Accueil > (...) > Débats passés (2003)

A l’invitation des Amis du Monde Diplomatique

« La concentration des médias, la marchandisation de l’information et leurs effets »,

A Lyon-Villeurbanne, le 9 octobre - A Grenoble le 10 octobre. Stage à Lyon, le 10 : Comment observer les médias. Avec Henri Maler

A Lyon, le 9 octobre - A Grenoble le 10 octobre : Conférences-Débat

A Lyon, le 10 octobre. Mini-stage le 10 : "Pour observer et critiquer les médias"

Conférences-Débats

« La concentration des médias, la marchandisation de l’information et leurs effets », avec Henri Maler de l’association Acrimed (Action-CRItique-MEDias)

A Lyon, le 9 octobre, à 20heures 30

à l’invitation des Amis du Monde Diplomatique et du Totem
Lieu : LE TOTEM, relais jeunes, 90 Cours Tolstoï, à VILLEURBANNE, tel 04 72 65 19 19.
Le TOTEM est à l’angle du cours Tolstoï (en retrait) et de la rue Richelieu. En TC, bus N° 1 en direction de Laurent Bonnevay, descendre à l’arrêt "Verlaine", (au carrefour Tolstoï/Richelieu). Soirée ouverte à tou(te)s, organisée par les AMD et le TOTEM.

A Grenoble, le 10 octobre, à 20h30

Rencontre-débat Vendredi 10 Octobre 2003 à 20h30
au Tonneau de Diogène 6, place Notre Dame 38000 Grenoble (tel : 04 76 42 38 40)
- soirée libre d’accès, sans obligation de consommation -

Présentation

« La concentration des médias n’est pas un phénomène entièrement nouveau. Les concentrations dans la presse française, une fois passée la période consécutive à la Libération, n’ont cessé de se développer : il suffit d’évoquer le nom d’Hersant. Ce qui est nouveau c’est l’ampleur des concentrations, leur caractère transnational et surtout leur dynamique et leur rôle. Les entreprises médiatiques ne sont pas la proie des concentrations et de la mondialisation capitalistes : elles en sont des acteurs. Ce ne sont pas seulement des entreprises multimédia, mais des pieuvres tentaculaires qui déploient leur activité dans des domaines de plus en plus étendus - des ventes d’armes (ou de béton) à la bande dessinée, de l’information aux parcs de loisir - et qui essaient d’imprimer un style de vie liés à leurs " marques " (et aux ressources publicitaires qu’elles escomptent). Ce ne sont pas seulement des entreprises concentrées, mais des entreprises financiarisées (" boursi-côtées ") : elles ne se bornent pas à viser une rentabilité nécessaire à leur survie ou à leurs investissements, mais cherchent à dégager des profits à des taux comparables à ceux des autres secteurs d’activité. Une telle évolution n’est pas sans conséquences graves sur les métiers et les pratiques du journalisme, sur la production et la nature des informations. Elle compromet le droit à l’information et le droit d’informer, dont l’exercice suppose une indépendance effective à l’égard, non seulement du pouvoir politique, mais également des puissances économiques et financières. Si un autre monde est possible, c’est aussi parce qu’une autre information est possible. » (Henri Maler)

POUR OBSERVER ET CRITIQUER LES MEDIAS

Mini- Stage à Lyon, le 10 octobre dans l’après-midi.

Date : Vendredi 10 Octobre 2003 de 14h00 à 17h30. Lieu de la formation et du repas : LE TOTEM, relais jeunes, 90 Cours Tolstoï, à VILLEURBANNE, tel 04 72 65 19 19
(Le TOTEM est à l’angle du cours Tolstoï (en retrait) et de la rue Richelieu. En TC, bus N° 1 en direction de Laurent Bonnevay, descendre à l’arrêt "Verlaine", (au carrefour Tolstoï/Richelieu).)
Inscriptions et frais : voir plus bas.

Deux ateliers consécutifs :

1. Ce qu’il faut savoir sur les médias et le journalisme pour entreprendre une observation critique de leurs pratiques et de leurs dérives.

Objectif : proposer quelques outils de sociologie élémentaire des médias et du journalisme que permettent de fonder et d’orienter la critique.
Thèmes abordés : Les diverses variétés de critique et de sociologie des médias et du journalisme. L’état des médias en France aujourd’hui et leurs conséquences. Les métiers du journalisme : diversité, hiérarchie, fragilités, dépendances. Les pratiques et les dérives du journalisme : contraintes prétendument techniques, débats prétendument démocratiques, régulations prétendument déontologiques, etc...

2. Ce qu’il convient de mettre dans la trousse à outils de l’observateur critique des médias

Objectif : présenter quelques outils très précis pour l’organisation du travail d’observation critique des médias
Thèmes abordés : Ce qu’il faut observer (selon chaque type de médias) : thèmes, lexique, non-dits, récits, enquêtes, connivences etc. Comment observer (selon chaque type de médias) : équipement, enregistrement, décryptage, stockage, usage d’internet etc. Quel observateur : observation individuelle et observation collective. Quel observatoire : Acrimed, l’Observatoire mondial des médias, les autres observatoires.

INSCRIPTION PAF (participation aux frais) POUR LA FORMATION : 20€, pour les étudiants et chômeurs, et de 30€ pour les autres (repas de 10€, compris). Frais à régler sur place. MERCI.
Nom et prénom :..............................................
Adresse, téléphone et courriel :..............................................

Pour tout contact ou information : le correspondant des AMD Jacques TOLEDANO, Le Croz - 38700 Sarcenas -
Courriel - jacques.toledano@wanadoo.fr ; Tel - 04 76 88 82 83.

 

Acrimed est une association qui tient à son indépendance. Nous ne recourons ni à la publicité ni aux subventions. Vous pouvez nous soutenir en faisant un don ou en adhérant à l’association.

Voir aussi...

A la une

BFM-TV, mode d’emploi

Une journée d’info en continu.

Sortie de Médiacritiques n°35 : Crise du Covid, état d’urgence médiatique

Le nouveau Médiacritiques arrive bientôt !

Violences policières : le Parisien Dimanche entre déni et calinothérapie

Cerise sur le gâteau : le quotidien LVMH au service de la com’ de Castaner.