Observatoire des media

ACRIMED

Le Magazine électronique n°156 (octobre 2015)

par Acrimed,

Si vous ne parvenez pas à lire ce message correctement, cliquez ici.

Sommaire

0. Agenda
1. Médiacritiques n°17
2. Sur le site d’Acrimed
3. Sur d’autres sites
4. Livres, revues, journaux sur les médias



- Jeudi 15 octobre 2015, 19h, Bourse du travail de Paris, 3 rue du Château d’Eau, 75010 Paris : Jeudi d’Acrimed - « Le journalisme et l’information économiques », avec Romaric Godin (journaliste à La Tribune) et Mathias Reymond (co-animateur d’Acrimed). Entrée libre et gratuite. Lire la présentation du débat.

- Samedi 24 octobre, 17h au Lieu-Dit (6 rue Sorbier, 75020 Paris, Métro Ménilmontant ou Gambetta) : rencontre autour d’un verre à l’occasion de la sortie du numéro 17 de notre magazine trimestriel Médiacritique(s).

- Jeudi 26 novembre 2015, 19h, Bourse du travail de Paris, 3 rue du Château d’Eau, 75010 Paris : Jeudi d’Acrimed - « Le traitement médiatique des violences faites aux femmes », avec Audrey Guiller (journaliste, co-auteure de Le viol, un crime presque ordinaire, Cherche-Midi, 2011) et Lénaïg Bredoux (journaliste à Mediapart). Entrée libre et gratuite. Présentation du débat à venir.

Le n° 17 du magazine trimestriel d’Acrimed sortira de l’imprimerie le 14 octobre 2015. À compter du 14 octobre, les nouvelles commandes et les nouveaux abonnements concerneront ce numéro.

Comme les précédents, ce numéro ne sera pas diffusé dans les kiosques et ne sera disponible que dans quelques librairies. Par La Poste et par nos soins, chaque numéro isolé ne vous coûtera que 5,50 euros, frais de port inclus. L’abonnement pour un an et 4 numéros ? 15 euros tout compris. Commandes et abonnements, c’est ici. Abonnement+adhésion pour 40 euros, c’est là.

Le n° 17 sera expédié le 20 octobre 2015, grâce à un envoi groupé et moins onéreux pour nous : vous contribuerez ainsi à l’accroissement de nos improbables bénéfices. Mais soyez patients avec La Poste… En attendant, nous vous offrons d’ores et déjà, en exclusivité mondiale, la « Une », l’éditorial et le sommaire.


Éditorial

En mars prochain, Acrimed fêtera ses vingt ans. Nous organiserons, à cette occasion, notre deuxième Journée de la critique des médias, dont le programme est en cours d’élaboration. En attendant, Acrimed fait sa rentrée avec notamment un tout nouveau site internet, conçu pour mettre en valeur ce qui constitue l’essentiel de notre production, les articles, et faciliter leur lecture sur les « nouveaux supports » (smartphones, tablettes, etc.).

Un nouveau site pour la rentrée, mais aussi une volonté de faire franchir un cap à l’association. Pour se donner les moyens de ses ambitions, le Collectif d’animation
d’Acrimed a en effet décidé de lancer, en cette rentrée, une grande campagne d’adhésion. Car contrairement à ce que certain-e-s s’imaginent peut-être, nous sommes actuellement, en termes d’adhérent-e-s, à peine un groupuscule – même pas armé – et tout renfort serait le bienvenu !

Serions-nous (osons rêver !) ne serait-ce que deux fois plus d’adhérent-e-s, de nouveaux horizons s’offriraient à nous : une extension de notre surface et de notre audience, une amélioration de notre production critique grâce à une plus forte mutualisation des expériences et des ressources, mais aussi, disons-le, des garanties
financières qui nous permettraient d’envisager l’avenir avec plus de sérénité.

Une augmentation significative du nombre d’adhérent-e-s nous permettrait en effet de payer nos deux salariés sans avoir à recourir régulièrement à des campagnes de souscription. Certes, celle du printemps dernier a été un franc succès, puisque nous avons récolté 80 000 euros, soit le double de l’objectif que nous nous étions
fixé, mais pour envisager un réel développement, il faut que l’association puisse fonctionner sans passer par ce mode de financement, qui doit rester exceptionnel.

