Accueil > Critiques > (...) > Critiques des médias et des journalismes

Bévues de presse : "Le livre dont les médias ne parlent pas !"

Un entretien avec Jean-Pierre Tailleur, auteur de Bévues de presse sur le webzine "Le Cordelier".

[...] Un ouvrage très documenté sur la presse française, sa mauvaise santé, son professionnalisme comparé aux publications étrangères. [...]

- Le Cordelier : Qu’est-ce qui vous a amené à écrire "Bévues de presse" ?

Jean-Pierre Tailleur : C’est un ensemble de choses. A la fin de mes études à l’université de Columbia, en 1993, j’ai rédigé un article sur les Montpelliérains de New York pour la Gazette (hebdomadaire de cette ville, où la famille de Jean-Pierre Tailleur est établie, nldr). Le chef de service qui m’a corrigé a commis 28 fautes et approximations sur une seule page, sans aucun remord. Parallèlement, la lecture d’articles du Monde et du New York Times sur un même sujet me montrait que le quotidien français manquait parfois de rigueur dans ses reportages. Toujours en 1993, j’ai été révolté par un article hargneux du Nouvel économiste sur la presse américaine. Un papier plein de mauvaise foi et de généralisations. Travaillant ensuite dans la presse économique (Management et L’Usine Nouvelle), j’ai accumulé pendant des années des données sur la presse française, m’apercevant que personne n’avait écrit des textes véritablement pertinents sur la qualité de ses productions. Il n’y avait aucun débat, pratiquement, sur le professionnalisme des journalistes en France.

Lire la suite (lien périmé, 2008)

 

Acrimed est une association qui tient à son indépendance. Nous ne recourons ni à la publicité ni aux subventions. Vous pouvez nous soutenir en faisant un don ou en adhérant à l’association.

A la une

Enquête du Monde sur les violences policières : allô les confrères ?

Comment une enquête de qualité sur les violences policières contraste avec le pire du journalisme de préfecture.

Google et compagnie : main basse sur l’information

Retour sur les nouvelles formes de collusion entre géants du numérique et médias.

Droit d’informer : Nous ne devons pas nous habituer aux intimidations, aux gardes à vue et aux poursuites judiciaires

Une tribune de Rapports de force en soutien au journaliste Guillaume Bernard.