Accueil > Critiques > (...) > Le journalisme d’élite

En bref

Les charmes (très) discrets de la bourgeoisie confinée

par Frédéric Lemaire, Kahina Seghir, Lucile Girard, Pauline Perrenot,

Dans l’esprit de notre ancienne rubrique « Lu, vu, entendu », retour sur quelques morceaux de bravoure que nous ont offerts les grands médias pendant le confinement [1].

Dès mars, la presse s’arrache les « journaux de confinement » et les témoignages d’illustres personnalités. Leur particularité ? Faire le récit du quotidien de la bourgeoisie confinée.

« Nous sommes confinés. J’écris cette phrase mais elle ne veut rien dire. Il est 6 heures du matin, le jour pointe à peine, le printemps est déjà là. Sur le mur qui me fait face, le camélia a fleuri. » Leïla Slimani, à propos de son séjour prolongé dans sa maison secondaire (Le Monde, 18 mars).

« Nous planquons au garage notre voiture immatriculée à Paris » titre le journal confiné de Marie Darrieussecq dans Le Point (20 mars). « Comme le hamster, nous faisons du surplace » philosophe Raphaël Enthoven dans L’Express (23 mars), pour qui le confinement « révèle notre vide existentiel ». Un éclair de lucidité ?

Dans Le Parisien, c’est l’écrivaine Tatiana de Rosnay qui tient une chronique de son confinement dans la capitale : « Au coin de la rue, je tombe sur une amie. Joie ! Je me penche pour l’embrasser, elle fait de même, et nous nous ravisons à la dernière minute. Bises défendues. Un resto, alors ? Ah, non. Tristesse. » (16 mars)

À l’écoute des damnés de la terre, le quotidien recueille aussi le « programme antistress » de Rebecca Hampton (« Plus belle la vie ») : « Nous ne mettons plus le nez dehors… Sauf ce matin où j’ai dû aller acheter de la salade pour nourrir les escargots que ma fille a adoptés dans le jardin. » (24 mars)

Autre éclair de lucidité, dans le journal d’une confinée de Cynthia Fleury (Télérama, 19 mars) : « Le confinement a des allures de temps suspendu, de ralentissement jubilatoire, d’étreinte avec le calme, enfin. Or, ce type de confinement-là, préservé, serein, est un luxe total […] Cela peut sembler presque une disgrâce, cette dissymétrie entre ceux qui doivent surtout ne rien faire, rester chez eux, et les autres, à qui tout incombe. » On ne saurait si bien dire !

Gala et Femme actuelle se sont quant à eux rendus au chevet de Brigitte Macron (27 mars), « éprouvée par le confinement » selon le premier, quand le second donne à entendre « ce qu’elle vit mal au quotidien ». La palme revenant à Paris Match (24 avr.) :

[Brigitte Macron] recluse, oui, coupée du monde, certainement pas ! […] Sa fonction de présidente de la Fondation Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France l’accapare tant que le chef de l’Etat se sentirait un peu négligé ! Dans l’épreuve, elle a trouvé sa voie.

Comme tous les journalistes de cour !


Meilleur du pire des titres de presse


- Grazia, 2 mars : « Coronavirus : les stars sortent masquées ». Le magazine s’interroge : le masque « va-t-il devenir un accessoire de mode ? » Et un gisement publicitaire pour les féminins ?

- LCI, 12 mars : « Le parano, l’hypocondriaque, le bon élève… Reconnaîtrez-vous vos collègues parmi ces profils de réaction au coronavirus ? » Et vous ? Avec le paresseux, le toutologue, le chien de garde… reconnaîtrez-vous les journalistes préférés de Martin Bouygues ?

- France Bleu, 19 mars : « Confinement en Bretagne : il se fait livrer l’apéro… en drone par un voisin. » La suite de l’enquête est confiée à Christophe Barbier, reporter émérite.

- Le Point, 19 mars : « Profiter du confinement pour ranger ses mails : un vrai geste pour la planète ». Chez François Pinault, le « monde d’après » aura bien lieu !

- Le Parisien, 23 mars : « Non, ce ne sont pas des CORONAVACANCES ! » Au ministère de l’Intérieur comme de l’Éducation, le quotidien sert la soupe !

- BFM-TV, 24 mars : « Et si les salariés offraient leurs RTT au personnel soignant ? » Et si BFM-TV payait sa juste part d’impôts ?

- France Bleu, 3 avril : « Kebab, pelouse pas tondue et faux sportifs : les pires excuses pour échapper au confinement. » Un travail d’investigation de premier plan !

- Le Monde, 13 mai : « La vidéo de Jean-Michel Blanquer en duplex de ses toilettes est un faux ». Le fact-cheking du Monde, lui, est bien réel…


Kahina Seghir, Frédéric Lemaire, Lucile Girard et Pauline Perrenot

 

Acrimed est une association qui tient à son indépendance. Nous ne recourons ni à la publicité ni aux subventions. Vous pouvez nous soutenir en faisant un don ou en adhérant à l’association.

Notes

[1Note : cet article est tiré du dernier numéro de notre revue Médiacritiques, à commander sur notre boutique en ligne ou à retrouver en librairie.

A la une

24h devant Angers Télé

Un article de « La Topette ».

Appel à dons : 20 000 euros pour préparer 2021 !

Sans les moyens de Bolloré ou Niel, nous avons (encore) besoin de vous pour continuer !

Loi « Sécurité globale » : BFM-TV et LCI désinforment par omissions

Un « cas d’école » : les mobilisations du 21 novembre contre les mises en cause du droit d’informer.