Accueil > Critiques > (...) > Secteur public : Des programmes de "Service public" ?

« A qui profitent les 100 jours de sports sur France Télévisions ? » (CFDT-Radio-Télé)

Nous publions ci-dessous un texte émanant du Secrétariat national de la CFDT Radio-Télé qui met en cause le rôle de Charles Biétry (dont les fonctions au sein de France Télévisions, sont, pour le moins, mal identifiées) et le recours à des consultants grassement payés, alors que pigistes et précaires sont légion au sein du secteur public de radio-télévision. (Acrimed)

Comment faire fonctionner la double « Biétry » aux guichets de France Télévisions
A qui profitent les 100 jours de sports sur les antennes de France Télévisions ?

Voici la mission des inspecteurs de finances telle qu’elle est décrite sur le site internet du Ministère :
« Les inspecteurs ont pour mission, dans le cadre de leurs vérifications de prendre une connaissance globale de l’établissement public et non de se limiter à l’examen de la gestion de l’agent comptable. Ceci les conduit à examiner de manière détaillée l’honnêteté et la régularité des opérations, mais aussi à apprécier l’efficacité de l’établissement, la qualité de sa gestion et la pertinence de ses dispositifs de contrôle interne, sans négliger les relations de l’établissement avec son environnement, en particulier ses usagers, la qualité du dialogue social, l’adaptation de ses moyens à ses missions et ses perspectives d’évolution. »
Instruction M91 chapitre 3.

Vu de France Télévisions, on croit rêver ! Notre patron est un inspecteur des finances qui risque de revoir bientôt son corps d’origine puisqu’il n’est chez nous que détaché...

Avec toute la solennité qui s’impose pour la révélation de choses graves on peut donc proposer au Président Marc Tessier une piste urgente d’investigation : la Direction des Sports de France Télévisions. Parce que trop, c’est trop !

On ne sait plus exactement quelles sont les fonctions que Charles Biétry continue d’exercer dans la maison. Monsieur Biétry n’est sans doute plus Conseiller du Président comme il l’a été pendant des années.


Il n’est pas tout à fait non plus un simple pigiste
puisqu’il a réussi à faire engager Frédéric Chevit - bien timide faire valoir - comme pseudo patron à la tête de cette direction et son propre filleul comme responsable des négociations sur les droits.


Ce n’est pas un simple pigiste
qui pourrait se permettre de dépenser plus de 20.000 Euros -aux frais du contribuable - pour se déplacer après un match de foot de Suède en France.


Ce n’est pas non plus un simple pigiste
qui pourrait se permettre d’engranger environ 4000 Euros par match commenté.


Ce n’est pas non plus un simple pigiste
qui pourrait faire engager par la Direction des sports son ami Henri Leconte comme consultant pour la modeste somme de... (plus de 20.000 euros) avec des « reportages » tellement nuls que la quasi-totalité de ces « oeuvres de création » ont été jetées à la poubelle sans être diffusées.

Le nombre des consultants extérieurs se multiplie à l’envi dans cette direction où les « 100 jours de sport » dont se glorifie le Président Tessier sont le motif pour certains de s’en mettre plein les poches : le rapport financier est d’environ 1 à 5 entre les « locaux » et les « professionnels » recrutés à l’extérieur : c’est le cas pour le tennis, le football, le rugby, etc... C’est ainsi que France 2 paye un « consultant » 5000Euros par magazine de 26minutes à la fin de chaque match de foot retransmis à 20h30(Magazine « Objectif Euro »).

Il faut bien que ce « professionnel de la profession » soit couvert par quelqu’un, ici, en interne, pour se permettre, de nouveau, un tel comportement dans le service public !

Ces chiffres s’ajoutent aux sommes pharamineuses dont le personnel prend connaissance par la presse. Le Président Tessier « négocie » les contrat des producteurs privés (430.000 Euros par ci, 15.000 Euros mensuels par là, etc, etc...)


Le sentiment général du personnel - dont les salaires sont bloqués depuis 7 ans - est l’écoeurement ! Pas la révolte, l’écoeurement de voir comment les valeurs du Service Public sont dévoyées !


Vous avez dit « Inspection des finances »

Ces diverses questions, précises, qui ne font pas partie de la culture d’entreprise du Service Public, trouveront sans doute les réponses, précises elles aussi, qui s’imposent pour le comité d’audit du groupe consacré justement à la Direction des sports de France Télévisions.


Nous rappelons par ailleurs que dans chaque Conseil d’Administration du groupe siège un représentant du Ministère des Finances accompagné d’un Contrôleur d’Etat.
Ces messieurs qui sont prompts à verrouiller les salaires et les frais de mission du petit personnel feraient bien de ne pas se contenter cette fois d’affirmations mondaines mais de plonger réellement dans les comptes.

Paris, le 11 juin 2004
Secrétariat national de la CFDT Radio-Télé

NB - Une communication interne d’octobre 2001 précisait : « Marc Tessier a nommé Frédéric Chevit à la direction des sports de France Télévision. Charles Biétry occupera désormais les fonctions de conseiller auprès du président de France Télévision pour le développement et la stratégie du sport dans le groupe. Il restera également présent à l’antenne, en assurant notamment les commentaires des matches de football. Frédéric Chevit, 49 ans, a été reporter à France Soir jusqu’en 1980, puis il a rejoint l’Agence France Presse en 1983. Il a successivement occupé les fonctions de directeur adjoint du service des sports à Canal + pendant huit ans, et de directeur général d’Eurosport France de 1991 à 1996. Frédéric Chevit, actuellement directeur de la rédaction d’Equidia, prendra ses fonctions le 1er décembre 2001.
Date : 31 octobre 2001 Communication interne n° : 688 » (note d’Acrimed)

 

Acrimed est une association qui tient à son indépendance. Nous ne recourons ni à la publicité ni aux subventions. Vous pouvez nous soutenir en faisant un don ou en adhérant à l’association.

A la une

Interview de Macron : la PQR remet le couvert

La presse régionale une nouvelle fois au garde-à-vous.

Racisme dans les médias : la CNCDH reprend les analyses d’Acrimed

... dans un rapport remis au Premier ministre le 18 juin.

Radio France et le Cercle des économistes : des liaisons dangereuses

Le grand raout annuel des économistes libéraux se tiendra à la Maison de la Radio.