Accueil > Critiques > (...) > Le Figaro

EN BREF

Détournement d’avion en Égypte : au Figaro, les pirates de l’information ont encore frappé

par Vincent Bollenot,

Mardi 29 mars 2016, un avion ralliant Alexandrie au Caire, en Égypte, a été détourné. Une semaine après les attentats de Bruxelles, quelques mois après ceux de Paris, il n’est pas étonnant que cela ait attiré toute l’attention des médias. L’auteur du détournement étant un homme seul sans revendications liées au jihadisme, la question « terrorisme ou pas terrorisme » fût rapidement réglée. Certains grands journaux ont néanmoins continué leur « live » toute la journée, transposant à l’écrit, grâce à la magie d’internet, le format initié par les chaines d’information en continu.

Les « informations » arrivant en continu, on pouvait ainsi apprendre sans conditionnel, et dès 11 heures 19 sur le site du Figaro l’identité du « pirate de l’air » :





Puis, à 13 heures 38, le même journal révélait tout autre chose. Notons que, tout en diffusant une identité complète sans précaution, le « live » indique alors que cette information est « à confirmer ».





En l’espace de deux heures, le « pirate » a donc changé d’identité et, une fois de plus, on se rend compte qu’à force de vouloir faire trop vite, on raconte n’importe quoi.

De l’information, ça ?



Vincent Bollenot

 

Acrimed est une association qui tient à son indépendance. Nous ne recourons ni à la publicité ni aux subventions. Vous pouvez nous soutenir en faisant un don ou en adhérant à l’association.

A la une

« Quel avenir pour la troisième agence mondiale face aux atteintes au statut ? »

Un appel lancé par des « anciens » de l’AFP.

Enquête du Monde sur les violences policières : allô les confrères ?

Comment une enquête de qualité sur les violences policières contraste avec le pire du journalisme de préfecture.

Google et compagnie : main basse sur l’information

Retour sur les nouvelles formes de collusion entre géants du numérique et médias.