Observatoire des media

ACRIMED

Le Magazine électronique n°138 (mai 2013)

par Cyrille Rivallan,

Si vous ne parvenez pas à lire ce message correctement, cliquez ici.

Sommaire

1. Acrimed n’est pas une niche fiscale !
2. Débats
3. Sur le site d’Acrimed
4. Sur d’autres sites
5. Livres, revues, journaux sur les médias

1. Acrimed n’est pas une niche fiscale !


Après deux ans et demi de tergiversations entachées d’irrégularités, l’administration fiscale vient de refuser à l’association Acrimed (Action-Critique-Médias) le bénéfice de la disposition qui permet la défiscalisation (à hauteur de 60%) des dons consentis « au profit d’œuvres et d’organismes d’intérêt général. »
Nous avons ainsi appris, notamment, que notre association ne contribuait pas à la production et à la diffusion d’œuvres de l’esprit et que les centaines de débats et conférences que nous avons animés depuis notre création ne présentaient aucun caractère pédagogique.
À l’évidence l’administration fiscale craint de voir se constituer au bénéfice d’Acrimed, une niche fiscale qui, pour 50 000 euros par an au maximum, pourrait peser plus lourdement sur les finances publiques que toutes les autres !
Manifestement, il est de l’intérêt général d’entraver ainsi notre contribution à une vie démocratique à laquelle suffisent si bien les grands médias gorgés d’aides publiques !
Et il ne fait aucun doute que l’administration fiscale, pour couper court à toute interprétation malveillante de ses décisions, va publier incessamment la liste des bénéficiaires de la défiscalisation qui nous est refusée : il sera alors possible de vérifier à quel point, à la différence de tant d’autres organismes, nous dérogeons à l’intérêt général !
Nous examinons dès aujourd’hui toutes les voies de recours juridique contre la décision inique qui frappe notre association et ceux qui la soutiennent.
Contre l’arbitraire technocratique, nous en appelons à la volonté politique des gouvernants, mais d’abord aux syndicats (et particulièrement aux syndicats de journalistes et de salariés des médias), aux associations et aux partis démocratiques.
La question que nous leur posons est simple : est-ce que oui ou non la libre expression de la critique des médias (quoi que l’on pense de celle-ci) présente un intérêt général et apporte une contribution irremplaçable à la vie démocratique ?
Post Scriptum
Nous n’osons pas douter de la réponse. Mais chacune et chacun peut nous proposer la sienne… en effectuant un don ou en adhérant.

2. Débats

Pour tous les débats, les précisions (thème, lieu, horaires…) sont à suivre sur l’agenda des débats et initiatives.

- Samedi 25 mai, rencontre-débat avec Jean Stern autour de son livre, Les patrons de la presse nationale. Tous mauvais, Ed. La Fabrique, 2012. Organisée en partenariat par Acrimed 69 et la librairie Terre des livres. À partir de 15h00, à la librairie Terre des livres, 86, rue de Marseille, Lyon 7e.

- Samedi 8 juin, rencontre amicale avec Acrimed au Lieu-Dit, 6 rue Sorbier, Paris 20e, à partir de 18h.

3. Sur le site d’Acrimed

3.1. Magazine, Acrimed Hebdo, Flux RSS

Nous vous proposons ci-dessous une sélection… sélective (puisque vous consultez le site régulièrement...) et un peu organisée.

De surcroît, Acrimed vous offre une liste, complémentaire de celle-ci : Acrimed Hebdo. En vous inscrivant, vous recevrez la liste hebdomadaire des articles parus sur notre site. Pour s’inscrire, deux solutions :

- Envoyer un message vide à zelistes@acrimed.org avec, dans le champ "sujet" ou "objet" : subscribe hebdo (sans autre mention).

- Recourir à l’inscription automatisée sur notre site.

- Enfin, vous pouvez également vous abonner au flux RSS. Si vous ne savez pas de quoi il s’agit, pas d’inquiétude : votre navigateur vous expliquera...

