Observatoire des media

ACRIMED

Accueil > (...) > En provenance de la presse écrite

La question des médias dans le Monde diplomatique (2017)

par Acrimed,

Sur le site du Monde diplomatique, articles sur les médias (et questions connexes) parus en 2017. Des articles complets, avec, le cas échéant, leur chapeau introductif, et, parfois, des aperçus d’articles accessibles seulement aux abonnés.

- Janvier

« Les chauffards du bobard » (Pierre Rimbert)

« “Fake News” les vrais responsables des fausses nouvelles (Evgeny Morozov – blog collectif « Silicon circus »)
Les fausses nouvelles, de l’anglais « fake news », engloutissent la démocratie. Telle est la récente conclusion tirée par le camp des perdants de 2016, qui rassemble les déçus du Brexit, des élections américaines et du référendum italien. Un raisonnement valable, à condition d’identifier les vrais responsables de ce naufrage, intimement lié au développement du capitalisme numérique.

- Février

« Dégringolade » (Pierre Rimbert)

« Charlot ministre de la vérité » (Frédéric Lordon – blog « La pompe à phynance »)

- Avril

« La voix de Moscou trouble le concert de l’information internationale » (Maxime Audinet)
Accusée d’être un instrument dans les mains du Kremlin, RT a repris les codes, et les défauts, des chaînes d’information en continu, nombreuses à se faire concurrence dans une arène désormais mondiale. La forte progression de son audience aux États-Unis ou en Europe tient à une ligne éditoriale ouvertement critique à l’égard des politiques occidentales, qu’elle décline en fonction des régions.

« En Syrie, le contrepied de CNN » (Hélène Richard)

« L’effet Matthieu » (Pierre Rimbert)

- Mai

« “Le Parisien” enchaîné » (Pierre Rimbert)

« Le candidat des médias » (Marie Bénilde)
Le succès d’un candidat inconnu du public il y a trois ans ne s’explique pas seulement par la décomposition du système politique français. Inventeur d’une nouvelle manière de promouvoir les vieilles idées sociales-libérales qui ont valu au président François Hollande des records d’impopularité, M. Emmanuel Macron a trouvé dans les médias un solide point d’appui. Son histoire ressemble à un rêve d’éditorialiste.

« De la prise d’otage » (Frédéric Lordon – blog « La pompe à phynance »)

- Juin

« Un barrage peut en cacher un autre » (Pierre Rimbert)

- Juillet

« Comment l’extrême droite mène la bataille des idées » (Rachel Knaebel)
Imposer ses thèmes dans le débat public, mener la bataille culturelle parallèlement au combat politique : en Allemagne comme ailleurs, les formations national-conservatrices veillent à remplir cette double tâche. Cela passe par la création de revues, de maisons d’édition ou de journaux. Exemple avec un hebdomadaire allemand qui a connu un essor fulgurant ces dernières années.

« Malvoyants ou malfaisants ? » (Pierre Rimbert)

- Août

« L’art d’interviewer Adolf Hitler » (Dominique Pinsole) (aperçu)
L’histoire des médias a ses mythes. Celui du grand reporter toujours prêt à défier les puissants y occupe une place de choix. La réalité s’avère souvent moins romantique, surtout lorsqu’on se penche sur les années 1930. Les conditions dans lesquelles Adolf Hitler a été interviewé avant la guerre à plusieurs reprises par des envoyés spéciaux français révèlent le degré de servilité d’une certaine presse.

« Le fantôme de Katharina Blum » (Pierre Rimbert)

« De l’information au piège à clics » (Sophie Eustache & Jessica Trochet)
La grande crise de la presse ouverte dans les années 2010 s’achève, du moins sur le plan économique. D’un côté, les groupes traditionnels qui ont misé sur l’information payante en ligne et les abonnements renouent avec les bénéfices. De l’autre ont émergé des dizaines de sites d’info-divertissement entièrement dépendants de la publicité — et donc du nombre de pages vues.

