADLINE U.S.A.

Film américain sorti en salles en 1952 - Réalisation : Richard Brooks - Scénario : Richard Brooks - Production : 20th Century Fox - Photographie : Milton R. Krasner - Musique : Cyril J. Mockridge - Durée : 87 mn - Distribution : Humphrey Bogart, Ethel Barrymore, Kim Hunter, Ed Begley, Warren Stevens, Paul Steward,, Martin Gabel, Joe de Santis

Résumé : Ancien journaliste lui-même et homme de radio, Brooks prend parti dans ce film pour la liberté de la presse et rend hommage à ces reporters intègres qui n’hésitent pas à risquer leur vie pour faire connaître la vérité. Le rédacteur en chef du Day, Ed Hutcheson, apprend que son journal va être vendu et qu’il est donc condamné à disparaître. Cela n’empêche pas Georges Burrows, reporter intraitable, de mener l’enquête contre un gangster local. Malgré les coups et les menaces, le dernier numéro du Day publiera la vérité sur les activités criminelles de la pègre.

- BROADCAST NEWS

1987 - Fiction - Durée : 125’ - Réalisation, scénario et production : James L. Brooks - Photographie : Michael Ballhaus - Distribution : William Hurt, Holly Hunter, Albert Brooks. Existe en DVD.

Résumé : Tom, plutôt bel homme, est un journaliste ambitieux, peu cultivé, sans scrupule, conscient de ses limites intellectuelles et de son charisme aussi. Il fascine et séduit Jane, remarquable productrice et rend jaloux Aaron, vieux routier d’une honnêteté rigoureuse. Tom incarne la télé moderne, souriante, efficace, qui fait le spectacle plus qu’elle n’informe, au risque assumé de tomber dans le pathos et la manipulation. Le film comporte une scène quasi documentaire de gestion d’une émission en direct qui montre comment les journalistes travaillent dans la précipitation et le manque de recul.

- **CITIZEN KANE

Film américain, 1 mai 1941 New York - Réalisation : Orson Welles - Scénario : Herman J. Mankiewicz , Orson Welles - Production : RKO Pictures, Orson Welles - Musique : Bernard Hermann - Photographie : Gregg Toland - Montage : Robert Wise, Mark Robson - Effets spéciaux : Vernon L. Walker - Format : Noir et blanc - Durée : 119 mn - Distribution : Orson Welles, Biddy Swan, Joseph Cotten, Dorothy Comingore, Agnès Moorehead, Harry Shannon, Ruth Warrick, Everett Sloane, William Alland, Ray Collins...

Résumé : Réélu meilleur film américain de tous les temps en 2007, c’est le film mythique qui révolutionne la façon de filmer et de raconter des histoires. Orson Welles est d’abord un homme de radio connu pour son adaptation radiophonique de « La guerre des mondes ». La rencontre du milliardaire William Randolph Hearst, l’inventeur de la presse à sensations, le « fournisseur de guerre », le concurrent de Pullitzer, l’inspire pour son premier film. Hearst, qui va s’y reconnaître, va tout faire pour en empêcher la sortie. Filmé à la manière d’un reportage, Citizen Kane évoque l’ascension et la chute d’un magnat de la presse, Charles Foster Kane. Le dernier mot prononcé par Kane juste avant de mourir, « rosebud » (bouton de rose) devient le prétexte d’une enquête dont est chargé le reporter Thompson qui va tenter de reconstruire la vie de ce personnage hors du commun en interrogeant ceux qui l’ont côtoyé. Les récits se contredisent, se brouillent et s’entrecroisent. Il s’en dégage cependant le portrait sans concession d’un patron de la presse qui pense que tout s’achète, qui impose à tous sa vision du journalisme, rachète un journal honnête pour en faire une feuille à scandale, s’achète l’équipe rédactionnelle du journal concurrent, se lie avec le monde politique (il épouse la propre fille du président). Le rêve américain s’arrête là : il meurt riche mais malheureux et solitaire !

