Accueil > (...) > Quel financement ?

Les Nouveaux Chiens de garde font leur DVD

Plus de 220 000 entrées – l’une des meilleures fréquentations de ces cinq dernières années pour un documentaire (hors documentaires animaliers) –, 300 débats publics en présence des auteurs et réalisateurs du film, des animateurs d’Acrimed et de quelques autres : le remarquable succès du film Les Nouveaux Chiens de garde mérite d’être conforté.



Ce sera chose faite avec la parution le 4 décembre prochain du DVD. Commandez-le à Acrimed.

Se faire plaisir et faire plaisir ? Optez pour un cadeau indispensable pour les fêtes de fin d’année ou sans les attendre.

Consommer ou contester ? Ne dilapidez pas vos économies en achetant le DVD à la FNAC, sur Amazon ou sur PriceMinister. Soutenez la critique des médias (et donc l’association qui s’y consacre) : les bénéfices contribueront à la développer et à financer de nouveaux projets.

Commandez le DVD à Acrimed

- Durée : 104 minutes
- Prix : 14,90 euros
- Frais de livraison : 3 euros

Si vous voulez le commander en ligne (paiement hautement sécurisé), c’est ici.

Si vous voulez régler par voie postale et par chèque, téléchargez le bulletin de commande ci-dessous :

Pour bénéficier d’un tarif préférentiel (à partir d’une commande de 5 DVD), adressez-vous à l’administration d’Acrimed ici-même ou contactez-nous au 09 52 86 22 91 (en cas d’absence, laissez vos coordonnées téléphoniques, on vous rappellera).

Et n’oubliez pas, à l’occasion de la sortie du DVD, le 28 novembre 2012, à Paris : La nuit des Nouveaux Chiens de garde.

 

Acrimed est une association qui tient à son indépendance. Nous ne recourons ni à la publicité ni aux subventions. Vous pouvez nous soutenir en faisant un don ou en adhérant à l’association.

Voir aussi...

A la une

Le groupe Bolloré condamné pour procédure abusive face à Benoît Collombat

L’oligarque perd le procès en diffamation intenté contre le journaliste de France Inter.

DGSI et journalistes : la récidive !

Un communiqué du SNJ (22 mai 2019).

Européennes : Macron envahit la presse régionale, avec la bénédiction des rédactions

Servilité et pluralisme en berne dans la PQR.