Plus qu’un site internet ou un magazine papier, Acrimed est avant tout une association, rassemblant des adhérent-e-s qui la font vivre, prennent en charge son fonctionnement, et décident de son orientation. Pour nous, la critique des médias n’est pas un travail réservé à des experts, et chacun-e doit pouvoir, à la mesure de ses envies et de ses disponibilités, y contribuer. Ainsi, nos adhérent-e-s et nos sympathisant-e-s nous « signalent » régulièrement des séquences ou des pratiques médiatiques qui mériteraient d’être analysées et critiquées, d’autres opèrent un précieux travail de retranscription (par exemple lors de débats télévisés), d’autres nous proposent des idées d’articles, etc.

Acrimed n’est donc pas seulement un groupe de rédacteurs et de rédactrices produisant de façon plus ou moins régulière des articles. C’est un collectif, dans lequel chacun-e participe à faire vivre la critique des médias, qu’il s’agisse de participer à l’élaboration des articles ou de contribuer à l’animation de l’association, notamment dans ses apparitions publiques, qu’il s’agisse des manifestations de solidarité avec le peuple grec, des « jeudis d’Acrimed » ou de la tenue d’un stand lors de la Fête de l’Humanité.

Alors que la presse dominante est largement gavée d’aides publiques, distribuées arbitrairement et en dépit du bon sens, nous ne pouvons compter que sur les dons de
celles et ceux qui nous soutiennent et sur les cotisations de nos adhérent-e-s. Nous ne recevons quasiment aucune subvention, et les mécènes se font malheureusement
trop rares… Nous refusons toute forme de publicité, et la consultation de notre site demeure entièrement gratuite.

Alors, n’hésitez plus : pour soutenir la critique des médias, et pour contribuer à son développement, rejoignez-nous !




2.1. Magazine, Acrimed Hebdo, Flux RSS

Nous vous proposons ci-dessous une sélection… sélective (puisque vous consultez le site régulièrement...) et un peu organisée.
De surcroît, Acrimed vous offre une liste, complémentaire de celle-ci : Acrimed Hebdo. En vous inscrivant, vous recevrez la liste hebdomadaire des articles parus sur notre site. Pour s’inscrire, deux solutions :

- Envoyer un message vide à zelistes@acrimed.org avec, dans le champ "sujet" ou "objet" : subscribe hebdo (sans autre mention).

- Recourir à l’inscription automatisée sur notre site.

- Enfin, vous pouvez également vous abonner au flux RSS. Si vous ne savez pas de quoi il s’agit, pas d’inquiétude : votre navigateur vous expliquera...

2.2. Sélection d’articles publiés sur le site (juillet-octobre 2015)
I. LA CRITIQUE DES MÉDIAS DANS LES MÉDIAS

** Bénéficier de l’hospitalité des grands médias pour les critiquer ? (à propos d’un choix de Daniel Schneidermann)
Entre Arrêt sur images et Acrimed, une simple différence ou une notable divergence ?

** Critique des médias sur France Culture : la parole est (encore) à l’Ifrap
Et à sa directrice, qui a toujours quelque chose – toujours la même chose – à dire, même quand elle n’a rien à dire.

** « Pourquoi j’ai décidé de rejoindre Acrimed », par Michel Onfray
« Il est temps de lutter efficacement contre les censures médiatiques ».

** En direct de n’importe quoi : Philippe Val et le journalisme
Ou : Quand le néant est enveloppé dans un tissu d’âneries et de mensonges.

II. ENTRE-SOI MÉDIATIQUE

** Pierre Rosanvallon, un évangéliste du marché omniprésent dans les médias
Unanimisme et dithyrambes : la couverture médiatique bien peu démocratique du dernier livre de cet universitaire spécialiste de… la démocratie.

** L’accueil du Dictionnaire amoureux du journalisme de Serge July : chef-d’œuvre marketing
Quand la parution d’un livre de Serge July à la gloire du journalisme et des journalistes est le prétexte à de délicieuses et déniées séances de narcissisme de groupe.