- DES HOMMES D’INFLUENCE

Etats-Unis - 1997 - Fiction - Réalisation : Barry Levinson - Durée : 93 mn - Scénario : Hilary Henkin, David Mamet - Musique : Mark Knopfler - Photo : Robert Richardson. Production : New Line Prod., Tribeca, Baltimore Pictures, Punch Productions - Distribution : Metropolitan Filmexport - Distribution : Dustin Hoffman, Robert De Niro, Anne Heche, Denis Leary, Willie Nelson - Existe en DVD

Résumé  : Rien ne va plus à la Maison Blanche : deux semaines avant les élections, le Président est impliqué dans un scandale sexuel ! Pour faire diversion, Conrad Brean, conseiller-expert en manipulations, lance une rumeur sur une guerre complètement imaginaire et, pour mettre en scène son idée géniale, contact Stanley Moss, célèbre producteur hollywoodien. Tous deux vont alors concocter une histoire spectaculaire qui va détourner la fureur des médias et maintenir toute la population en haleine...

- **HÉROS MALGRE LUI - titre original : HERO

USA (1992) - Genre : comédie - Réalisation : Stephen Frears - Production : COL ( Laura Ziskin) - Durée 1h52 - Distribution : Joan Cusack, Dustin Hoffman, Andy Garcia, Kevin J. O’Connor

Résumé : Comment devenir un héros national lorsqu’on est un minable arnaqueur ? grâce au hasard et à la télévision bien entendu. Bernie Laplante sauve la journaliste vedette Gale Gayley dont l’avion s’est écrasé devant sa voiture ; il lui pique son sac par la même occasion et, tel Cendrillon, perd sa chaussure avant de disparaître. Gale n’a de cesse de le retrouver mais un vagabond se fait passer pour lui... Comédie légère sur le pouvoir qu’ont les médias de distribuer la célébrité.

- ** L’HOMME DE LA RUE, de Franck Capra - Titre origianl : Meet John Doe (1941)

USA - Durée : 2h 15min. Année de production : 1941 Avec Gary Cooper et Barbara Stanwyck. Disponible en DVD.

Résumé : Chronique de la fabrication d’un personnage médiatique et de ses usages politiciens : une journaliste arriviste invente de toutes pièces l’histoire d’un personnage nommé John Doe, un SDF qui dans une lettre qu’elle rédige se dit décidé à se suicider pour protester contre l’ordre du monde. Pour accréditer cette invention, elle recrute un chômeur de longue durée (dans l’Amérique de la grande crise), dont le récit recueille une popularité inespérée.

- ** L’HONNEUR PERDU DE KATHARINA BLUM - Titre original : Die verlorene Ehre der Katharina Blum

Année de production : 1975 - Date de sortie : inconnue - Allemagne - - Réalisation Volker Schlöndorff, Margarethe von Trotta - Durée : 1h 45min - Avec Angela Winkler, Mario Adorf, Jürgen Prochnow

Résumé  : Katharina Blum, une jeune gouvernante, rencontre et héberge Ludwig Götten qui est recherché par la police. Celui-ci réussit à s’enfuir . Harcelée à la fois par les policiers et les journalistes, Katharina se retrouve mise au ban de la société. Sa vie va basculer définitivement avec le meurtre du journaliste Tötges qu’elle rend responsable de la mort de sa mère, un journaliste véreux et destructeur mais qui va être encensé comme un martyr. Le film est l‘adaptation, quelques mois justes après sa parution, du roman d’Heinrich Böll dans lequel Böll règle ses comptes avec la presse allemande ( en particulier la Bild Zeitung du groupe Springer) et dénonce ses pratiques . C’est l’époque de la bande à Baader contre laquelle la presse s’est déchaînée. Le roman comme le film montrent non seulement les dérives de la répression policière mais aussi celles du pouvoir journalistique qui détruit par les mots.

- LA CINQUIEME VICTIME - Titre original : While the City Sleep

Etats-Unis - 1955 - Thriller - Réalisé par Fritz Lang - Noir et Blan - 140 minutes. avec Dana Andrew, Georges Sanders, Ida Lupino, Rhonda Flemming,

Résumé  : Le « Tueur au Rouge à Lèvres » terrorise la ville. Keane, patron d’un grand journal, offre un poste de haute responsabilité à celui de ses trois chefs de service qui retrouvera le tueur. Pour avoir ce poste, les reporters sont prêts à tous les coups tordus.

