Accueil > Critiques > (...) > Attentats aux Etats-Unis d’Amérique

Puisque nous sommes tous américains... (1)

Qui sont les responsables ?

Pot-pourri de tous pays

Le choeur des éditorialistes tous médias et des spécialistes tous terrains, en dépit de quelques fausses notes et de rares voix discordantes, a trouvé derrière les coupables désignés - les "terroristes" - des responsables aussi globalisés que l’économie : les "antimondialistes" et les "anti-américanistes". Mais avant d’entendre cette chorale, laissons à quelques prédicateurs, commentateurs et responsables politiques le soin d’entonner leurs chants sacrés (2001)[<*>Sources : Acrimed, Le Monde diplomatique (Serge Halimi), Pour Lire Pas Lu].

- Les païens, les avorteurs, les homosexuels, les lesbiennes (Jerry Falwell)

Jerry Falwell (prédicateur protestant proche de George Bush) : " Les avorteurs doivent assumer une partie du fardeau dans cette affaire. Dieu ne se laisse pas bafouer. Et quand nous détruisons 40 millions de petits bébés innocents, nous rendons Dieu furieux. Je crois vraiemnt que les paiens, et les avorteurs, et les homosexuels et les lesbiennes […] tous ont voulu séculariser l’Amérique. Je les montre du doigt et leur dis : Vous avez rendu possible ce qui vient de se produire. "
Pat Robertson (prédicateur protestant et ancien candidat républicain à la présidence des États-Unis) : " Dieu tout-puissant nous a retiré sa protection. Et sans cette protection, nous sommes tous vulnérables. Nous sommes comme nus devant ces terroristes qui ont infiltré notre pays. Il y en probablement plusieurs dizaines de milliers en Amérique à l’heure actuelle. "

- L’hystérie violente contre la globalisation ( John Vinocur)

John Vinocur, " The New World Order Is a Clash of Civilizations ", International Herald Tribune, 13 septembre 2001 :
" The attacks were expected to melt away opposition in the U.S. Congress to the missile shield idea, and with it, much of the resistance to it among NATO allies. In a less specific, but nonetheless real fashion, the attacks were also likely to remove much of the hysteria from discussions surrounding the globalization of world financial markets and commerce. The horror of hijacked passenger jets crashing into the symbol that was the World Trade Center in New York underscored the absurdity of the misplaced violence against globalization, and strengtened the hand of authorities dealing with it. Demonizing the United States and world trade organizations in a violent context had the contours of a possibly murderous enterprise. "

- Le mouvement qui mine notre civilisation supérieure (Silvio Berlusconi)

Le 26 septembre, lors d’une visite à Berlin, Silvio Berlusconi a à la fois exalté la " supériorité " du modèle occidental, réclamé que " l’Europe se reconstitue sur la base du christianisme ", et expliqué que " les terroristes voulaient prévenir les effets corrupteurs de la civilisation occidentale " alors que " le mouvement anti-globalisation critique de l’intérieur la civilisation occidentale, le mode de vie occidental, et cherche à culpabiliser la civilisation occidentale. C’est pourquoi je vois une coïncidence singulière entre cette action [les attentats du 11 septembre] et le mouvement anti-globalisation " (Cité par Steven Erlanger, " Berlusconi Vaunts West’s ’Superiority’ ", International Herald Tribune, 27 septembre 2001.)
Dans Le Figaro (28 septembre 2001), on rapporte les propos suivants du président du conseil italien : " On ne peut pas mettre sur le même plan toutes les civilisations. Il faut être conscient de notre supériorité, de la supériorité de la civilisation occidentale. L’Occident continuera à occidentaliser et à s’imposer aux peuples. Cela a déjà réussi avec le monde communiste et avec une partie du monde islamique. "

- Les antimondialistes manipulés (Philippe Chalmin)

Philippe Chalmin, France Inter, 12 septembre 2001 : " On ne peut pas ne pas penser que ceux qui ont perpétré ces attentats pouvaient avoir manipulé quelques-uns des manifestants de Gênes qui faisaient de l’antiaméricanisme primaire " (Cité par Philippe Cohen, " Au secours, Mc Carthy est de retour ! ", Marianne, 24 septembre 2001.)

Le même, dans un point de vue, publié par Le Monde, le 21 septembre 2001 : "La montée de la violence lors des derniers sommets internationaux (Nice, Göteborg, Gênes) a quand même de quoi laisser rêveur. On pourrait même songer à quelque manipulation des milieux les plus extrémistes : un mouvement international voudrait en tout cas déstabiliser l’Occident qu’il ne s’y prendrait pas d’une autre manière. A semer le vent de manière désordonnée, on peut récolter la tempête... et quelle tempête ! L’amalgame est bien sûr excessif ! Mais il y a dans le passé tant de belles histoires de manipulation (qui ne se souvient des intellectuels pacifistes des appels de Stockholm et de Pleyel manipulés par l’URSS stalinienne) que l’on ne saurait être trop méfiant."

Philippe Chalmin est expert en manipulations : il enseigne les finances internationales à l’université Paris-Dauphine.

-  La synergie entre les terroristes et les forces anti-mondialisation (Reginald Dale)

Reginald Dale, " Terrorists Exploit Anti-Globalization ", IHT, 22-23 septembre 2001 (traduction S.H.) :
" Pour prospérer, le terrorisme n’a pas besoin que chacun devienne terroriste. Comme l’a écrit le président Mao, l’appui tacite de l’opinion alimente la mer dans laquelle des bancs de guerrilleros ou de terroristes peuvent nager. Un environnement favorable aux actions violentes a été favorisé, volontairement où non, par nombre des manifestants anti-mondialisation qui désormais infestent les réunions internationales (…) La synergie entre les actions des terroristes et les objectifs des forces anti-mondialisation n’est pas uniquement fortuite. […] Même s’ils ne cherchent pas de façon intentionnelle à massacrer des milliers d’innocents, les manifestants qui veulent empêcher des réunions comme celles du FMI ou de l’OMC, le font en ayant recours à l’intimidation politique, ce qui est l’objectif habituel du terrorisme […] Cette attaque n’aurait pas dû être nécessaire pour nous apprendre à être plus dur quand nous défendons la démocratie quels qu’en soient les assaillants "

(Première publication : 03-10-2001)

 

Acrimed est une association qui tient à son indépendance. Nous ne recourons ni à la publicité ni aux subventions. Vous pouvez nous soutenir en faisant un don ou en adhérant à l’association.

A la une

Filmographie - Des documentaires sur les médias et le journalisme (8) : de P à Q

Plus précisément : de « Le Pacte fragile » à « Qui sème la misère récolte la rage ».

Incendie de Notre-Dame : quand France Info balayait d’un revers de main le danger lié au plomb

En plus de sa rubrique « Vrai ou fake » dédiée au fact-checking, certains articles disponibles sur le site web de France Info ressemblent à s’y méprendre à de la « vérification des faits » : sélection (...)