Observatoire des media

ACRIMED

Le magazine électronique n°168

par Acrimed,

Si vous ne parvenez pas à lire ce message correctement, cliquez ici.




SOMMAIRE

1. Appel à souscription : 60 000 euros pour que vive Acrimed !
2.
Médiacritique(s) n°23 : "Misère du journalisme politique"
3. Agenda
4. Sur le site d’Acrimed
5. Sur d’autres sites
6. Actualité des médias
7. Livres, revues, journaux sur les médias


Acrimed, qui a fêté l’an dernier ses 20 ans, demeure une créature fragile puisqu’elle repose sur une activité militante, pour l’essentiel bénévole, et ne dispose que de faibles ressources financières. Ces ressources ne sont constituées que par les cotisations des adhérent·e·s, les dons et la vente de notre délicieux magazine, Médiacritique(s). Nous ne recevons aucune subvention, notre site est intégralement gratuit et nous sommes réfractaires à toute forme de publicité.



Les 60 000 euros dont nous avons besoin aujourd’hui ne sont pas destinés à acheter des costumes de luxe, mais à poursuivre et développer notre activité multiforme — par nos publications, nos débats, nos actions — de critique des médias, pour une transformation démocratique des médias. Ces 60 000 euros nous sont indispensables notamment pour pérenniser l’emploi de nos trois salarié·e·s, hélas mal payé·e·s, mais dont le travail n’est pas fictif.


C’est pourquoi, une fois de plus, nous faisons appel à vous.
Que vous nous aimiez un peu, beaucoup ou passionnément.
Que vous nous approuviez un peu, beaucoup ou passionnément.
Nous avons besoin de vous !


Comment ? En donnant, bien sûr. Et mieux encore, car Acrimed est d’abord et avant tout une association, dont le combat — (re)faire de la question des médias une question politique — ne peut être qu’un combat collectif : en adhérant !

Comme nous, vous êtes partisan·e·s d’une appropriation démocratique des médias ? Vous pouvez commencer en vous appropriant un peu… Acrimed.


Le n°23 de Médiacritique(s) est sorti de l’imprimerie ! S’il ne fait pas déjà partie de votre collection, n’hésitez pas à vous le procurer, ou encore mieux, à vous abonner !



En ces temps de campagne électorale, son dossier est consacré à la « Misère du journalisme politique ».



- Lundi 17 avril, 19h30 à Nantes (Maison de quartier Île de Nantes, 2 rue Conan Meriadec, 44000 Nantes). « Quelles sont les relations entre les opposants à l’aéroport de Notre-dame-des-Landes et les médias ? » Ce sera le sujet d’une rencontre organisée par Acrimed Nantes. Avec la participation d’Anne-Marie Chabod et Dominique Fresneau, co-président·e·s de l’ACIPA et un·e habitant·e de la ZAD investi·e dans le groupe presse des habitant·e·s de la ZAD.



- Jeudi 20 avril, 19h à la Bourse du travail (3 rue du Château d’eau, Paris 10e) : Jeudi d’Acrimed avec Alain Garrigou autour des usages médiatiques des sondages et de leurs effets sur le traitement de l’actualité sociale et politique. Présentation détaillée à venir sur notre site.


3.1. Magazine, Acrimed Hebdo, Flux RSS

Nous vous proposons ci-dessous une sélection… sélective (puisque vous consultez le site régulièrement...) et un peu organisée.
De surcroît, Acrimed vous offre une liste qui complète celle-ci : Acrimed Hebdo. En vous inscrivant, vous recevrez la liste hebdomadaire des articles parus sur notre site. Pour s’inscrire, merci de contacter le secrétariat en écrivant ici, ou  !


3.2. Sélection d’articles publiés sur le site (mars 2016)

I. PRÉSIDENTIELLES (1/2) : « LES MICROCANDIDATS »

** Présidentielle 2017 : Le Monde remporte la palme du mépris pour les « microcandidats »
Misère du journalisme politique ou sketch raté ?