- **LA DÉCHIRURE - titre original : THE KILLING FIELDS

Film britannique sorti en 1984 et 1985- Réalisation : Roland Joffé - Scénario : Bruce Robinson - Production : David Puttnam - Musique : Mike Oldfield - Photographie : Chris Menges - Montage : Jim Clark - Durée : 136 mn - Distribution : Sam Waterson, Haing S.Ngor, John Malkovich, Julian Sands

Résumé : Le film retrace une histoire authentique : celle de Sydney Schanberg, journaliste au « New York Times » et de son assistant et interprète au Cambodge, Dith Pran. Une grande amitié lie les deux hommes. Avril 1975 : les Khmers rouges prennent Phnom Penh. Schanberg réussit à faire partir aux Etats-Unis la famille de son assistant mais ne parvient pas à sauver Dith Pran. Obligé de quitter le Cambodge, il ne le retrouvera que 4 ans plus tard. Il est l’exemple du grand reporter qui couvre les guerres en prenant tous les risques et en toute indépendance. Mais leur origine et leur destin ne mettent pas les deux hommes à égalité : Schanberg est courageux dans son combat pour les libertés (forcément, il est Américain !), il reçoit tous les honneurs et le Prix Pulitzer. Dith Pran tente de survivre dans les camps de travail...

- **LA VALSE DES PANTINS - Titre original : The King of comedy

Film américain (1983) - Réalisation : Martin Scorsese - Scénario : Paul D. Zimmerman - Production : Arnon Milchan - Photographie : Fred Schuler - Montage : Thelma Schoonmaker - Durée : 110 mn - Distribution : Robert De Niro , Jerry Lewis, Diahnne Abbott, Sandra Bernhard, Shelley Hack, Ed Herlihy, Lou Brown

Résumé : Voilà une comédie bien amère, une satire du monde de la télévision et du show-business et de ses stars qui font naître tant de chimères. Rupert Pupkin est pathétique dans sa recherche de la gloire. Comique méconnu et sans grand talent il rêve de passer dans le show du populaire animateur vedette Jerry Langford. Mais le monde du show-business est un monde fermé et Rupert ne trouve pas d’autre solution que de kidnapper son idole pour devenir, juste un soir, le « roi des comiques » . Cela lui vaudra la prison mais sa photo sera dans les magazines.

- ** LE CAMÉRAMAN

Comédie burlesque américaine - 1928 - Film muet, en noir et blanc - Production : Buster Keaton pour la MGM - Réalisation : Edward Sedgwick, Buster Keaton (non mentionné au générique) - Scénario : Clyde Bruckman, Lew Lipton (et une vingtaine d’autres scénaristes voulant « ajouter leur grain de sel pour justifier leurs appointements » comme l’a déploré B.Keaton dans ses mémoires en 1960) - Image : Reggie Lanning, Elgin Lesley - Montage : Hugh Wynn - Distribution : Buster Keaton, Marceline Day, Harold Godwin - Durée : 67 min.

Résumé  : Luke est un petit photographe de rue, il a le coup de foudre pour Sally qui travaille dans les bureaux de la métro Goldwyn Mayer au service des actualités. Pour la conquérir, il se transforme en reporter caméraman, s’achète une vieille caméra d’occasion et part à la recherche du scoop avec pour assistant…un petit singe très malin qui tourne la manivelle quand il le faut. La scène du reportage sur la guerre des gangs à Chinatown est bien plus qu’une série de gags : Luke de reporter amateur devient un vrai « pro » de la mise en scène au détriment de la réalité : il « réorganise » la bagarre pour la filmer sous le meilleur angle et lui donner plus d’intensité dramatique. Si l’histoire d’amour peut paraître un peu désuète : tout finira bien pour le héros qui gagnera le cœur de sa belle, la critique du fonctionnement des reportages d’actualité reste tout à fait pertinente.

- LE GOUFFRE AUX CHIMÈRES - Titre original : Ace in the Hole (1951)

Film américain - Drame - Année de production : 1951- Date de sortie : inconnue Durée : 1h 52min. - Autre titre : The Big Carnival (nouveau titre aux USA) - Réalisé par Billy Wilder - Avec Kirk Douglas, Jan Sterling

Résumé : Charles Tatum, journaliste sans scrupules, va exploiter un scoop. Au Nouveau-Mexique, Leo Minosa, un Indien, est coincé au fond d’une galerie effondrée. S’arrangeant pour être le seul journaliste sur le coup, Tatum va persuader le shérif de choisir la formule de sauvetage la plus lente. Tatum va devenir l’amant de la femme de la victime et poussera l’hypocrisie jusqu’a devenir l’ami de Léo. [Voir une critique sur le site « Shangols ».]

