Accueil > (...) > Médiacritique(s)

Médiacritique(s) n°4 (juillet-septembre 2012) : « Amour, sport et beauté »…

par Acrimed,

Le n°4 du magazine trimestriel d’Acrimed, sur 32 pages, sortira de l’imprimerie le vendredi 6 juillet 2012. À compter de cette date, les nouvelles commandes et les nouveaux abonnements concerneront ce numéro.

Il sera envoyé aux abonné(e)s, de fraîche ou de longue date, le mardi 10 juillet 2012. Soyez patients avec La Poste…

« Réalisme » médiatique, Grèce, Daniel, Cohen, etc.

Le n°4 du magazine trimestriel d’Acrimed, sur 32 pages, sort de l’imprimerie le vendredi 6 juillet 2012. À compter du 3 juillet, les nouvelles commandes et les nouveaux abonnements concerneront ce numéro.

Il sera envoyé aux abonné(e)s, de fraîche ou de longue date, le mardi 10 juillet 2012. Soyez patients avec La Poste…

Vous pouvez avoir ci-dessous un aperçu de tout ce qu’il promet…

Comme les précédents, ce numéro ne sera pas diffusé dans les kiosques et ne sera disponible que dans quelques librairies. Par La Poste et par nos soins, il ne vous coûtera que 5 euros, frais de port inclus. Si vous êtes abonné(e) ou si vous le commandez à temps, vous le recevrez dès sa parution (délais de La Poste non compris…) grâce à un envoi groupé et moins onéreux pour nous : vous contribuerez ainsi à l’accroissement de nos improbables bénéfices. Commandes et abonnements : c’est ici.

À la « Une » :

Au sommaire

Rappel : commande au numéro ou abonnement par paiement (hautement) sécurisé ici même ou par chèque (à la fin de l’article au même endroit). À compter du 3 juillet, les nouvelles commandes et les nouveaux abonnements concerneront ce numéro.

 

Acrimed est une association qui tient à son indépendance. Nous ne recourons ni à la publicité ni aux subventions. Vous pouvez nous soutenir en faisant un don ou en adhérant à l’association.

A la une

La rédaction quitte les Cahiers du cinéma (communiqué)

Un communiqué de la rédaction des Cahiers du cinéma.

Claude Askolovitch à propos du « Masque et la plume » : touchez pas au Garcin !

Quand une défense corporatiste valide le sexisme.

Affaire Dupont de Ligonnès : les médias plaident la « méprise »

De l’impossible autocritique médiatique.