** Thomas Legrand, sélectionneur de l’équipe des candidats à la Présidentielle
Entre juge-arbitre, Madame Soleil et aiguilleur du ciel politique.

** « Grands » journalistes contre « petits » candidats
Des candidats à priver de parole, voire à priver de candidature ?

II. PRÉSIDENTIELLES (2/2) : « LE MATCH »

** Présidentielle 2017 : Des journalistes sportifs au bord du ring de TF1
Une journée en continu et en alternance sur BFM-TV et LCI

** Présidentielle 2017 : Misère du journalisme de compétition en précampagne
Retour sur les semaines qui ont précédé le « grand débat » de la Présidentielle sur (...)

** « Grand débat » : un sondage pour BFM-TV qui ne convainc pas
Un nouvel accès de sondagite électorale aiguë

III. QUELQUES SUJETS RESTÉS SOUS LES RADARS...

** Élections professionnelles dans les très petites entreprises (TPE) : circulez, y’a rien à voir
Grande misère du journalisme d’enquête sociale.

** Suppression de la macroéconomie à La Tribune : Romaric Godin nous répond
« Une décision politique ».

** Le groupe Amaury condamné pour avoir abusivement « évincé » Le 10 sport
Mais le monopole de L’Équipe demeure.

IV. ... ET D’AUTRES VUS, RE-VUS ET RE-RE-VUS

** Pascal Bruckner, l’omniprésent résistant
Seuls Le Journal de Mickey et Auto Plus sont restés silencieux…

** Sciences et Avenir se met en quatre pour Emmanuel Macron
Quand un magazine de vulgarisation scientifique passe les plats à un candidat à la (...)

V. RÉFLEXIONS SUR LES MÉDIAS

** Pour une refondation de l’audiovisuel public : histoire, diagnostic et propositions
Du secteur public au service public.

** Les médias sont-ils sexistes ? (vidéo)
Une vidéo publiée à l’occasion du 8 mars, Journée internationale de lutte pour les droits des (...)

** Médias français : qui possède quoi ?
Vous avez dit « concentrations » ? Neuvième version d’une infographie publiée en juillet (…)


- Femmes, musulmanes et rhétoriques : en finir une bonne fois pour toutes avec l’expression « femme voilée » (Contre-attaques, 15/03) - « Depuis plusieurs dizaines d’années, l’expression "femme voilée" pour désigner une femme visiblement musulmane - c’est-à-dire dont la tenue indique sa confession religieuse - est très largement utilisée. Du langage ethnologique, elle est très vite passée au politique et médiatique. Cette expression factuelle semble seulement renvoyer au descriptif. Mais au-delà de la simple terminologie, les mots ont un sens et les expressions véhiculent des idées. Ici, l’utilisation contribue à entretenir les clichés et la stigmatisation de celles qui portent le foulard. »

- Bar PMU de Sevran : la contre-enquête du Bondy Blog (Le Bondy Blog, 10/03) - « Amar Salhi reproche à la journaliste, Caroline Sinz, de “ne pas avoir fait son travail, c’est-à-dire, venir voir par elle-même. Elle n’a pas mené d’enquête. Confier une caméra cachée à une tierce personne sans ensuite faire son travail de vérification, c’est délirant”, nous confie-t-il. “Comment faire un travail journalistique sérieux sans venir sur place. Elle n’est jamais venue ici !” »

- L’insupportable message sexiste diffusé par France 2 (Slate.fr, 30/03) - « Imaginez un reportage qui recueille une parole sexiste, une parole qui intime aux femmes de rester à la maison et de se concentrer sur le foyer, tandis que les hommes peuvent et doivent se concentrer sur des activités d’extérieur, viriles et physiques. Une parole présentée comme un « mouvement », voir une tendance cool. Le tout, sans jamais donner la place à un sociologue ou un universitaire pour la déconstruire, ni même une parole critique. C’est ce qu’il s’est passé mercredi soir sur France 2 pendant le journal télévisé de David Pujadas à 20h. »