- LE QUATRIEME POUVOIR

France - Fiction - Genre : Comédie dramatique - Année de production : 1985 - Date de sortie : inconnue - Durée : 1h 40min. Réalisé par Serge Leroy - Avec Philippe Noiret, Nicole Garcia, Jean-Claude Brialy.

Résumé  : Yves Dorget, grand reporter dans un quotidien et journaliste intègre, enquête sur une vente d’armes de la France vers un pays en voie de développement. Face aux pressions du gouvernement qui nie les faits, il s’associe à Catherine Carré, son ancienne amie, rédactrice et chef et présentatrice vedette d’un journal télévisé.

- LE SYNDROME CHINOIS

Etats-Unis - 1979 - Fiction - Réalisation : James Bridges - Durée : 120 mn - Scénaristes : Mike Gray, TS cook - Photo : James Crabe - Production : Michael Douglas, IPC Films, Jane fonda/Bruce Gilbert - Distribution : Warner-Columbia - Distribution : Jane Fonda, Jack Lemmon, Michael douglas, Scott Brady, James Hampton - Existe en DVD

Résumé  : Pour les besoins du magazine d’actualité qu’elle présente sur une chaîne de télévision californienne, Kimberly Wells visite la centrale nucléaire de Ventana en compagnie de son caméraman, Richard Adams et de son preneur de son Hector Salas. Un curieux incident a lieu : le sol se met à trembler, un grondement sourd se fait entendre, les lumières clignotent. Jack Godell, l’un des responsables de la centrale, se précipite dans la salle de contrôle. Malgré les consignes rigoureuses, Adams filme toute la scène en secret...

- **LES HOMMES DU PRÉSIDENT - titre original : All the President’s Men

Etats-Unis (1976). Réalisation : Alan J. Pakula - Scénario : William Goldman, d’après le livre de C. Bernstein et B. Woodward - Photographie : Gordon Willis - Musique : David Shire - Montage : Robert L. Wolfe - Durée : 130 mn - Distribution : Dustin Hoffman, Robert Redford, Jack Warden, Martin Balsam, Hal Holbrook, Jason Robards...

Résumé : Bien que le titre s’inspire d’une comptine enfantine, l’histoire est très sérieuse et très réelle : c’est celle du fameux scandale du Watergate qui a conduit le président Nixon à la démission. Le film nous raconte donc, minutieusement, consciencieusement, l’enquête menée par les deux journalistes du Washington Post, Carl Bernstein et Bob Woodward. On se prend à rêver à une presse citoyenne, indépendante et courageuse, pourfendeuse des dérives des institutions politiques ; à des journalistes d’investigation à qui on donne le temps et les moyens de faire leur travail ...(mise en garde : il serait toutefois imprudent de trop fantasmer sur le Washington Post !).

- MAD CITY

Film américain - Warner Bros, 1997 - Produit par Arnold et Anne Kopelson - Durée : 1h 53min. - Réalisé par Costa-Gavras, avec John Travolta, Dustin Hoffman

Résumé : Le journaliste de télévision Max Bracknett (Dustin Hoffmann), au hasard d’un reportage dans un musée, est pris en otage par un employé licencié. Une prise d’otage qu’il transforme en spectacle national...

- **MEURTRES EN DIRECT - Titre original : WRONG IS RIGHT

USA (1982) - Réalisation : Richard Brooks - Scénario et production : Richard Brooks d’après le roman de Charles Mc Carry - Photographie : Fred J. Koenekamp - Musique : Artie Kane - Durée : 120 mn - Distribution : Sean Connery, George Grizzard, Robert Conrad, Katharine Ross, GD Spradlin, John Saxon, Henry Silva...

Résumé : 30 ans après Bas les Masques, Brooks met à nouveau en scène un journaliste qui mène l’enquête, non plus contre la pègre cette fois, mais contre ...le terrorisme arabe ! Le grand reporter de télévision Patrick Hale doit faire face à une menace nucléaire. Le film égratigne au passage l’agence américaine de presse, Covert agencies, mais ménage la politique extérieure des Etats-Unis.

