Observatoire des media

ACRIMED

L’actualité des médias n°4 (18 - 28 juin 2003)

par William Salama,

Lire aussi : L’actualité des médias n°1 (2-16 mai 2003), L’actualité des médias n° 2 (16-31 mai 2003) et n°3

I. LES MEDIAS

- Fonds d’investissement. Cela devient pandémique : rachat du Marché du travail par un fonds d’investissement anglais (GMT). Ce dernier comme ses congénères, (voir « L’actualité des médias » précédentes) « mise sur le rebond du secteur des médias, actuellement en creux de cycle  » (Presse News N°206).

- Cnn à la française. Olivier de Chazeaux, ancien député des Hauts-de-Seine, met à son tour son grain de sel et rajoute un assaisonnement libéral dans le débat de la redevance (« Cnn à la française et redevance », Le Figaro, 24 juin). Il appelle carrément à une « révolution copernicienne » du secteur, se fondant sur le constat pourtant entendu de « l’émergence d’une vraie industrie » qui doit impliquer un « changement de méthode ». A savoir, transférer l’argent d’un abonnement à un GIE (groupe d’intérêt économique) d’éditeurs et diffuseurs qui opérerait ensuite sous le contrôle du CSA.

- Radio. Agaçant les grands comme NRJ et RTL (mais pas les stations de Lagardère avec qui ils « partagent la même régie »), l’essaim du GIE des Indépendants pourrait disparaître des classements Médiamétrie dont il occupe la troisième place. D’où son inquiétude qui motive un article du Monde (25 juin) : « les Indépendants craignent [...] d’être oubliés par la presse et d’y perdre une notoriété dont il sont besoin pour se faire entendre des pouvoirs publics ». Et certainement aussi, un peu, de visibilité de la part des annonceurs.

- Lagardère et VUP. On a surtout entendu Lagardère ces derniers temps sur le dossier rachat de VUP, mais à son tour c’est l’ancien pôle d’édition de Vivendi Universal qui communique. « VUP renoue avec la croissance » (La Tribune , 27 juin) avec une hausse de 5 % de son « chiffre d’affaires pour le semestre 2003 » et grâce notamment à des cessions d’actifs qui ont divisé sa taille par 5.
Planifiant « plusieurs projets de développements », VUP « cible [de Lagardère] pleinement mobilisé autour de son patron Alain Kouck » retrouve une position de force (avec l’appui de la protection de Bruxelles) pour « rendre dommageable un démantèlement [...] qui conditionnerait sa reprise ».
Du côté de Lagardère, Arnaud Nourry remplace Jean-Louis Lisimachio, à la tête d’Hachette Livre (voir L’actualité des médias n° 2). Challenges (26 juin 2003) nous apprend qu’il est l’auteur du « travail nettoyage (fermetures de filiales à l’étranger, etc. » et juge son « parcours discret sans fausse note » (même le « nettoyage » ?).

- TNT. « Y-a-t-il quelqu’un pour sauver la TNT ? ». Sur le papier le « non » l’emporte pour Libération (24 juin) mais ce sera certainement « oui » car « Aillagon est pour » et « les nouveaux entrants [pas des moindre : Lagardère, NRJ, Pathé] poussent »,

- Télévision et activités connexes. L’activité d’édition France Télévisions distribution a généré un chiffre d’affaires de 40,1 millions d’euros en 2002, soit 2 % de pdm (" parts de marché ") du marché de la vidéo (Newsletter CB News, 25 juin).

- Canal +. « Les élus syndicaux ont voté contre » mais le plan social est « entériné » : 305 « emplois » supprimés, 138 « postes » externalisés (Le Monde, 25 juin).

- M6 et CSA. Récidivice. M6 a inséré des images subliminales (ironie : une marque de chewing-gum) dans l’un de ses programmes de divertissement (Caméra café). Le CSA qui a de bons yeux le lui a fait remarqué par courrier (Newsletter CB News, 27 juin). Pas de sanctions annoncées dans cette brève.

- Presse quotidienne nationale et publicité. Trop de couplages nuisent à l’efficacité de l’offre commerciale dans un marché publicitaire déprimé. De fait, Le Figaro rejoint celle de Plein Cadre qui compte déjà Les Echos, Le Monde et L’Equipe afin, de toucher à terme « 460 000 exemplaires, [et garantir] 10 millions de contacts ». Les hauts revenus, donc (Le Figaro Economie, 24 juin).

