Accueil > Critiques > (...) > TV associatives : Quelques-unes d’entre elles

Sur la liste de diffusion de Zalea TV :

Décembre 2001 : Zalea Tv contre la censure

Avec ou sans autorisation du CSA, Zalea Tv, télévision citoyenne, diffusera pendant les campagnes électorales de 2002.

Pour le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (CSA), de fait, seul l’Etat et les groupes industriels distributeurs de chaînes et/ou propriétaires des chaines de télévisions ont légitimité à proposer un service de télévision et à faire un travail d’information par voie audiovisuelle pendant les périodes électorales renforçant ainsi le climat de suspicion générale envers le système médiatique et politique actuel. Le CSA confirme sa volonté d’exclure, les télévisions associatives et les télés libres, contrairement à ce que demande la loi, de possibilités de diffuser leurs programmes en 2002. Il contribue à leur créer un énorme préjudice et nuit gravement à la pluralité du traitement de l’information.

Extraits de la lettre du 30/11/2001 de M. Baudis, président du CSA, à Zalea TVconfirmant le refus du renouvellement de son autorisation de diffusion hertzienne :
« Le CSA, en raison des prochaines campagnes électorales, a décidé, en séance plénière du 15 novembre 2001, d’éviter de délivrer des autorisations au cours du premier semestre 2002 pour des projets de télévisions temporaires à caractère généraliste, comportant notamment la diffusion de magazines et de journaux d’informations. Le Conseil se fonde sur les difficultés à assurer le contrôle de leur contenu et à prévenir d’éventuels contentieux qui pourraient naître des obligations fixées par l’article L.52-1 du code électoral. Le Conseil a estimé que la délivrance d’une autorisation temporaire en période électorale s’apprécie avant tout au regard de la thématique, de la nature et de la durée du programme. »

En d’autres termes : pendant les élections, le CSA suspend la liberté de la presse audiovisuelle et le droit à l’information télévisée, car c’est trop de travail pour lui. On se demande d’ailleurs comment il fera pour " contrôler " les innombrables télés locales qui verront le jour grâce à la Télévision Numérique Terrestre, s’il n’est pas capable de le faire pour les quelques télévisions associatives citoyennes qui revendiquent aujourd’hui le droit d’émettre au premier semestre 2002.

Zalea TV n’accepte pas cette censure insensée et s’apprête à diffuser en hertzien analogique sur la région parisienne pendant les campagnes électorales de 2002, avec ou sans autorisation du CSA.
Le mouvement des télés libres fixera les modalités concrètes de la riposte à cette interdiction arbitraire lors des 3ème rencontres internationales du Réseau Tiers Secteur Audiovisuel (Réseau TSA), qui se tiendront ce week-end à Bruxelles, au cinéma Nova (plus d’infos sur www.reseautsa.org).

Face à la gravité de cette situation et le constat que d’autres télévisions associatives subissent le même sort, Primitivi (Marseille), TV Bruits (Toulouse), Kanaldude (Les Aldudes), TéléBocal (Paris), Zalea TV renouvelle son appel (déjà signé par des milliers de structures et individus), aux associations, aux ONG, aux acteurs de la vie sociale et culturelle, aux élus et aux téléspectateurs afin qu’ils la soutiennent dans son combat pour qu’existe en France une chaîne nationale alternative, citoyenne et non-marchande, diffusée par voie hertzienne analogique et numérique, par satellite et par câble (...)

Plus d’infos sur Zalea TV, tous ses programmes : www.zalea.org

 

Acrimed est une association qui tient à son indépendance. Nous ne recourons ni à la publicité ni aux subventions. Vous pouvez nous soutenir en faisant un don ou en adhérant à l’association.

A la une

Halte à la répression contre les journalistes (SNJ-CGT)

Un communiqué du SNJ-CGT.

Renaud Camus & Finkielkraut : les dissonances cognitives du Monde

D’une enquête à un « Forum philo » complaisant : cherchez l’erreur.

Macron contre le journalisme

Les attaques contre la liberté d’informer s’accumulent.