3.2. Sélection d’articles (avril 2013)

I. AUX ÉTATS-UNIS
** Les attentats de Boston vus à travers le prisme déformant des médias américains
Un triste exemple de journalisme d’anticipation et de précipitation analysé par socialistworker.org.

** L’attentat de Boston : Chronique d’une compassion sélective
Constats et tentatives d’explications.

** La guerre en Irak, 10 ans après
« Dans quelques jours, ce pays nous appartiendra. » Fair revient sur la couverture de la guerre dans les médias états-uniens.

II. FISC
** Le Figaro s’insurge contre le « matraquage fiscal »
… de ceux qui ont de l’argent, de préférence beaucoup d’argent.

** « Choc de simplification » : Acrimed et l’administration fiscale (conte… à dormir debout)
Comment Acrimed a été dissuadé d’exercer le droit de délivrer des reçus autorisant une exonération fiscale de 60% des dons effectués à notre association.

III. LIBERATION
** Rumeurs sur un compte suisse de Fabius ? Les tortueuses « excuses » de Nicolas Demorand
De l’art de ne pas répondre à des critiques, mais de caresser les lecteurs.

** Libération, mode d’emploi (1) : Une purification politique et éditoriale ?
Transformations d’un journal d’opinion politiques et de sensations fortes.

IV. PATRICK COHEN
** Liberté d’expression et service public : Frédéric Taddeï face à Patrick Cohen
Questions de principe.

** Patrick Cohen, Monsieur Loyal du cirque médiatique, et ses comparses
… analysent le spectacle dont ils sont les scénaristes et les metteurs en scène.

VI. ENTRETIENS
** Entretien - Le journalisme de football vu par un franc-tireur : Jérôme Latta des Cahiers du football
Diagnostic sans concession d’une profession défigurée par la marchandisation.

** La crise de la critique et du cinéma. Entretien avec Alex Masson
« On a accepté une certaine dérive, une certaine fainéantise, une façon de ne pas faire son boulot dans la presse, qui s’est accentuée avec le net. » (Alex Masson)

VII. DIVERS
** Lu, vu, entendu : « Bulletins de santé »
Bulletins de santé des Grands, bulletins de santé de l’info, bulletins de santé des journalistes, bulletins de santé publicitaire.

** « Le Plus » du Nouvel Observateur au secours des bidonnages de TF1
À propos du démontage de l’émission « Confessions intimes » par l’humoriste montpelliérain Rémi Gaillard.

** Famili, magazine familial, familier des stéréotypes sexistes
Un magazine dédié d’abord aux mamans, qui sont mamans d’abord et assignées aux tâches domestiques.

** Un Œil sur le Mali : quand le service public informe
… il arrive que cela mérite d’être vu et discuté.

** Le Lab d’Europe 1, ou de l’art de faire un peu de tout à partir de presque rien et de n’importe quoi
... En guise d’innovation.

** En direct des ondes patronales (extraits)
Les « grands rendez-vous » de l’information des principales radios invitent presque trois fois plus de patrons que de syndicalistes… Vous avez dit pluralisme ?

** Les éditocrates au secours d’Angela Merkel
Polémiques médiatiques… ou pollution du débat public ?

4. Sur d’autres sites

Voici une sélection extraite de notre série : Critique des médias sur le Web. Le numéro de février-mars 2013 est d’ores et déjà consultable en ligne.

- 3615 Usul : L’indépendance (Jeuxvideo.com, 28/04) - Usul, chroniqueur vidéo du site jeuxvideo.com (plus important site consacré aux jeux vidéo de France), fait régulièrement référence de façon plus ou moins directe au travail de la critique radicale des médias. Il consacre ici une vidéo complète à l’indépendance (ou plutôt l’absence d’indépendance de la presse spécialisée) en pastichant « Pas vu pas pris » de Pierre Carles.