- Presse quotidienne nationale gratuite. Metro selon Sofres « est lu par 1 266 000 lecteurs  » (Newsletter CB news, 27 juin).

- Presse quotidienne nationale. Le Monde, œuvrant à une entrée en bourse dans les meilleures conditions (lire : L’actualité des médias n° 2 (16-31 mai 2003) et n°3), se déleste auprès de Ringier et Edipresse de 15 % de sa participation dans la quotidien genevois Le Temps (Les Echos, 23 juin). Le quotidien n’en a plus que 5 %

- Presse périodique 1. La filiale française de l’allemand Springer (Groupe Bertelsmman bûche sur un nouveau titre pour 2004 qui sera : « un mensuel d’information ». (Le Figaro Economie, 21 juin).

- Presse périodique 2. Selon Presse News (n°206) naîtra un nouveau titre, en kiosque le 10 septembre baptisé Le Monde des religions. Il sera mensuel, traitera du « fait religieux et dialogue inter-religieux », ressemblera au « Monde de l’Education », aura comme conseiller Henri Tincq spécialiste des religions au Monde et se trouve être le fruit du « rapprochement » entre Le Monde et ... les PVC (Publications de la Vie Catholique) qui ne sont pas à la fête en ce moment (cf. « Le personnel des PVC s’oppose au dépeçage par Le Monde »).

- Presse périodique économique. Chamailleries autour d’un million d’euros qui manquent au Nouvel Economiste. Sans cette somme, objet du « contentieux avec ses anciens actionnaires, Paul Dubrule et Gérard Pelisson [alors pdg du groupe de tourisme Accor] sur le versement de garanties de passif et d’actifs », il ne pourrait pas devenir hebdomadaire comme il le souhaite (Le Figaro Economie, 21 juin).

- Presse spécialisée. Qui domine le paysage éditorial français par sa rentabilité et sa pénétration ? La presse télé : « présente dans près de la moitié des foyers grâce à ses 11 titres hebdomadaires diffusés à quelques 18 millions d’exemplaires ». Le leader est Tv Magazine de la Socpresse (14,1 millions de lecteurs en 2002) et 2, 7 millions pour Télérama. Dossier complet dans Les Echos (27 juin),

- Résultats. Tout est bien qui va bien dans le meilleur des mondes. Dans un long article, Bernard Cassen explique pourquoi et comment « Le Monde diplomatique se porte bien » (juillet 2003).

Bayard presse, va bien également (« exercice équilibré »), et entend « élargir son périmètre » (en lançant en 2004 un magazine avec le groupe Amaury : L’Equipe Junior en n’étant « pas indifférent à une mise sur le marché de certains actifs de VUP ») et investir dans ses « marques » (nouvelle formule en vue pour La Croix , « sortir de la clandestinité » Pèlerin magazine). Le Figaro Economie (26 juin)

Ouest-France enfin, a, un « résultat provisoire inférieur de moitié à l’an passé » selon une indiscrétion de Newsletter CB news (27 juin).

- Aides à la presse. Présent est cette année, une fois de plus, privé d’aides à la presse. Tant mieux.
France-Soir, L’Humanité et La Croix (qui va mieux que ses derniers) en bénéficieront. (Le Figaro Economie, 21 juin).

- Mouvement. Echec de Chritian Bregou, le PDG de DI « holding média de LVMH » (La Tribune, Investir, Radio Classique, Connaissance des arts, Le Monde de la musique) qui va quitter ses fonctions d’après Le Figaro Economie (27 juin), son successeur (vraisemblablement Alain Metternich, proche d’Arnault) devra rendre « profitables tous les segments du groupe ».

- Lectorat. Selon une étude menée par les NMPP et Ipsos Medias auprès de « 2500 personnes dans 112 points de ventes » (et que l’on peut se procurer pour 6000 euros), ces 2500 acheteurs en kiosque y vont avec une fréquence soutenue (« un acheteur de presse sur deux [...] au moins trois fois par semaine »), sont déterminés à 80 % sur leur choix, et se disent habitués à leurs publications (à nuancer pour les moins de 35 ans « davantage sensibles à l’effet couverture ». (« Qui va chez le marchand de journaux ? », Libération (25 juin).

