Accueil > Critiques > (...) > 2002-2003 : Haro sur la critique des médias

Laurent Joffrin et les légionnaires...

par Henri Maler,

Un dossier du Nouvel Observateur titré « Pornographie, violence : La liberté de dire NON », dossier qui fait la « une » (13 juillet 2000), Laurent Joffrin, auteur de l’article principal, écrit :

« Ceux qui, pour ne pas favoriser la censure, arguent de l’innocuité de la violence en images sont souvent les premiers à dénoncer "le conformisme politique de la télévision" et la "pensée unique des médias". Pour des auteurs comme Serge Halimi ou Pierre Bourdieu, suivis par des légions de disciples, les médias occidentaux sont une vaste machine à décerveler mise au service du capital pour garantir la pérennité d’un ordre social injuste. Or les deux attitudes sont incompatibles. Si les médias n’ont aucune influence, si le spectateur citoyen se détermine sans eux, pourquoi s’alarmer de leur contenu ? Mais s’ils ont une influence décisive, ce qu’on répète à l’envi, la représentation permanente de la violence a nécessairement un effet. »

A relire plusieurs fois, pour saisir la finesse de l’analyse...

 

Acrimed est une association qui tient à son indépendance. Nous ne recourons ni à la publicité ni aux subventions. Vous pouvez nous soutenir en faisant un don ou en adhérant à l’association.

A la une

Quand La Dépêche du Midi fait évacuer des squatteurs

Autour d’un fait divers, un emballement médiatico-politique qui profite à l’extrême droite.

Manuel Valls, mon amour

Un marathon médiatique.