Accueil > Critiques > (...) > Les administrateurs du débat

Campagne présidentielle : Appel des journalistes de l’audiovisuel public pour des débats contradictoires

Bonne nouvelle pour la démocratie : 75% des français sont intéressés par l’élection présidentielle. Les motivations de leurs votes seront en priorité les réponses apportées au chômage, au pouvoir d’achat, à la pauvreté, au financement de la protection sociale, à l’environnement, à l’école, à la politique fiscale...

Mauvaise nouvelle pour la presse et les journalistes : 71% estiment que les débats sont de mauvaise qualité ; 84% que les critiques personnelles occupent trop de place ; 57% que les vrais problèmes ne sont pas abordés ; 55% que la campagne n’apprend rien [1].

Ce constat nous le partageons et nous en appelons à nos directions.

Certes, des enseignements ont été tirés de la couverture de la campagne de 2002, où les émissions politiques avaient été reléguées en deuxième partie de soirée, et du vote inquiétant pour l’avenir démocratique du pays. Les directions de l’information de nos sociétés accordent à cette élection une plus large place dans les grilles de programmes et à des heures de plus grande écoute.

Pour autant, nous estimons que nos directions n’ont pas tiré tous les enseignements, non seulement en regard de 2002, mais aussi de nos dérives constatées lors du Référendum sur le Traité constitutionnel ou encore plus loin lors de la candidature de Balladur en 1995.

Après les premières semaines de campagne et malgré le rappel à l’ordre du CSA, les temps de parole ne sont toujours pas équilibrés entre les différents candidats, la bipolarisation est encore trop présente. Tous les candidats, quelle que soit leur renommée et leur importance, doivent être traités à égalité.

Journalistes de l’audiovisuel public, nous ne voulons pas que le fossé se creuse encore un peu plus entre nous et les citoyens qui nous financent au travers de la redevance. Les radios et télévisions du service public sont les leurs. Nos émissions et reportages doivent répondre à leurs attentes, à leurs préoccupations, quelles que soient leurs appartenances politiques. Nous devons leur permettre de se prononcer au 1er tour en ayant toute connaissance des programmes des différents candidats.

Nous ne pouvons cautionner la dérive populiste qui consisterait seulement à donner la parole à des panels de citoyens interpellant directement les candidats, les journalistes étant cantonnés dans le rôle de M. Loyal porteurs de micros et ne pouvant exercer leur droit de suite sur les propos tenus par les différents candidats.

Nous ne pouvons nous satisfaire d’émissions d’info-communication où un seul candidat est invité pour parler de ses propositions au prétexte que les « grands candidats » refuseraient tout débat contradictoire.

Nous réclamons, comme la majorité des citoyens, des débats entre les différents candidats, non seulement entre ceux de droite et ceux de gauche, mais aussi internes à la gauche et à la droite. Les projets de société doivent être confrontés pour que les citoyens se forgent leur opinion.

Ce n’est qu’à ces conditions que nous remplirons nos missions de service public, pilier essentiel de la démocratie.

Paris le 7 février 2007.

A l’initiative de

TEALDI Jean-François France 3
COTTA Jacques France 2
THOMPSON Lionel Radio France
DAVID Lisa RFO
ROLLAND Catherine RFI

Premiers signataires

Nom Prénom Société
HINTERMANN Mémona France 3
DENECHERE Antoine Radio France
NAUDY Michel France 3
CAMPINI Christine France 2
BOUY Daniel France 3
HAIQIAO Li RFI
AISSOU Mouloud France 3
DAURELLE Frédérique Radio France
MARCHAND Véronique France 3
DUPUIS-REMOND Jean-Christophe France 3
GUILCHER Jean-Hervé France 3
CHAUFFOUR Thierry France 3
AUBRY Jean-Pierre France 3
DELALOT Sébastien France 3
COLLINET Carole France 3
RIHET Gwénael France 3
CIVALLERO Marc France 3
SOHIER Yannick France 3
KARSENTY Viviane France 3
MELIN Bertrand France 3
CROZIER Jean France 3
MONTIEL Laurent France 3
ARNAUDET Marie France 3
MASSEGLIA Ariane France 3
ZARROUK Moncef France 3
CAMP Marielle France 3
COMMODI Danilo France 3
BOUYE Hélène France 3
NAIZET Xavier France 3
BATTINI Guy France 3
GENSSE Muriel France 3
MAZERES Dominique France 3
BEAULIEU Virginie France 3
COHEN Anna-Deborah France 3
BAERST Francis France 3
MORIN Nathalie France 3
MENUT Philippe France 3
MARTINEZ Alfonso France 3
DUBOIS Virginie France 3

Pour signer cette pétition, c’est ici, sur le site de Bellaciao.

Relations téléspectateurs :
- TF1 : 08 258 098 10
- France 2 :08 90 710 202 - ou : Médiateur de l’information France 2, 7 Esplanade Henri de France 75907 Paris Cedex 15
- France 3 : 08 90 710 303 - ou : France 3 téléspectateurs 86982 Futuroscope Cedex - ou sur le net : Internet.france3.fr
- France 5 : 08 90 710 505
- Arte : 03 88 14 22 55 -ou- : Arte GEIE, Service téléspectateurs, 4 Quai du Chanoine Winterer, 67080 Strasbourg Cedex

 

Acrimed est une association qui tient à son indépendance. Nous ne recourons ni à la publicité ni aux subventions. Vous pouvez nous soutenir en faisant un don ou en adhérant à l’association.

Notes

[1Sondage Le Figaro des 31 janvier et 1er février 2007.

A la une

Didier Raoult et les éditocrates, le grand néant du débat médiatique

Personnalisation à outrance et misère de l’information.

Ce que les médias font à la justice

Une contribution d’Acrimed pour la revue Délibérée.

Formation des journalistes : quel bilan pour les dispositifs « d’égalité des chances » ?

Une enquête sur les dispositifs d’égalité des chances aux concours d’entrée aux écoles de journalisme.