- « Magazines préférés des lecteurs ». Stratégies, 27 juin. Encore des concours et des lauriers. Pour les précédents se référer à L’actualité des médias n°3). Le 6ème recensé est celui du SMPI (Syndicat de la presse magazine et d’information). Le jury (Erik Orsenna, Anouk Aimée, Fabien Galthié, Pierre Lellouche, entre autres) consacre Elle qu’il élit comme le Meilleur magazine de l’année. Dans la catégorie Magazine de création, la meilleure couverture est pour Vogue (sur le Luxe), dans celle de Magazine de vie personnelle (ça existe) pour le Meilleur sujet : « pas de lauréat  » (sic). Dans celle du magazine d’information et de d’analyse (il en faut), pas de Meilleure couverture mais une mention spéciale à ... Paris Match sur Bush, le meilleur sujet va à un hors-série de Télérama (article sur Russel Banks). Bravo.

II. LES INFOS

- 275ème anniversaire de la Franc-Maçonnerie. Fascination médiatique et opération transparence des loges. (France-Soir : « comment devenir Franc Maçon  », 24 juin, Le Figaro Magazine 21 juin, Le Monde ...) Sauf que devant cette célébration, seul L’Humanité (24 Juin) rappelle la double casquette remarquablement amovible (selon l’interlocuteur) d’Alain Bauer qui sait être grand maître du Grand Orient et « criminologue », par exemple dans les pages du Figaro (exemple : « Sarkozy veut créer un observatoire national de la délinquance » 14 janvier 2003).

- Météo. Oui le pluralisme existe encore ! Le Figaro, Libération, Le Parisien et 20 minutes ne donnent pas le même bulletin météo ! Que-Choisir (Juillet-Août 2003) nous explique pourquoi : « Le Figaro traite avec une entreprise belge [...], 20 minutes avec Météo Consult, Libération et Le Parisien avec Météo France. Mais, alors que Libération reproduit telle quelle la carte fournie, son concurrent la retranscrit à sa manière ». On se demande bien pourquoi...

- Liberté d’expression et Maroc. Le Monde 24 juin, dans les pages Horizons-Analyses, extraits de « Mourir de rire » par Ali Lmrabet, le journaliste marocain, directeur de Demain magazine et de Doumane, condamné à 3 ans de prison. « je suis coupable d’avoir introduit la satire et le journalisme humoristique dans une société qui en avait grand besoin. Une société qui en avait marre de pleurer sur ses malheurs et qui avait trouvé dans mes journaux l’occasion de se venger de la classe politique. En riant. » « Enfin, il reste la certitude, ma certitude : tant que je suis conscient, j’empêcherai le régime de faire de moi un exemple pour mater la presse marocaine indépendante. Et tant que le mal invisible n’a pas envahi mon cerveau, je continuerai à rire de ceux qui m’ont envoyé en taule parce qu’ils croient que je suis un parti politique ».
Le lendemain, Ali Lmrabet a cessé sa grève de la faim après la visite d’un frère du roi du Maroc (Le Monde, 25 juin). Arrêt qui a motivé une autre genre de tribune (« Emotion excessive  ») mais dans Le Figaro (26 juin) du président du Cercle d’amitié franco-marocain (Mehdi Qotbi) : « si M. Lmrabet était un journaliste exerçant en France, ne s’exposerait-il pas dès lors à des poursuites incitant à la haine ? ».

- Liberté d’expression et Laos. Autre émotion (excessive ?). AFP, 28 Juin 2003 : « Thierry Falise, reporter indépendant belge travaillant pour l’hebdomadaire français L’Express, Vincent Reynaud, caméraman et photographe français, ainsi que Naw Karl Mua, traducteur américain d’origine hmong, ont été arrêtés le 4 juin avec quatre Laotiens, alors qu’ils faisaient un reportage sur la rébellion Hmong.
Leur procès se tiendra lundi à Phonesavanh, dans la province de Xien Khouang (nord-est) sur des charges qui n’ont pas été révélées.
Mais ni l’identité ni le lieu de détention des quatre ressortissants laotiens n’ont été divulgués.
Le MLDH « exprime sa vive indignation face à cette grave violation de la dignité de la personne humaine, et demande aux autorités de rendre publiques immédiatement les identités des quatre Lao ».

- Démission. Information révélée par la Newsletter CB News (25 juin) : démission d’Alfred Grosser, membre du conseil de surveillance du Groupe Express-Expansion « suite à la parution le 19 juin, [dans L’Express], de cinq lettres dénonçant parfois de façon virulente » son article « consacré à l’essai de Pascal Boniface [Est-il permis de critiquer Israël ?], publié le 22 mai ».
La démission de Grosser est motivée par le fait que L’Express contrairement à sa règle ne l’a pas averti de ses intentions de publier ces lettres (Le Monde, 27 juin)

- Le Monde et Justice. Newsletter CB News, 24 juin. Un procès de moins : « l’ action en justice contre Péan et Cohen est jugée irrecevable » par le tribunal de grande instance de Paris. Jean-Claude Elfassi « réclame 200.000 euros de dommages et intérêts pour avoir été accusé d’avoir volé un exemplaire du livre de Jean-Marie Messier » (voir, à propos de cette affaire : Messier, le retour : batailles médiatiques autour du vide ).