** Lu : de Bruno Masure, Journalistes à la niche ? De Pompidou à Sarkozy
« Lu », mais inégalement « approuvé ».

III. LES CHIENS DE GARDE VOUS PARLENT

** Caroline Fourest nous éclaire : Jeremy Corbyn est un apprenti terroriste !
Quand mentir devient une habitude.

** Vous allez adorer haïr Jeremy Corbyn, candidat à la direction du Labour
« La haine des cravates et de l’establishment » (Le Point, 20 août 2015)

** Air France : salariés et syndicats victimes du « lynchage » médiatique
« On dit d’un fleuve emportant tout qu’il est violent, mais on ne dit jamais rien de la violence des rives qui l’enserrent » (Bertolt Brecht).

** Léa Salamé : vaillante garde-frontières (sociales) sur France Inter
Quand une intervieweuse choisit les invités les plus représentatifs… de la classe dominante.

** France 2 et Michel Drucker donnent leurs ordres : nous sommes tous des policiers et des gendarmes !
Service public ou servile public ?

IV. MÉDIAS ET CLASSES POPULAIRES

** Médias et classes populaires : quand le peuple a mauvaise presse
Article introductif du dossier du numéro 15 de notre trimestriel Médiacritique(s)

** « Banlieues » et transformations du journalisme
Une marginalisation des journalistes de la question sociale au profit des « faits diversiers ».

** Un média populaire est-il possible ? L’expérience de Radio Lorraine Cœur d’acier
Un entretien avec l’historienne Ingrid Hayes.

V. DES NOUVELLES DE MONSIEUR « MARCHÉ »

** À « C dans l’air », on assume (enfin) son parti-pris ultra-libéral
« C dans l’air » vous donne trois « clés » pour « comprendre » la (nécessaire) « réforme » du code du (...)

** Europe : quels économistes s’expriment dans Le Monde (suite) ? Toujours les banquiers !
Mis en cause par une journaliste du Monde, nous avons affiné notre recherche et étendu notre champ d’investigation.

** France Inter : entre-soi patronal sur le service public
Le téléphone a beau sonner, France Inter choisit prudemment de se mettre sur répondeur.

** Dix ans après le référendum sur le TCE, des médias toujours en campagne ?
Amnésie sélective, vrai-faux retour critique.

** Les Français et l’Union européenne : Le Figaro ne comprend pas son propre sondage
Une enquête d’opinion dit tout et son contraire : une journaliste du Figaro choisit l’interprétation qui l’arrange.

VI. GRÈCE (1/2) : LES ÉDITOCRATES

** Grèce : les leçons de résignation de Laurent Joffrin
Soyons réalistes, exigeons l’austérité !

** Grèce : la croisade d’Arnaud Leparmentier, vice-pape du Monde
L’austérité doit être appliquée, de gré ou de force.

** Après la reddition grecque, les éditocrates applaudissent Alexis Tsipras
Selon que vous serez résigné ou insoumis...

** Grèce : et si Jean Nouailhac, du Point, se fichait de nous ?
Quand l’analyse cède le pas aux calomnies.

** Jean Quatremer, humoriste et martyr
La complainte de Frère Jean, caricaturiste caricatural.

** Le clan des éditocrates bruxelliens se rebiffe
Une énième contribution à la pseudo-théorie des extrêmes-qui-se-touchent

VII. GRÈCE (2/2) : LE BRUIT DE FOND

** Curée médiatique contre le référendum « irresponsable » d’Alexis Tsipras
Les chiens de garde de l’eurocratie sont de retour.

** Référendum grec : « C dans l’air », un modèle de pluralisme unanime
Plus d’une heure d’« expertise » à sens unique à la télévision publique.

** Couverture médiatique du référendum en Grèce : le meilleur du pire
Revue non exhaustive de quelques exploits journalistiques

** Grèce : Ruth Elkrief, représentante de la Troïka, questionne Jacques Sapir
Journaliste ou avocate des institutions européennes ?

