Accueil > Critiques > (...) > Presse alternative

Albi : le gérant du circuit automobile traîne un journal indépendant en correctionnelle pour diffamation (communiqué)

Nous publions ci-dessous le communiqué de presse du journal indépendant Saxifrage, implanté dans le Tarn, poursuivi en justice suite à la publication d’un dossier sur le circuit automobile d’Albi. (Acrimed)

Saxifrage est un journal trimestriel indépendant, fondé en 2015, édité dans le Tarn. Sans subvention ni publicité, il propose une approche documentée et critique de son territoire, en donnant la parole aux acteurs de la vie locale (reportages, interviews, analyses, tribunes, littérature, photographies, dessins de presse, etc.).

Dans son numéro 13, paru le 15 décembre 2018, Saxifrage a consacré un dossier au très controversé circuit automobile d’Albi, qui avait déjà connu un traitement médiatique national (Libération, France 2, France 3, M6, Médiacités, etc.). Ce dossier rapportait notamment les points de vue de M. Gérard Poujade (maire de la commune du Séquestre sur laquelle est situé le circuit), M. Pascal Pragnère (conseiller municipal EELV d’Albi), et l’Association des Riverains de l’Autodrome d’Albi-Le Séquestre – la Mairie d’Albi (propriétaire du circuit) et DS Events (société gestionnaire du circuit) n’ayant quant à elles pas souhaité répondre aux sollicitations du comité de rédaction.

Saxifrage a reçu une citation directe à comparaître le 2 avril à 14 heures, devant le tribunal correctionnel d’Albi, pour diffamation, à la requête de M. Didier Sirgue, par ailleurs dirigeant de DS Events (société gestionnaire du circuit). Cette plainte vise l’entretien que Pascal Pragnère nous a accordé, et dans lequel ce dernier apporte un point de vue critique et argumenté sur les activités de DS Events et de la municipalité. Par l’intermédiaire de ses avocats, M. Didier Sirgue réclame 10 000 euros à Saxifrage, ce qui représente une somme colossale sans proportion avec les ressources nancières du trimestriel, sans même parler des frais de justice entraînés par une telle procédure.

Le simple fait qu’un riche et puissant homme d’affaires s’en prenne à un modeste journal qui a eu le malheur de lui déplaire en rapportant les paroles d’un citoyen – qui plus est d’un élu ! – pose en soi un sérieux problème de fond. Mais en outre, une telle condamnation se ferait au prix de la liberté de la presse, et aurait pour conséquence la disparition pure et simple d’un média local, nécessaire à l’expression de la pluralité des points de vue et à l’exercice d’une démocratie réelle par l’accès à une information indépendante.


Le comité de rédaction de Saxifrage


Lien vers le dossier : http://saxifrage.fr/tag/circuit/

 

Acrimed est une association qui tient à son indépendance. Nous ne recourons ni à la publicité ni aux subventions. Vous pouvez nous soutenir en faisant un don ou en adhérant à l’association.

A la une

Quand la presse portait Macron au pinacle – et au pouvoir

Extrait de notre livre « Au nom de la démocratie, votez bien ! » qui revient sur l’entre-deux-tours de l’élection présidentielle 2017.

Appel à dons : le compte n’y est pas… Acrimed a encore besoin de vous !

Le 9 mars dernier, nous vous alertions sur nos faibles ressources financières et lancions un appel à dons afin de poursuivre nos activités, nos publications et nos interventions publiques. (...)

Christophe Barbier, ou les leçons de journalisme d’un éditocrate militant

Christophe Barbier ose tout, c’est même à ça qu’on le reconnaît.