Observatoire des media

ACRIMED

Souscription : les 10 plus mauvaises raisons de soutenir financièrement Acrimed

par Acrimed,

Le 20 mai dernier, Acrimed a lancé une souscription exceptionnelle, dont l’objectif est de récolter 40.000 euros destinés principalement à pérenniser les deux emplois salariés indispensables au bon fonctionnement et au développement de l’association et de son site internet.



Trois semaines plus tard, malgré les nombreux dons que nous avons reçus, l’objectif n’est pas encore atteint. Que les généreux qui nous ont versé leurs économies et les solidaires qui ont relayé notre appel (nous en reparlerons…) soient d’ores et déjà remerciés.

Nous n’avons dès lors pas d’autre choix, pour convaincre les indécis, les sceptiques et les abstentionnistes, que de dresser la liste des 10 plus mauvaises raisons de nous soutenir.

Soutenir Acrimed ? Pourquoi ?

1) Parce que notre démarche s’inscrit pleinement dans la logique du « Pacte de responsabilité » : nous nous engageons en effet, en contrepartie de vos dons, à restaurer le dialogue social au sein d’Acrimed, en autorisant (entre autres !) nos salariés à faire une pause déjeuner.

2) Parce que l’argent pourra nous permettre d’offrir (enfin !) à l’une de nos meilleures sources d’inspiration, BHL-moi-je, un cadeau témoignant de notre reconnaissance éternelle : La philosophie pour les nuls.

3) Parce que si l’Acrimedthon est un succès, nous pourrons faire appel, pour nos prochaines initiatives publiques, à un talentueux prestataire de services spécialisé dans l’événementiel, la trop méconnue société Bygmalion – et qu’en négociant bien nos factures avec ladite société, nous pourrions être dispensés de lancer des souscriptions pendant les dix (les cent ?) prochaines années.

4) Parce que si nous atteignons notre objectif, preuve sera faite de notre rigueur, de notre légitimité et de notre capacité à captiver les foules, ce qui nous vaudra sans aucun doute un rond de serviette aux côtés de Franz-Olivier Giesbert, dans l’émission « Des paroles et des actes » sur France 2, ou au moins dans les émissions animées par Yves Calvi sur France 2 et sur France 5.

5) Parce que Philippe Val menace de publier une chronique quotidienne sur le site du mensuel Causeur ou, pire, de remplacer Didier Porte sur les sites de Mediapart et d’ « Arrêt sur images », si l’objectif n’est pas atteint.

6) Parce qu’Acrimed pourra utiliser les fonds récoltés pour s’offrir des abonnements payants à des hebdomadaires aussi prestigieux que Le Point, Le Nouvel Observateur ou Valeurs Actuelles, ce qui nous évitera à l’avenir de les télécharger illégalement et de nuire à la santé financière de titres qui touchent aussi peu de subventions publiques.

7) Parce que si la somme obtenue est suffisante, nous pourrons enfin accepter le départ à la retraite d’Henri Maler, co-animateur d’Acrimed depuis sa fondation et prolifique contributeur du site, et lui offrir une croisière de rêve en compagnie de Jean-François Kahn, Jacques Julliard et Laurent Joffrin.

8) Parce que notre secrétaire administratif, débordé par la gestion de la souscription et contraint à travailler 120 heures par semaine, se verra remettre deux tickets restaurants et (vous ne rêvez pas !) toute la gamme des autocollants Acrimed si les objectifs sont atteints.

9) Parce que Christophe Barbier a promis d’offrir à notre secrétaire de rédaction une écharpe rouge dédicacée si notre souscription est un succès.

10) Parce que la sauvegarde des deux emplois d’Acrimed permettra de souligner le bilan éminemment positif d’un gouvernement injustement décrié, alors que sur la question des médias il n’a presque rien fait de mal puisqu’il n’a presque rien fait !

Alors n’hésitez plus ! Ne remettez pas à plus tard ce que vous pouvez faire immédiatement !

Julien Salingue, pour le CA d’Acrimed

Pour connaître les meilleures raisons c’est ici. Pour effectuer un don, c’est là.

PNG - 21.1 ko
Faire un don
 
  • Enregistrer au format PDF

Voir aussi...

La meute des éditocrates

Des professionnels du commentaire.