« Dans l’étrange lucarne » (recension Manière de voir #154)

- Septembre

« Métamorphose du paysage médiatique américain » (Rodney Benson)
M. Donald Trump et les médias américains cultivent une relation d’amour-haine : les journalistes qui ont offert à ses frasques une formidable publicité gratuite dissèquent à présent sa présidence ; lui les étrille sans relâche. Ces rapports tendus masquent une homogénéisation de l’économie des médias. Même les nouveaux sites d’information adoptent un modèle qui décourage l’enquête sociale et le reportage.

« Journalisme d’autopsie » (Renaud Lambert)

« Les deux visages de la crise vénézuélienne » (Renaud Lambert)
Profonde, sanglante, la crise vénézuélienne passionne. Dans les grands médias, elle sert une obsession : la critique de M. Jean-Luc Mélenchon en France, de M. Jeremy Corbyn au Royaume-Uni et de M. Pablo Iglesias (Podemos) en Espagne. Mais elle interpelle également les progressistes, qu’elle plonge dans le désarroi. Comment interpréter les événements ? Quelle attitude adopter ? Quelle issue souhaiter ?

« Cogner sur le miroir » (Serge Halimi)

- Octobre

« Le complot des anticomplotistes » (Frédéric Lordon) (aperçu)
L’image est familière : en haut, des gens responsables se soucient du rationnel, du possible, du raisonnable, tandis que ceux d’en bas, constamment ingrats, imputent à leurs dirigeants une série de malveillances. Mais l’obsession du complot ne relève-t-elle pas plutôt des strates les plus élevées de la société ? Les journalistes reprenant les idées du pouvoir privilégient eux aussi cette hantise.

- Novembre

« Au Mexique, la presse au service d’une tyrannie invisible » (Benjamin Fernandez)
Historiquement cantonnés au rôle d’exécutants de la propagande gouvernementale, les grands groupes médiatiques mexicains se sont peu à peu mis à faire ou à défaire les puissants. Porté au pouvoir en 2012 par les télévisions privées, le président Enrique Peña Nieto s’était engagé à limiter les monopoles des géants de la communication. Une promesse restée lettre morte.

« Appeler une victoire par son nom » (Serge Halimi)

- Décembre

« La vérité en sous-traitance » (Pierre Rimbert)

« Guerres de religion » (Serge Halimi)

- Publiés dans Manière de voir

- #152 : « Rien n’empêche le mépris de classe » (Owen Jones) (aperçu)
Il fut un temps où, malgré la dureté de leurs conditions de vie, les mineurs, les sidérurgistes ou les cheminots britanniques étaient fiers d’appartenir à la classe ouvrière. Mais l’affaiblissement des syndicats et la précarisation du travail ont érodé cette identité sociale, que les médias se permettent désormais de tourner en ridicule.

- #153 : « “The Sun”, gazette des girouettes » (aperçu)
Propriété de M. Rupert Murdoch, le quotidien populaire The Sun illustre les revirements d’une partie des conservateurs au sujet de l’Europe. Lors du référendum de 1975, il milite en faveur du maintien dans l’Union. En 2016, il adopte la position inverse. Mais toujours avec le même sens de la formule…

- #154 : « Le “New York Times” chez les rebelles » (Herbert L. Matthews, 24-25 février 1957) (aperçu)
En 1957, Herbert L. Matthews, l’un des journalistes les plus réputés des États-Unis, se rend à Cuba pour rencontrer le « jeune » Fidel Castro. Depuis le débarquement du « Granma », le 2 décembre 1956, le guérillero s’est réfugié dans la Sierra Maestra, dans l’est du pays. Nul ne sait s’il est encore en vie. La publication des articles de Matthews dans le New York Times, les 24, 25 et 26 février 1957, fera donc grand bruit, comme l’espérait Castro.

 
  • Enregistrer au format PDF

Souscription 2018Souscription 2018

A la une

Dalila Zein, une « cost killer » devient directrice générale de l’AFP

La privatisation de l’AFP est en marche.

Le Conseil de presse du Québec

Liberté de la presse ou droit du public à l’information ?

Actualité des médias n°17 (juin 2018)

Du côté des programmes, des informations et des entreprises médiatiques.