- NETWORK

Etats-Unis - 1976 - Fiction - Réalisation : Sidney Lumet - Durée : 1H55 - Scénario : Paddy Chayefsky - Musique : Elliot Lawrence - Photo : Owen Roizman - Production : MGM - Distribution France : MGM - Distribution : Faye Dunaway, William Holden, Peter Finch, Robert Duvall - Existe en DVD.

Résumé  : Le film décrit la façon dont les dirigeants d’une chaîne de télévision transforment un journal d’information en "show" pour faire monter l’audience.

- ** PROFESSION : REPORTER - Titre original : PROFESSIONE REPORTER ou THE PASSENGER

Film espagnol, français, italien, américain (1975) - Réalisation : Michelangelo Antonioni - Scénario : Mark People, Peter Wollen, Michelangelo Antonioni - Directeur de la photographie : Luciano Tovoli - Musique : Ivan Vandor - Production : Carlo Ponti pour la métro - Goldwyn-Mayer - Montage : M. Antonioni et Franco Arcalli - Durée : 126 mn - Distribution : Jack Nicholson, Maria Schneider, Jenny Runacre, Ian Hendry...

Résumé : Avec Antonioni pas de reporter « Tintin » qui sauve le monde des méchants ! Mais un film où se mélangent des histoires de journalisme, d’espionnage, de ventes d’armes, de guerres civiles...histoires qui ne servent que de toiles de fond à la réflexion sur le mal de vivre dans un monde qui nous échappe. David Locke, reporter photographe, est en Afrique pour y rencontrer des rebelles. Mais, comble pour sa profession, il est incapable de communiquer avec autrui, incapable de voir autrement qu’au travers l’œil de sa caméra, incapable de réagir face au mensonge( celui du président africain interviewé). C’est l’interview du sorcier qui va servir d’effet miroir. Le sorcier bouleverse le jeu des questions/réponses, se saisit de la caméra et prouve que ce sont les questions posées qui sont révélatrices : son origine et sa formation empêchent Locke de voir l’Afrique et les Africains tels qu’ils sont. Alors Locke va fuir et « emprunter » d’autres yeux. Il prend l’identité d’un homme mort, tente de rentrer dans l’évènement en prenant part à une lutte armée, tente de renaître à une autre vie.

- RÉVÉLATIONS / THE INSIDER

Etats-Unis - 1999 - Fiction (adaptée de faits réels) - Réalisation : Michael Mann Durée : 150 mn - Scénario : Eric Roth et Michael Mann - Musique : Lisa Gerrard et Pieter Bourke - Photo : Dante Spinotti - Production : Touchstone Pictures et Spyglass Entertainment - Distribution France : Touchstone Home Vidéo - Distribution : Al Pacino, Russel Crowe, Christopher Plummer - Existe en DVD.

Résumé  : C’est l’adaptation de l’histoire vraie de Jeffrey Wigand, un scientifique travaillant pour un important fabriquant de tabac, décide de témoigner contre son employeur qui ajoutait des ingrédients pour augmenter l’effet accoutumant du tabac. Une partie importante du film est consacrée au travail du journaliste Lowell Bergman dont la chaîne refuse de soutenir le témoin lorsque le fabriquant de cigarette menace d’un procès coûteux et mène une campagne de dénigrement médiatique contre son ex-employé dans d’autres médias.

- THE DEAD POOL (LA DERNIERE CIBLE)

1988 - Fiction - Durée 91’ - Réalisation : Buddy Van Horn - Photographie : Jack N. Green - Scenario : Harry Julian Fink, Rita Fink, Steve Sharon, Durk Pearson, Sandy Shaw - Production : Warner et Malpaso Company - Distribution : Clint Eastwood, Patricia Clarkson, Liam Neeson, Evan C. Kim. Existe en DVD.

Résumé : Il s’agit évidemment d’abord d’un film d’action où l’inspecteur Harry pratique la peine de mort sans sommation. Mais le vrai sujet, c’est la manière dont les journalistes de télévision sont à la recherche systématique de scoops crapoteux avec des morts, du sang, des larmes, de la violence afin d’être les premiers à passer les informations, sans jamais se poser la question de l’intérêt et de la valeur de ce qu’ils montrent. Même si la dénonciation est plus « morale » que politique, c’est bien un système médiatique gangrené par la concurrence qui est ici visé.