VIII. MISCELLANÉES

** Nathalie Heinich, experte médiatique en Bourdieuphobie
À quoi sert France Culture ?

** 15 ans pour que J-M. Bourget, journaliste blessé par une balle israélienne, obtienne réparation
… 15 ans pour que les circonstances et les responsables du tir soient reconnus, du moins de facto.

** Libération et la Fête de l’Huma : petites manipulations, le retour
Libération au diapason du reste de la presse pour ramener, coûte que coûte, débats et rencontres sur le seul terrain politicien.

** Colette Fellous, une experte en renvois d’ascenseur
Comment transformer une émission du service public en club de copinages et de connivences (CCC).

** Causeur dénonce la « terreur féministe » : un attentat contre le journalisme
Un procès bâclé, déguisé en enquête journalistique.

** Transphobie ordinaire à L’Obs
Médiocrité journalistique, sexisme, violence symbolique.

** Le Parti socialiste et la question des médias : « Quand t’es dans le désert depuis trop longtemps »
Le vide sidéral.


Voici une sélection extraite de notre série : Critique des médias sur le Web.

- Guillaume Zeller, un catho tradi à Canal (Streetpress, 04/09) - « Autre dada de Guillaume : la défense du général Aussaresses (link is external) auquel il a consacré un éloge vibrant sur le site Boulevard Voltaire en 2013. Son titre ? « Paul Aussaresses aurait pu être un héros national ». (link is external) Tout un programme pour justifier les exactions du général qui a reconnu les actes de torture et des exécutions, sous son commandement, pendant la guerre d’Algérie. »

- Quand le site de TF1 réécrit un reportage de la chaîne (Libération.fr, 06/10) - « En pleine crise des réfugiés/migrants, la question de la capacité de l’Etat à reconduire les déboutés de l’asile à la frontière (sujet de nombreux chiffrages approximatifs) se pose avec acuité. Nul doute qu’une telle présentation a tout pour nourrir la polémique. Mais il faut croire que les journalistes du site de TF1 regardent peu attentivement le travail des journalistes du JT de TF1. »

- Le parti de la liquette (Monde-diplomatique.fr, 09/10) - « On ne lira pas non plus dans Libération que les détails de la situation n’ont pas grande importance, ni le salaire des pilotes ni l’état financier d’Air France, car, dans l’époque qui est la nôtre, l’important est le salariat qui relève la tête, quelle qu’en soit la fraction, l’exemple ainsi donné aux autres, et que ceci est un bon signe. On n’y lira pas enfin que Manuel Valls est le méta-voyou, celui qui non seulement prend le parti des voyous, mais traite de voyous les victimes des voyous. »

- Sexisme et images : une étude d’observation (Le cinéma est politique, 01/09) - « Parmi les personnages de femmes et d’hommes, qui frappe ? Qui pousse des cris de peur ? Qui décide ? Qui fait rire ? Ou encore qui conduit ? Et comment, dans quelles proportions ? En interrogeant ce corpus de films, je vous propose de partir à la recherche des différences statistiques entre les représentations des femmes et des hommes. »

- La langue des maîtres et sa fabrique (Les mots sont importants, 28/08) - « L’armée américaine ou israélienne bombarde par exemple toute une population : c’est, nous disent les États-majors et la plupart des éditorialistes, mais aussi bien souvent les journalistes d’information, une simple "incursion", ou une "frappe" ; un policier abat un jeune homme en fuite d’une balle dans le dos : c’est une simple "bavure" et non un homicide. »

- France 2 en campagne contre le Code du travail et l’impôt progressif (Télérama.fr, 09/09) - « Tous ces démentis à la propagande patronale ne font pas plier David Pujadas et la rédaction du 20 heures, derniers à rester fidèles au Medef. Après un sujet expliquant que le gouvernement envisage de "bouleverser la hiérarchie existante en faisant primer la négociation sur la loi", Jean-Paul Chapel détaille en plateau certains changements concrets que la réforme entraînerait. C’est à ce moment que le présentateur brandit son pavé. »

- Philippe Verdier, climatosceptique en chef à France Télévisions (Télérama.fr, 30/09) - « Dans un livre publié ce jeudi, un journaliste très populaire écrit ceci : "Nous sommes indubitablement sur un plateau du réchauffement et la variabilité cyclique du climat ne nous permet pas d’envisager si le rythme naturel va demain nous entraîner vers une baisse, une stagnation ou une hausse." L’auteur s’appelle Philippe Verdier, il est… chef du service météo de France Télévisions ! »


De très bonnes, de bonnes et de moins bonnes lectures.

