Accueil > (...) > Première journée de la critique des médias (2015)

Bonne Journée !

par Acrimed,

Oui, ce fut une belle et bonne journée que ce samedi 31 janvier à la Java. Toutes les interventions furent au rendez-vous, les débats animés, l’organisation sans accroc, le buffet abondant, la foule attentive et participante. Un grand merci aux intervenant-e-s, aux adhérents et adhérentes d’Acrimed, organisateurs, animateurs, cuisiniers et pâtissiers, boutiquiers d’un jour, transporteurs de matériels et autres vidéastes… Merci à tous d’avoir fait de cette première Journée de la critique des médias un succès, auquel nous essaierons de donner les suites qu’il mérite.

Une ombre au tableau cependant : l’affluence du public ne nous a pas permis d’accueillir tout le monde, et il a fallu, dès le premier quart d’heure, fermer l’accès à la Java pour des raisons de sécurité. La salle était comble, et les conditions d’écoute très mauvaises pour les derniers arrivés. À tous ceux-là, nous adressons nos excuses et nos regrets, tout en nous efforçant de mettre le plus rapidement possible en ligne les textes des interventions et des extraits vidéo de la Journée.

À suivre, donc – en attendant la prochaine édition ?

 

Acrimed est une association qui tient à son indépendance. Nous ne recourons ni à la publicité ni aux subventions. Vous pouvez nous soutenir en faisant un don ou en adhérant à l’association.

A la une

Le traitement de l’information par les médias à l’heure des gilets jaunes (Fréquence Paris Plurielle)

Samedi 18 mai, Acrimed était invité dans l’émission « l’Hebdo » sur Fréquence Paris Plurielle, pour évoquer le traitement de l’information par les médias à l’heure des gilets jaunes.
Cette émission a été (...)

Lire : Ces cons de journalistes ! d’Olivier Goujon

Dans Ces cons de journalistes ! (Max Milo, 2019), le journaliste et photoreporter Olivier Goujon revient, exemples et témoignages à l’appui, sur la détérioration des conditions de travail des journalistes.
En vingt (...)

Le Monde se transforme en dépliant publicitaire… et s’en félicite

Misère de la presse quotidienne nationale.

Le Parisien atteint par des tirs de LBD ?

Abus de titraille.