- La critique est indépendante... ou elle n’est pas (Merlanfrit.net, 29/04) - « Ce week-end, la dernière chronique d’Usul a provoqué un certain émoi et fait grincer bien des dents. Postée sur Youtube et Jeuxvideo.com, elle jette un regard satirique sur l’indépendance de la presse JV, [...] Il est vrai qu’on ne peut se départir d’un certain malaise en regardant cette vidéo, qui malgré des intentions louables et un humour qui touche juste, propose une fiction non dépourvue de maladresses. [...] Pour sympathique et même courageuse que soit la démarche d’Usul, elle risque fort d’être à terme contre-productive, permettant de rejeter dans le folklore, la rumeur, de très réelles connivences. C’est une habileté de la doxa : tolérer le bouffon, afin de pouvoir le cas échéant revenir à l’ordre en rappelant qu’il ne faut pas trop le prendre au sérieux. Usul est coincé à la limite du dérangeant. »

- Quand les rédactions se font flasher par la com’ (erwanngaucher.com, 29/04) - « Petite recette simple pour les communicants qui veulent obtenir la couverture médiatique la plus large possible sans passer par la coûteuse case publicité. Ou comment obtenir qu’un maximum de rédactions parlent de vous en même temps, histoire d’avoir un impact médiatique le plus large possible. »

- De Hitler à Mélenchon. Petite généalogie de la diabolisation visuelle (culture visuelle, 05/05) - « La narration visuelle au service du journalisme fait rarement dans la dentelle. En ce jour de manif du Front de gauche, le Monde.fr a remis en Une le signalement du long article d’analyse politique de Raphaëlle Besse Desmoulières et Vanessa Schneider publié dans “M le magazine”, illustré par une photo noir et blanc d’un Mélenchon vociférant, parfaitement raccord avec les éléments de langage gouvernementaux (voir ci-dessus). [...] L’iconographie de l’article a fait l’objet d’un travail élaboré. Sans surprise, elle souligne la dimension tribunicienne du dirigeant, angle traditionnel de dénonciation du “populisme”. »

- "Des paroles et des actes" : comment Mélenchon a terrorisé Pujadas et tué l’émission (Le Plus, 26/04) - « Enfin, la déconstruction mélenchonienne couplée avec l’usure du concept permet de mettre à jour le défaut majeur de l’émission de France 2. DPDA est une émission de politique où l’on ne parle jamais de politique. Paradoxe des paradoxes, à l’heure où la France est en proie à une vraie convulsion politique née des débats sur le mariage gay, ce sujet ne fut pratiquement pas abordé dans DPDA. Une fois de plus, il ne fut question que de la parole d’un responsable politique confronté à des données, des statistiques, des chiffres, tous brandis par les différents intervenants au nom d’une sorte de loi supérieure de la pensée conforme qui réduit systématiquement le politique à l’économique. DPDA est une émission ontologiquement "de droite" en ce que la question du "vivre ensemble", la question centrale du politique, est évacuée parce que considérée implicitement comme réglée : le "vivre ensemble" ne peut se concevoir que dans le cadre d’une économie libérale, dans un monde conservateur triomphant, aux contours aussi immuables et figés que le cadre de l’émission. »

5. Livres, revues, journaux sur les médias

De très bonnes, de bonnes et de moins bonnes lectures.