- Agnès (Yves), Manuel de journalisme, La Découverte, août 2015, 512 p., 32 euros
- Agney (Florence), Les consommateurs de médias en Côte d’Ivoire. Qui lit, écoute ou regarde quoi ? Et pourquoi ?, Editions Universitaires Europeennes, septembre 2015, 72 p., 23,20 euros.
- Anselme (Florian), La télé-réalité au confessionnal, Editions du Moment, septembre 2015, 173 p., 16,50 euros.
- Arfi (Fabrice) et Moreira (Paul), Informer n’est pas un délit, Calmann-Levy, septembre 2015, 17 euros.
- Barbey (Francis) et Zio (Moussa), Du journalisme en Côted’Ivoire, L’Harmattan, mai 2015, 15,50 euros.
- Brzustowski (Marc), Médias Djihad Antisémitisme. Les liaisons dangereuses, Valensin, septembre 2015, 25 euros.
- Drescher (Martina), Médias et dynamique du français en Afrique subsaharienne, Peter Lang, juillet 2015, 304 p., 59,95 euros.
- Guellil (Nahida) (dir.), Le discours politique identitaire dans les médias, L’Harmattan, août 2015, 238 p., 24,5 euros.
- Kalinic (Anne), L’argumentation au journal télévisé : la structuration du débat sur la crise des banlieues. Etude comparative des chaînes TF1 et France 2, Omniscriptum, août 2015, 384 p., 87,75 euros.
- Kouassi (Gombahignonri), Médias et bonne gouvernance : le cas de la Côte d’Ivoire :les médias comme chiens de garde de la bonne gouvernance, Presses Académiques Francophones, septembre 2015, 120 p., 59,06 euros.
- Lutopik, Médias. Ceux qui résistent, à qui l’on résiste, n° 7, été, 54 p., 4 euros.
- Politis (Hors série), « Où va la presse ? », juin – juillet 2015, 52 p., 5 euros.
- Quenum (Anicet Laurent), La rédaction de presse dans tous ses états, L’Harmattan, août 2015, 190 p., 19,50 euros.
- Seck Ndiaye (Oumar), Requiem ou Te Deum pour les médias ?, L’Harmattan, juin 2015, 208 p., 20 euros.
- de Viguerie (Virginie) et Querouil (Manon), Profession reporters. Deux baroudeuses en terrain miné, La Martinière, août 2015, 29 euros.


Prochain magazine : novembre-décembre 2015

Le site d’Acrimed, observatoire des médias : http://www.acrimed.org/

N’hésitez pas à copier/coller et à transmettre tout ou partie des informations contenues dans ce message à celles et ceux qui pourraient être intéressés.

Vous pouvez également nous suivre sur Twitter, nous rejoindre sur Facebook et également vous abonner à Médiacritique(s).

De trop nombreux messages nous reviennent parce que les boites-à-lettres des destinataires sont surchargées ou périmées. Nous supprimons automatiquement de notre base de données les adresses après deux retours (sans préavis, sans message d’alerte). Merci de votre compréhension.


Se désabonner en ligne
Se désabonner par mail
Signaler des difficultés
Nous écrire
 
  • Enregistrer au format PDF

Jeudi d’Acrimed : mobilisations contre la Loi Travail, le retour des chiens de garde

Le 29 septembre 2016 à Paris, avec Sophie Binet (CGT) et Frédéric Lemaire (Acrimed).

Le médiateur de Radio France répond à Acrimed : mépris, condescendance et autosatisfaction

Son impartialité mise en cause, il réplique par une critique des auditeurs et un éloge de son propre travail.

Docteur Patrick et Mister Cohen

Déontologie journalistique à géométrie variable.