Accueil > Critiques > (...) > Contre-réformes et mobilisations de 2003

En bref : Philippe Bouvard, martyr de la grève à la SNCF

Philippe Bouvard « était hier à bord du TGV 609 » nous informe France-soir du 10 juin 2003. Monsieur a vu rouge, mais dans le sens de la colère (ne rêvons pas…) et transforme alors son journal en un cahier de doléances.

Extraits du martyrologue du pourfendeur de la « malhonnêteté et (de l’)impuissance » de la SNCF :

« En cessant au mépris de toute légalité, le travail la veille d’un jour de grève, en prenant en otage, vieille formule, hélas ! pas vidée de son sens, des millions de famille sans défense),
« En tolérant qu’il n’y ait aucun personnel présent dans les gares et que les préposés disponibles (sic) se regroupent sur les voies » ;
« En laissant sans réservation et en l’absence ce tout contrôle les clients voyager debout ou assis par terre dans des conditions indignes du confort et de l’hygiène garantie (re-sic) » ;
« En prenant (nous y voilà, ndlr) pour le sabotage de sa mission d’une réforme des retraites qui ne concerne nullement ses différentes catégories de personnels »

Jusqu’à la salve finale et assez misérable : « si le transport ferroviaire suscite encore aujourd’hui une pénibilité, elle est surtout le lot des transportés » .

Plus besoin de chercher où se place le directeur de la rédaction de France-Soir. Et le « droit de réponse » de Louis Gallois (« lecteur attentif et régulier [des] billets » de Bouvard), publié le lendemain (11 juin 203) - « Vous êtes bien sévère Monsieur Bouvard » - paraît aussi grotesque que la « grosse » colère de la Grosse Tête, qui bénéficie de toute la révérence dont est capable le Grand Patron, attentif à la «  légitime colère » de son hôte.

Le mini-pamphlet réac, has been et poujadiste du directeur de la rédaction de France Soir qui se prend pour Zola porte un titre : « J’accuse », tout simplement.

 

Acrimed est une association qui tient à son indépendance. Nous ne recourons ni à la publicité ni aux subventions. Vous pouvez nous soutenir en faisant un don ou en adhérant à l’association.

A la une

Lire : Le journalisme sportif. Sociologie d’une spécialité dominée, de Karim Souanef

Karim Souanef publie Le journalisme sportif. Sociologie d’une spécialité dominée aux Presses universitaires de Rennes (2019). En s’appuyant notamment sur un travail d’archives et sur une enquête (...)

Un documentaire sur la tournée de BHL… financé par le service public !

La promotion médiatique d’une imposture à grand renfort d’éloges courtisans et de fonds publics.

La France porte atteinte à la protection des sources (Fédération européenne des journalistes)

Une déclaration de la Fédération européenne des journalistes qui dénonce l’atteinte, par la France, à la protection des sources.