- ** THE POWER OF THE PRESS

USA (1928) - Film muet- Réalisation : Frank Capra- Scénario : Frédérick Thompson, Sonya Levien - Image : Chet Lyons, Ted Tetzlaff - Montage : Frank Atkinson - Production : Frank Capra pour Jack Cohn - Durée : 62 mn - Distribution : Douglas Fairbanks, Jobyna Ralston, Mildred Harris, Philo Mc Cullough, Wheeler Oakman..

Résumé : C’est la pleine campagne électorale dans une grande ville. Le district attorney est assassiné. Tous les reporters du journal local étant déjà sur les dents, c’est le jeune Clem Rogers qui est chargé de couvrir l’affaire. C’est l’époque des « reporters Tintin », mi-journalistes, mi-détectives. Clem commence par accuser Jane, la fille d’un des candidats à la mairie, et rédige un article qui brise les chances du père. Puis, Jane clamant son innocence, il poursuit son enquête et découvre que c’est l’autre candidat qui est, par l’intermédiaire d’un de ses acolytes, impliqué dans le meurtre. Le journal a rempli son rôle : il a fait connaître la vérité : il peut annoncer la victoire du gentil candidat et le mariage de sa fille avec le gentil reporter.

- THE SECOND CIVIL WAR

Etats-Unis - 1997 - Fiction - Réalisation : Joe Dante - Durée : 95 mn - Scénario : Martyn Burke - Musique : Hummie Mann - Photo : Mac Aklberg - Production : HBO Pictures et Baltimore Pictures - Distribution France : Haut et Court / Free Dolphin ent. - Distribution : James Earl Jones, James Coburn, Beau Bridges, Joanna Kassidy - Existe en DVD.

Résumé  : Le film se déroule en Amérique dans un "futur proche". Le gouverneur de l’Idaho décide de fermer les frontières de son Etat pour plaire à son électorat. Une chaîne d’information permanente, NN (News Network), s’empare de l’affaire et provoque une guerre civile entre l’Idaho et les Etats environnants.

- ** TOUT LE MONDE IL EST BEAU, TOUT LE MONDE IL EST GENTIL

France - 1972 - Genre : Comédie satirique - Réalisation : Jean Yanne - Distribution : Jean Yanne, Bernard Blier, Michel Serrault, Marina Vlady, Jacques François, Jacqueline Danno, Paul Préboist, Daniel Prévost, Ginette Garcin... - Durée : 1h45min

Résumé  : Un animateur de radio à la recherche d’un reportage à Cuba est doublé par des reporters sans scrupules. Il revient à Paris bien décidé à se venger et bouscule le train-train de sa radio. Après avoir écrit des chansons humoristiques sur Jésus-Christ, il est licencié, mais il revient bientôt prêt à tout pour divulguer des vérités et oser toutes les provocations. Pendant ce temps, la chancellerie, le patronat et les syndicats s’inquiètent de la tournure que prend Radio Plus. Ce film fut un succès public et a marqué son époque à sa sortie en France. Jean Yanne n’ayant trouvé aucun producteur, il créa avec Jean-Pierre Rassam sa propre société de production, Cinéquanon pour produire le film. Le film fit scandale et propulsa Jean Yanne parmi les stars des années 70. Il est rarement diffusé à la télévision car jugé trop agressif. [Résumé publié sur Wikipedia.]

- **UN APRÈS-MIDI DE CHIEN - titre original : DOG DAY AFTERNOON

Etats-Unis - 1975- Réalisation : Sydney Lumet- Scénario ; Frank Pierson, à partir d’un article de P.F. Kluge et Thomas Moore paru dans Life Magazine- Producteurs : Martin Bregman, Martin Elfand- Image : Victor J. Kemper- Montage : Dede Allen- durée : 130mn - Distribution : Al Pacino, John Cazale, Sully Boyar, Penny Allen, Charles Durning, James Broderick, Chris Sarandon

Résumé : Le film s’inspire d’un fait divers qui s’est déroulé à Brooklyn en 1972 (peu de temps après la répression sanglante des révoltés du pénitencier « Attica »). Une petite banque est braquée par trois « amateurs » qui prennent ses employés en otage. C’est un complet ratage : rien ne se passe comme prévu. La banque est vite cernée par la police, les journalistes et la foule qui prend parti contre les flics et acclame Sonny lorsqu’il sort négocier dans la rue. Sonny, son coéquipier et ses otages deviennent les vedettes des médias en quelques minutes. La télévision transforme l’évènement en spectacle. Mais, si Sonny est un moment subjugué de se voir à l’écran, en direct, il n’est pas dupe du rôle que la télévision est en train de lui faire jouer et remet à sa place, sans mâcher ses mots, le présentateur qui l’interroge.

