Accueil > Critiques > (...) > TF1, des programmes en béton

Communiqué

« Libération de Paris : la cérémonie vendue à TF1 » (Snj-CGT et Snrt-CGT)

Nous publions ci-dessous un communiqué du Snj-CGT et du Snrt-CGT sur la commercialisation de la cérémonie officielle de commémoration de la Libération de Paris. Nous y reviendrons (Acrimed)

Libération de Paris :
La cérémonie vendue 450.000 euros

Les résistants morts pour la libération de Paris doivent se retourner dans leur tombe.

La cérémonie officielle commémorant ces heures glorieuses a été vendue par les organisateurs pour 450.000 euros à TF1.

Dans cette société où tout s’achète et tout se vend, certains responsables politiques n’ont pas reculé devant l’odieux marché.

L’odeur du fric roi est décidément répugnante.

Mais au delà, il en va aussi de le liberté d’informer qui a également été bafouée hier soir.

L’achat par TF1 des droits exclusifs de retransmission d’une cérémonie officielle de la République a privé les téléspectateurs du Service public de toute image.

L’embargo était total entre 18h et 19H30. Aucune image ne pouvait-être tournée et transmise durant ce créneau, aucun plateau en direct.

Ce n’est qu’après d’âpres négociations qu’un extrait du discours du Président de la République a pu être diffusé.

Dans son édition régionale d’Ile de France les salariés qui avaient prévu un plateau en direct ont du subir les foudres d’un représentant de TF1 qui prétendait interdire toute retransmission.

Ainsi soixante ans après que les résistants aient payé de leur vie leur volonté d’un autre monde ; soixante ans après que le programme du Conseil National de la Résistance ait souhaité libérer les moyens d’information des puissances d’argent et de tout monopole afin de favoriser tant la liberté de la presse que la liberté d’expression, les plus hautes autorités de la Nation et de la ville de Paris ont bafoué ces volontés payées par le sang.

C’est une véritable honte nationale !

Ce scandale n’est pas une première.

En juin dernier la cérémonie du Débarquement en Normandie avait déjà été « vendu » en exclusivité à TF1, privant les téléspectateurs du Service public d’images.

La CGT entend bien que ce type d’atteinte à la liberté d’informer ne se renouvelle pas.

La campagne nationale que nous allons lancer sur le Droit à l’information est plus que jamais d’actualité.

Paris le 26 août 2004

 

Acrimed est une association qui tient à son indépendance. Nous ne recourons ni à la publicité ni aux subventions. Vous pouvez nous soutenir en faisant un don ou en adhérant à l’association.

A la une

Médias et élections présidentielles, par Mathias Reymond (vidéo)

Présentation et débat autour du livre « Au nom de la démocratie, votez bien ! »

Apologies médiatiques : Bienvenue chez Moix

Passe-droits et connivences dans le landerneau médiatique.

Salaires des profs : le grand n’importe quoi médiatique

Retour sur un cas exemplaire d’instrumentalisation de chiffres « officiels »