Observatoire des media

ACRIMED

Accueil > (...) > Des mardis aux jeudis de 1996 à 2002

Jeudi d’Acrimed : 13 février 2003

"Censures visibles, censures invisibles"

Avec Patrick Champagne et Aline Pailler.

Autour des Dossiers de l’audivisuel n° 106, novembre-décembre 2002 : "Censures visibles et censures invisibles" (sous la direction de Patrick Champagne et Dominique Marchetti).

Présentation

La censure est un phénomène plus complexe et plus large que ce que la simple vision journalistique peut en laisser paraître à travers notamment les polémiques qui surgissent périodiquement à son propos (la censure en période de guerre, l’interdiction des scènes de violence ou de la pornographie, etc.). L’interdit politique en est la forme la plus visible et la plus illégitime. Mais la censure n’est jamais aussi efficace que lorsqu’elle est ignorée comme telle, lorsqu’il existe une censure sur la censure comme c’est le cas, de fait, de la censure économique qui opère quotidiennement des choix en fonction de l’audience. Par ailleurs, on observe, depuis une vingtaine d’années, une sorte de retournement : si les journalistes de l’audiovisuel se plaignaient des censeurs politiques dans les années 60 et 70, on peut se demander s’ils ne sont pas devenus à leur tour des censeurs, que ce soit au nom de l’audimat ou du politiquement correct.

Voir Censures visibles, censures invisibles : sommaire, présentation

A 19 h. au CFD-EMI, 7 rue des Petites Ecuries, 75010 Paris.

 

A la une

Petits reportages entre amis (macronistes) au JT de TF1

L’information selon TF1 : faire la pub d’un copain de Macron (et de sa start-up) au JT de 20h

Réapproprions-nous les médias !

Une déclaration commune, à signer et à partager

La liberté d’informer selon LREM : chronique d’un quinquennat autoritaire (2017 - …)

La macronie en marche pour mettre les médias au pas.