- UNDER FIRE

USA - 1983 - Fiction - Durée : 128’ - Réalisation : Roger Spottiswoode - Scénaristes : Clayton Frohman et Ron Shelton - Photographie : John Alcott - Production : Metro Goldwin Mayer - Distribution : Nick Nolte, Gene Hackman, Joanna Cassidy, Ed Harris, Jean-Louis Trintignant. Existe en DVD

Résumé : Russel Price est un photographe vedette qui court le monde et les guerres. Après le Tchad, il se retrouve au Nicaragua en 1979 au moment de la chute du dictateur Somoza soutenu par les américains. Par déontologie, il s’efforce à la neutralité mais a de la peine à cacher son antipathie pour les partisans du dictateur et leurs méthodes effrayantes. Pour abréger le massacre, croit-il, il accepte d’aider la résistance en mettant en scène une photo truquée, au risque, bien sûr, de se griller professionnellement.

Henri et Nadine.

P.S. Cette liste ne vaut pas évaluation critique, positive ou négative, des films recensés.


ET ENCORE [2] (détails à suivre) :

- **Judith Therpauve de Patrice Chéreau, avec Simone Signoret (1978) - Une femme vieillissante sort de sa retraite, pour tenter de sauver le quotidien régional que les compagnons de Résistance de son mari avaient fondé à la Libération. Les transformations, les difficultés de la presse écrite et la concurrence d’un grand groupe de presse vont la conduire à la faillite. Désespérée, elle se suicide. Voir « Cinémotions »

- Jugé coupable de Clint Eastwood (True crime - 1999)- Le film raconte l’histoire d’un journaliste qui décide de reprendre une enquête sur un meurtre un peu trop hâtivement jugé.

- L’Oeil public d’Howard Franklin (The Public Eye - 1992) - 1942. Leon Berstein, le photographe freelance le plus roublard de New York est contacté par la belle Kay Levitz, propriétaire d’un cabaret en butte aux pressions du gangster Spoleto depuis la mort de son mari. Elle lui demande de réunir un dossier compromettant sur lui afin de contrecarrer ses projets. [Résumé paru sur le site "Cinémotion-com".]

- LA DAME DU VENDREDI Titre original : His Girl Friday (1940) - Etats-Unis - 1940- Réalisé parHoward Hawks. Résumé  : Un rédacteur de journal est prêt à tout pour garder dans son service son ex-femme reporter et empêcher son remariage... [Voir sur Wikipedia.]

- ** La Mort en direct, de Bertrand Tavernier, avec Romy Schneider (1980). Voir sur Wikipedia

- Le journal de Ron Howard (The Paper - 1994)- Voir sur le site Amazon

- Le prix du danger d’Yves Boisset (1983) - film, une anticipation, traite d’un jeu télévisuel dans lequel les concurrents jouent leur vie pour gagner. On pourrait y ajouter son remake américain Running man (The running man -1987, tiré d’un roman de Stephen King), plus spectaculaire. Voir sur le site Allociné

- ** Louis 19, le roi des ondes de Michel Poulette (1994)

- Max Headroom (Série TV créée par Peter Wag en 1987)- Voir sur le site « Série lives »

- Masques de Claude Chabrol (1987)- Le film parle d’une enquête que fait un journaliste sur un jeu télévisé et brocarde l’univers factice de ces programmes.Voir sur le site Allociné

- Mille milliards de dollars d’Henri Verneuil (1981)-Paul Kerjean, journaliste, reçoit un jour un coup de téléphone anonyme. Son interlocuteur accuse Jacques Benoît-Lambert, un industriel, d’avoir reçu un pot-de-vin, pour céder à l’étranger une usine française. L’enquête de Kerjean confirme cette accusation. Il publie un article retentissant sur l’affaire et un scandale éclate. Le lendemain, on retrouve le cadavre de Jacques Benoît-Lambert qui s’est tiré une balle dans la tête. [Résumé publié sur Wikipedia.]

- Osterman Weekend de Sam Peckinpah (The Osterman Weekend -1983)- Un agent de la C.I.A arrive a convaincre un journaliste que ses trois meilleurs amis sont des traitres a la solde du KGB.