5.1 Nouveaux (du moins ici...)
* Serge Tisseron, Du livre et des écrans : plaidoyer pour une indispensable complémentarité, Editions Manucius, avril 2013, 50 p., 4,00€ ;
* Alfred de Montesquiou, Oumma : un grand reporter au Moyen-Orient, Seuil, avril 2013, 400 p., 22,00€ ;
* Odile Pimet et Claire Boniface, Ateliers d’écriture : mode d’emploi – Guide pratique de l’animateur, ESF Editeur, février 2013, 233 p., 23,35€ ;
* Sous la direction d’Olivier Bomsel, Protocoles éditoriaux. Qu’est-ce que publier ?, Armand Colin, mars 2013, 264 p., 23,49€ ;
* Michel Ruffin, Guide Nationale des Salons du Livre 2013-2014, À vos pages, mars 2013, 84 p., 23,00€ ;
* Richard Sharpe et Daniel Ichbiah, Relations presse – Comment obtenir l’attention des médias – Comment se faire aimer des journalistes, Amazon Media EU, 140 p. (format Kindle), 4,00€ ;
* Thierry Cumps, Ecrire sur France Direct, Amazon Media EU, format Kindle, 7,90€ ;
* Bonneau et Colavecchio, Faire de la radio à l’école – des ondes aux réseaux, Cndp, mars 2013, 8,90€ ;
* Morgane Gaulon-Brain, Les relations presse dans le monde high-tech : étude du lancement de l’iPad d’Apple, Éditions Universitaires Européennes, mars 2013, 144 p., 49,00€ ;
* Charles Nodier, De la liberté de la presse avant Louis XIV (Éd. 1834), Hachette Livre BNF, avril 2013, 20 p., 5,70€ ;
* Le Critique Jules Janin et le dramaturge Alexandre Dumas (Éd. 1843), Hachette Livre BNF, avril 2013, 50 p., 6,50€ ;
* Fabrice Piault, Le planisphère 2013 de l’édition française, Livres Hebdo, mars 2013, 10,00€ ;
* François-René de Chateaubriand, Les amis de la liberté de la presse : Marche et effets de la censure (Éd. 1827), Hachette Livre BNF, 34 p., 6,50€ ;
* Plon, Les jeux en France : opinion de la presse française et étrangère (Éd. 1872), Hachette Livre BNF, avril 2013, 196 p., 10,90 € ;
* Jean-Baptiste-Claude Delisle de Sales, Mémoires de Candide sur la liberté de la presse, la paix générale (Éd. 1805), Hachette Livre BNF, avril 2013, 392 p., 16,90€ ;
* imp. De P. Dupont, Opinion de la presse sur le Roi de Lahore (Éd. 1877), Hachette Livre BNF, avril 2013, 28 p., 6,50€ ;
* Olivier Pourriol, On/off, Nil Eds, avril 2013, 19,00€ ;
* Edwy Plenel, Le droit de savoir, Don Quichotte, mars 2013, 14,00€ ;
* Patrick Poivre d’Arvor, Seules les traces font rêver, Robert Laffont, avril 2013, 21,00€ ;
* Jean-François Fogel et Bruno Patino, La condition numérique, Grasset, avril 2013, 18,00€ ;
* Patrick Denaud, Le silence vous gardera – Témoignage d’un journaliste agent secret, Les Arènes Eds, avril 2013, 19,00€ ;
* Pascal Perri, Google, un ami qui ne vous veut pas que du bien, Anne Carrière Eds, janvier 2013, 17,00€ ;
* Raphaële Mouren sous la direction de Dominique Peignet, Le métier de bibliothécaire, Electre – Cercle de la Librairie, avril 2013, 42,00€ ;
* Sous la direction de Rémy Le Champion, Journalisme 2.0, Documentation Française, septembre 2012, 14,50€ ;
* Pierre Schoendoerffer et Patrick Forestier, La guerre dans les yeux, Grasset, mars 2013, 20,90€ ;
* Julian Assange avec Jacob Appelbaum, Andy Muller et Jérémie Zimmermann, Menace sur nos libertés. Comment Internet nous espionne. Comment résister, Robert Laffont, mars 2013, 19,00€ ;
* Christian Delporte, Une histoire de la langue de bois, Flammarion, février 2011, 9,20€ ;
* Alice Antheaume, Le journalisme numérique, Presses de Sciences Po, avril 2013, 220 p., 14,00€ ;
* Serge Paugam et Camila Giorgetti, Des pauvres à la bibliothèque, Enquête au Centre Pompidou, Puf, mars 2013, 208 p., 22,00€ ;
* Jean-Marie Charon, La presse quotidienne, La Découverte, avril 2013, 128 p., 10,00€ ;
* Benjamin Dormann, Ils ont acheté la presse. Pour mieux comprendre pourquoi elle étouffe ou encense, Picollec, mai 2013, 240 p., 22,00€ ;
* Érik Neveu, Sociologie du journalisme, La Découverte, août 2013, 10,00€ ;
* Guides des relations presse et de la communication, Edinove, avril 2013, 95,00€ ;
* Laurent Briot, La France des faits-divers. 200 histoires insolites de la presse régionale, J’ai Lu, avril 2013, 7,40€ ;
* Nathalie Sonnac et Jean Gabszewicz, L’industrie des médias à l’ère numérique, La Découverte, avril 2013, 10,00€.

