Accueil > Critiques > (...) > Mobilisations des gilets jaunes (2018)

« Ambiguïté » de la France insoumise sur l’antisémitisme : un interrogatoire en règle sur BFM-TV

par Florent Michaux,

Dans la série des amalgames médiatiques sur le thème de l’antisémitisme, la France insoumise a fait l’objet d’un procès d’intention bien particulier. La formation politique aurait été « ambiguë » à l’égard des actes antisémites et notamment de l’agression d’Alain Finkielkraut – qu’elle a pourtant bel et bien condamnés. Le motif ? Cette condamnation s’est suivie d’une mise en garde contre l’instrumentalisation de l’antisémitisme [1]. Et à ce titre, « l’ambiguïté » présumée de la formation politique valait bien un interrogatoire en règle. Danielle Simonnet en a fait les frais dans une émission animée (ou instruite) par Olivier Truchot, sur BFM-TV le 18 février dernier. Exemple exemplaire de pseudo-débat à charge, où l’on fait mine de donner la parole à une invitée citée à comparaître… pour mieux la lui couper.



Florent Michaux

 

Acrimed est une association qui tient à son indépendance. Nous ne recourons ni à la publicité ni aux subventions. Vous pouvez nous soutenir en faisant un don ou en adhérant à l’association.

Notes

[1Instrumentalisation à laquelle se sont effectivement livrés de nombreux éditocrates, nous y revenions dans notre article : « Antisémitisme : les gilets jaunes convoqués devant le tribunal médiatique ».

A la une

Dupont de Ligonnès. Jour 1 : le naufrage médiatique

Retour sur la diffusion à échelle industrielle d’une fausse information.

Cadeau : 32 Médiacritique(s) en accès libre !

Profitez de l’intégralité - ou presque - des archives de notre revue.

Où vont les journalistes ? Le mercato des médiacrates

« Je hais le mouvement qui déplace les lignes »