Accueil > Critiques > (...) > « Indépendance » ? Pressions, censures et collusions

Comment tenter de séduire les journalistes

On a trouvé ça sur « Place des réseaux, Le webmagazine des entrepreneurs de réseaux ». Et cela s’intitule « Comment cultiver ses relations avec les journalistes ». Un exemple parmi d’autres des tentatives de séduction des journalistes auxquelles il leur est sans doute difficile de rester insensibles. Du moins à certains d’entre eux…

Des conseils d’une grande banalité pour commencer, suivis d’une éloquente illustration.

Comment cultiver ses relations avec les journalistes

Lorsque cela est possible, vous avez intérêt à vous rapprocher d’une Association de journalistes spécialisés. Moyennant une cotisation annuelle, vous êtes invité aux grandes manifestations, et vous êtes destinataire des communiqués intéressant la profession. Vous recevez un annuaire comportant la liste des journalistes faisant partie de l’Association, leurs téléphones professionnels et souvent privés, leurs adresses électroniques. Il faut vous rendre aux invitations pour les connaître physiquement, nouer des relations personnalisées. Ainsi, lorsque vous aurez une information à diffuser, vous pourrez cibler vos destinataires, en n’oubliant pas d’ajouter un petit mot personnel et manuscrit à votre communiqué. Des relations amicales peuvent être nouées avec des journalistes au-delà des simples questions professionnelles. Mais attention aux confidences, les journalistes sont des gens bavards par définition (voir le Off).

Il y a quelques années, IBM a invité quatre journalistes français à visiter l’un de ses laboratoires aux Etats-Unis. Généralement les interviews se déroulent dans un grand hôtel ou dans une salle de réunion spécialement aménagée. Cette fois-là, pas du tout. Les journalistes ont été reçus dans les maisons personnelles des ingénieurs. Ils ont siroté un « drink » le temps que leur hôte, en short, finisse de tondre la pelouse. Les discussions ont eu lieu au cours d’une « garden party » agrémentée d’un somptueux barbecue, et enfin les journalistes ont été priés de faire réciter leurs leçons de français aux enfants de la maison. Bien entendu, tout avait été minutieusement préparé par la direction d’IBM avec traiteurs et personnel d’appoint pour le service. Une ambiance aussi sympathique ne pouvait qu’inspirer des articles plutôt bien intentionnés.

On peut trouver les coordonnées des principales associations de journalistes sur Internet.

Source : Le Guide de media-training et règles de prise de parole en public, de Pascal Le Guern, chapitre 2, pages 120 à 122.

Quel est donc ce site Internet où trouver les coordonnées des principales associations de journalistes ? Vérifiez : le lien proposé est celui d’un article… d’Acrimed. Allez dire après cela que notre association n’est pas une association d’utilité publique !

H.M.

 

Acrimed est une association qui tient à son indépendance. Nous ne recourons ni à la publicité ni aux subventions. Vous pouvez nous soutenir en faisant un don ou en adhérant à l’association.

A la une

Halte aux casseurs du journalisme !

Un communiqué d’Acrimed à la suite de l’acte XXIII des gilets jaunes.

« Ne vous suicidez pas ! Rejoignez-nous ! » : le slogan oublié par les géants du journalisme

Un slogan adressé aux policiers lors de manifestations… mais incompatible avec le prêt-à-condamner dominant.