Accueil > Critiques > (...) > Publicité : Invasions et résistances

Communiqué

"Non à la F1 dimanche à Lyon !" (Casseurs de pub, RAP)

Communiqué de Casseurs de pub et de RAP, Résistance à l’agression publicitaire.

Scandaleuse opération publicitaire : Promotion de la vitesse automobile à Lyon

Sous couvert de démonstration sportive (Formule1), la ville de Lyon a accepté d’accueillir et contribue à l’organisation le 5 septembre d’une opération publicitaire de la firme Renault consistant à faire rouler des bolides à 200 km/h sur les quais du Rhône, en plein centre ville.

- La vitesse automobile et la conduite " sportive " sont des facteurs majeurs de dangerosité automobile. Magnifiant la performance de conduite et l’infaillibilité mécanique, les " sports " automobiles contribuent à l’insécurité routière et à la demande de véhicules inutilement rapides, dangereux et contribuant d’autant plus à l’effet de serre.

- La circulation de ces bolides dans l’une des villes les plus polluées de France semble bien provocatrice, tant de la part de Renault que de la municipalité (Verte-PS). La place de la voiture en ville reste à remettre en cause et ne devrait pas être cautionnée de la sorte.

- Enfin, la F1 est l’un des derniers bastions de la publicité des fabricants de cigarettes en France, interdite par la loi Evin depuis plus de douze ans.

Le dimanche 5 septembre, l’entreprise Renault, fabricant d’automobiles, a prévu, avec le soutien de la ville de Lyon, " une grande fête populaire autour de la passion automobile ", dénommée " Roadshow " (merci pour la langue française). Cela consistera notamment à faire circuler des véhicules de formule 1 en pleine ville jusqu’à 200 km/h.

Selon l’adjoint chargé des sports à la ville de Lyon, cette opération serait inattaquable car elle ne coûterait pas un sou au contribuable lyonnais. Outre que cette allégation reste à vérifier (les services municipaux ne seront-ils pas mobilisés pour l’occasion ? On peut en douter), c’est déjà un énorme cadeau que de mettre ainsi l’espace public à la disposition d’une opération essentiellement commerciale, et la responsabilité morale de la municipalité est très engagée.

Aux défenseurs lyonnais de l’environnement qui s’insurgent contre ce projet, l’adjoint chargé des sports a répondu que l’opération était écologique du fait de la présence d’un stand dédié à l’environnement parmi les nombreuses animations de ce jour là place Bellecour ! On ne s’étonnera plus en apprenant que la même ville de Lyon a aussi entrepris de construire des milliers de nouvelles places de parkings souterrains en centre ville. Drôle de conception de l’écologie.

RAP apporte son soutien aux lyonnais qui luttent contre cette opération. Nous demandons son annulation.

 

Acrimed est une association qui tient à son indépendance. Nous ne recourons ni à la publicité ni aux subventions. Vous pouvez nous soutenir en faisant un don ou en adhérant à l’association.

A la une

Le mépris des médias : une raison de plus pour se mobiliser !

Un tract pour les manifestations « contre le projet de réforme des retraites » (10/12).

Violences policières : France 2 enquête…

… non sans prendre une certaine distance.

« L’éducation aux médias et à l’information », un objet à inventer

Plaidoyer pour une éducation critique aux médias !