Observatoire des media

ACRIMED

EN BREF

L’Obs observe Emmanuel Macron... jusqu’à L’Obsession ?

par Julien Salingue,

Un cas de macronite aigüe.

Pour sa première livraison de l’année 2017 (le jeudi 4 janvier), L’Obs a décidé de faire figurer Emmanuel Macron à la « une ». Une décision qui n’a pas manqué de faire réagir sur les réseaux sociaux [1], certains relevant que L’Obs semblait décidément atteint de macronite aigüe [2]. Le candidat à la présidentielle de 2017 est en effet un « invité » de plus en plus récurrent de l’hebdomadaire, qui lui avait déjà consacré trois « Unes » en 2016 (et quelques autres auparavant) :



Difficile de ne pas se souvenir du commentaire de Claude Perdriel, cofondateur et longtemps propriétaire du Nouvel Observateur devenu L’Obs [3], justifiant le licenciement d’Aude Lancelin de l’hebdomadaire au printemps dernier : « Quand on respecte son lecteur, on ne lui impose pas d’idées. » [4]

À bon entendeur...


Julien Salingue

 
  • Enregistrer au format PDF

Notes

[1Voir notamment ce tweet de @Bebeuss, qui nous a inspiré le montage ci-dessous.

[2L’Obs n’est pas le seul média touché par ce syndrome, comme on pourra le vérifier ici, ici et ici. Mais il semble bien qu’il soit le plus atteint.

[3Claude Perdriel a vendu ses dernières parts du capital de L’Obs en novembre dernier.

[4Depuis cette touchante déclaration, Claude Perdriel a annoncé son soutien à... Emmanuel Macron.

Acrimed aux côtés des manifestants contre les ordonnances et autres macronades

Nous étions là le 12 septembre. Nous serons là le 21 et le 23. Quels sont nos motifs ?

La politique au miroir déformant des séries télévisées

Fictions didactiques, ou puissants instruments idéologiques ?

Il y a 100 ans : premier exercice de propagande de masse avec la commission « Creel »

Un succès fondateur pour l’industrie des « relations publiques »