- Pierre Carles : « Ma démarche propagandiste, je l’assume » (Revue Ballast, 15/03) - « Pour autant, dans mes films, il n’y a pas une philosophie du off qui ferait coïncider réalité et image car l’image est souvent pauvre et réductrice. Lorsque la caméra cesse de tourner, les gens restent en représentation : leurs masques ne tombent pas. Il n’y a donc pas de vérité nichée dans le hors-caméra qu’on réussirait à obtenir à l’aide de ruses ou de subterfuges. »

- « Un Chinois tué »… Un nouveau crime de la police (La Riposte, 29/03) - « Ce qui interpelle également c’est le traitement médiatique de la part de France Info et de France 2 qui titrent leur journal par un odieux : "Un chinois tué". Mais la palme du racisme ordinaire revient probablement au journal Le Parisien qui titre "Plusieurs dizaines d’Asiatiques furieux". »

- Facebook, un mois dans la machine à infos (Libération.fr, 12/03) - « Dans quelle mesure les sources journalistiques traditionnelles, reconnues pour leur savoir-faire, sont-elles défiées sur Facebook par de nouveaux médias, plus ou moins rigoureux, plus ou moins partisans ? Peut-on quantifier ce nouveau rapport de forces ? »


Retrouvez sur notre site le 3e épisode de notre nouvelle série « Actualité des médias ». Au sommaire ce mois-ci :

I. Du côté des programmes et des informations
- PMU de Sevran : le bidonnage de France 2 est démontré, France Télévisions s’en fout
- « Envoyé spécial » redonne dans le spectacle racoleur
- Racisme ordinaire à Gala

II. Du côté des entreprises médiatiques et de leurs propriétaires
- Mouvement social à Canal+
- Vincent Bolloré bientôt seul maître à bord de Vivendi ?
- Paris Normandie restera aux mains de Xavier Elie
- Patrick Drahi veut vendre plus de publicité avec les données des abonnés « SFR presse »
- Le Point « résiste » à SFR presse
- Le groupe Le Figaro condamné pour travail dissimulé

III. Du côté des institutions
- Débat en comité restreint à TF1 : le Conseil d’État valide



De très bonnes, de bonnes et de moins bonnes lectures.

- Accardo (Alain), Pour une socioanalyse du journalisme, Agone, mars 2017, 146 p., 9,50 euros.
- Gaetner (Gilles), Les journalistes ne devraient pas dire ça, Du Toucan Eds, février 2017, 335 p., 18 euros.
- Le Marec (Joëlle), Nuit debout et maintenant ? Médias et (im)médiations, MkF éditions, mars 2017, 208 p., 17 euros.
- Sarr (Sokhna Fatou Seck), Presse en ligne en Afrique francophone : dynamiques et défis d’une filière en construction, L’Harmattan, mars 2017, 240 p., 25,5 euros.



Prochain magazine : avril 2017

Le site d’Acrimed, observatoire des médias : http://www.acrimed.org/

N’hésitez pas à copier/coller et à transmettre tout ou partie des informations contenues dans ce message à celles et ceux qui pourraient être intéressé·e·s.

Vous pouvez également nous suivre et nous rejoindre sur


et également vous abonner à Médiacritique(s).

De trop nombreux messages nous reviennent parce que les boites-à-lettres des destinataires sont surchargées ou périmées. Nous supprimons automatiquement de notre base de données les adresses après deux retours (sans préavis, sans message d’alerte). Merci de votre compréhension.


Se désabonner en ligne
Se désabonner par mail
Signaler des difficultés
Nous écrire
 
  • Enregistrer au format PDF

Plantu, éditorialiste mondain, combat le Front national

… en raison de son amicale complicité avec La France Insoumise ?

De l’art de saboter une interview politique

Le calvaire d’Éric Coquerel dans « Questions Politiques » sur France Inter ; par Nicolas Demorand, Nathalie Saint-Cricq, Françoise Fressoz, et Carine Bécard.

« Incarner le renouveau » : programme politique ou marotte journalistique ?

Quand les mots d’ordre des communicants deviennent des slogans médiatiques.