5.2 Déjà signalés
* Michaël Abecassis et Gudrun Ledegen, Écarts et apports des médias francophones, Peter Lang AG, Internationaler Verlag Der Wirs, mars 2013, 300 p. ;
* Mediasig, Documentation française, mars 2013, 47€ ;
* Anthony Feinstein, Reporters de guerre - Ils risquent leur vie pour l’information, Alti Press, février 2013, 24,35€ ;
* Ignacio Ramonet, L’explosion du journalisme – Des médias de masse à la masse de média, Gallimard, février 2013, 176 p., 7,50€ ;
* Renaud de La Brosse, Médias et démocratie en Afrique : les enjeux de la régulation, Bruylant, janvier 2013, 95€ ;
* Jean David N’da, Médias, colons et mondialisation : le cas de la Côte d’Ivoire, L’Harmattan, février 2013, 11,88€ ;
* Christophe Kihm, L’épreuve de l’image – Techniques et compétences des corps, Bayard Culture, mars 2013, 19,90€ ;
* Florent Barrère, Le coelacanthe, une espèce animale à l’épreuve des médias, L’Harmattan, février 2013, 185 p., 20€ ;
* Karen Morris, Médias et gouvernance d’entreprise – L’influence de la presse sur les dirigeants et la création de valeur, Vuibert, février 2013, 25€ ;
* Grégory Derville, Le pouvoir des médias – Mythes et réalités, Presses universitaires de Grenoble, janvier 2013, 168 p., 14€ ;
* Alice Antheaume, Manuel de journalisme numérique, Presses de Sciences Po, février 2013, 220 p., 16€ ;
* Alexis Levrier et Adeline Wrona, Matière et esprit du journal – Du Mercure Galant à Twitter, Presses universitaires Paris-Sorbonne, janvier 2013, 20€ ;
* Valentine Frey et Matteo Treleani, Vers un nouvel archiviste numérique, L’Harmattan, février 2013, 217 p., 22€ ;
* Laetitia Gonon, Le fait divers criminel – Dans la presse quotidienne française du XIXe siècle, Presses de la Sorbonne nouvelle, janvier 2013, 326 p., 25€ ;
* Kamel Zegout, La presse quotidienne en Grande-Bretagne – Une analyse socio-historique de l’information médiatique, L’Harmattan, mars 2013, 188 p., 20,50€ ;
* Grégory Carteaux, Eva Joly et les affaires financières – Analyse du discours télévisuel, L’Harmattan, mars 2013, 256 p., 26€.


Prochain magazine : juin 2013

Le site d’Acrimed, observatoire des médias : http://www.acrimed.org/

N’hésitez pas à copier/coller et à transmettre tout ou partie des informations contenues dans ce message à celles et ceux qui pourraient être intéressés.

Vous pouvez également nous suivre sur Twitter, nous rejoindre sur Facebook et également vous abonner à Médiacritique(s).

De trop nombreux messages nous reviennent parce que les boites-à-lettres des destinataires sont surchargées ou périmées. Nous supprimons automatiquement de notre base de données les adresses après deux retours (sans préavis, sans message d’alerte). Merci de votre compréhension.


Se désabonner en ligne
Se désabonner par mail
Signaler des difficultés
Nous écrire
 
  • Enregistrer au format PDF

Le Magazine électronique d’Acrimed (numéro 163-septembre 2016)

Édito, agenda, sélections d’articles et de livres...

Le médiateur de Radio France répond à Acrimed : mépris, condescendance et autosatisfaction

Son impartialité mise en cause, il réplique par une critique des auditeurs et un éloge de son propre travail.

Docteur Patrick et Mister Cohen

Déontologie journalistique à géométrie variable.