- Prête à tout de Gus van Sant (To die for - 1995).-). Le film sous couvert d’une comédie de mœurs aborde l’irrésistible attrait qu’exerce la télévision sur les gens.

- ** Quiconque meurt, meurt à la douleur de Robert Morin (1997) - Une descente de police dans une piquerie tourne au bénéfice des assiégés. Un caméraman de la télévision et deux policiers sont pris en otage. « Ben la TV... est-ce que quelqu’un peut être optimiste par rapport à la TV ? Si j’avais voulu faire un Walt Disney, à la fin, les junkies seraient descendus les mains en l’air, quelqu’un les aurait convaincus d’embarquer sur des programmes de méthadone et de devenir du bon monde. » (Robert Morin, 1998) Sur le site de « Voir » (Canada).

- ** Reds, de Warren Beatty (1881)
Résumé  : L’Amérique s’interroge en 1915 : va-telle ou non intervenir en Europe ou laisser les belligérants régler le conflit entre eux ? Tandis qu’en Russie monte un profond mécontentement contre le tsar. C’est dans ce contexte de Dix jours qui ébranlèrent le monde que John Reed, un journaliste de gauche tombe amoureux d’une féministe D’après "Cinémotions".]

- Running man de Paul Michael Glaser (The Running man - 1987)- Voirsur le site Allociné

- Salvador de Oliver Stone (1986)- Le film traite de la couverture par un journaliste de l’instauration de la dictature militaire au Salvador et des collusions entre journalistes et pouvoir.Voir sur le site Allociné

- ** Scoop, de Ted Kotcheff . Titre original : Switching Channels (1988)
Voirsur le site "Cinémotions"

- Shock Corridor de Samuel Fuller (1963)- Voir sur le site Allociné

- Spéciale première de Billy Wilder (1974) - Titre original : The Front Page
Remake de "The Front page" de Lewis Milestone (1931) et de "La Dame du Vendredi" d’Howard Hawks (1940). Voir sur le site"Cinémotions" et sur celui du Cinéclub de Caen.

- ** The Truman Show de Peter Weir (1998) - Etats-unis - Comédie dramatique - 1h43 - avec : Jim Carrey (Truman Burbank), Laura Linney (Meryl / Hanna Gill), Ed Harris (Christof), Noah Emmerich (Marlon / Louis Coltrane), Natascha McElhone (Lauren Garland / Sylvia) Sortie France : 28 Octobre 1998

- Tueurs nés de Oliver Stone (Natural Born Killers- 1994)- Voir sur le site Allociné

- Un linceul n’a pas de poches de J-P Mocky (1974)- Voir sur le site Allociné .

- ** Votez Mac Kay de Michael Ritchie, avec Robert Redford. Titre original : The Candidate (1971)

Bill McKay , candidat démocrate aux élections sénatoriales californiennes, est un homme intègre qui croit en ses idéaux. Mais qui dopit céder devant l’emprise des médias et de la machine électorale.

- ** Windigo de Robert Morin (1994).


Lire la suite : Des films de fiction (2000-2007)


Merci de nous aider à compléter, en écrivant à acrimed@wanadoo.fr. Première publication : 14 juillet 2005 - Dernière actualisation : juillet-août 2007 - D’autres suivront

Lire aussi : Des documentaires sur les médias (1) : médias de tous pays - Des documentaires sur les médias (2) : Médias de France - Comment réserver les films - Comment préparer une projection

 

Souscription 2018Souscription 2018

Notes

[1Cette liste (réalisée notamment grâce aux animateurs du « Festival Images mouvementés » d’Attac) est forcément partiale, et surtout très partielle. Mais nombre d’omissions sont involontaires. Merci de nous aider à compléter, en écrivant à acrimed@wanadoo.fr.

[2Omissions signalés pas des internautes. Merci !

Voir aussi...

A la une

Un plateau de LCI se paye Jean-Luc Mélenchon

Absence de pluralisme et partis-pris.

Reworld Media, un groupe de presse contre le journalisme

Le stade terminal de la financiarisation des médias.

En cherchant à discréditer Bourdieu, Natacha Polony démontre l’étendue de son ignorance

Éditorialiste, patronne de presse, fabuliste et faussaire de la vie intellectuelle.