- Le Parisien et Justice. WWF, Greenpeace et France Nature Environnement attaquent Le Parisien « pour tromperie et droit à l’image ». Le quotidien avait tiré une édition spéciale le 13 juin distribuée gratuitement à Paris et composée de publirédactionnels conçus par Areva.
« Bien sur ma planète » citait abondamment en les associant au « pôle nucléaire français ». Les ONG n’ont pas apprécié : « On nous orchestre dans un théâtre dont la mise en scène a été achetée par l’industrie nucléaire, sans nous prévenir » dit Cédric du Monceau, directeur général de WWF France (Stratégies, 27 juin).

- JT. L’Express (26 juin) sacre « PPDA, champion de l’Europe ». Pas de la désinformation mais de l’audience qui a « augmenté lors du premier semestre 2003 par rapport à 2002 - avec une moyenne de 39,9 % de part de marché et 8797554 de téléspectateurs ».
A l’étage du dessous (le 13 heures), Jean-Pierre Pernaut (7, 5 millions de téléspectateurs) a intrigué VSD (26 juin) qui interroge son présentateur vedette. Pernaut si l’on en croit ses propos ne souffre d’aucune sorte d’humilité (« un homme qui ne doute pas »), et c’est ce qui doit inquiéter : « Le Jt a toujours été en pointe sur les événements internationaux  ». Mais plus loin : « bon, oh oui, l’actualité française m’intéresse d’abord, sauf lorsque surviennent de grands événements qui concernent l’évolution de l’histoire du monde ». Bizarre alors pour un historien autoproclamé de se demander : « C’est quoi être réac ? ».

- Interpellation des médias. « Illusion thérapeutique de la petite lucarne, l’individu espère l’intervention magique d’un journaliste ou d’un animateur qui trouverait une solution au conflit ». Dans « Médias, l’appel au secours », Libération (23 juin) consacre un dossier sur ce « phénomène » grandissant et alarmant : l’interpellation, par des salariés, des journaux et télés sur leurs problèmes ou déconvenues professionnelles. Plus qu’une mise en garde toutefois, c’est pour Libération et les sociologues participants à l’article, l’occasion pour de taper sur la faillite du syndicalisme, dont les confédérations auraient par ailleurs « compris l’intérêt de médiatiser un conflit ».

- Pression publicitaire. Danone menace de « sucrer la pub » des publications de Prisma Presse (Capital, VSD, Femme Actuelle, etc...) au motif que « Franck Riboud, le pdg [...] a été ulcéré par un article consacré à ses petits secrets de manager dans le mensuel Capital » prévient Le Nouvel Observateur, 26 juin.

- Dominique Baudis. En voilà une question qu’elle est bonne : « Les médias en font-ils trop ?  » (Le Point, 27 juin).
En tout cas l’intéressé (Baudis) ne ménage pas sa peine.
Un « air de romantique à la Chateaubriand, un peu triste, les yeux cernés »... Le Président du CSA bénéficie une fois de plus des bons et loyaux services de Paris Match qui le brosse en mari idéal, Big Brother (« il lit tout, écoute tout, voit tout ») et vengeur impitoyable (« il le dit crûment à qui veut l’entendre : tous ceux qui ont voulu salir son honneur, il les fera payer le prix le plus fort, et il les tuera - moralement et professionnellement »). Et notamment, Karl Zero, en froid avec sa direction à son sujet (Le Canard Enchaîné, 25 juin) et Jean-Michel Baylet (interrogé dans Le Point), le propriétaire de La Dépêche du Midi qu’il qualifie de « diable » dans Paris Match et « attaque en justice  ».

D’une façon générale, le vent médiatique tourne en faveur du président du CSA (qui a « perdu 5 kilos » se lamente Paris Match) après le « recadrage » de la justice. Outre Canal Plus qui a déprogrammé l’émission de Karl Zero dernièrement sur Baudis (avec « les Guignols se montrent plutôt gentils » - Paris Match), on trouve Bernard-Henry Levy qui prend sa défense dans son Bloc-notes du Point, l’inévitable Maître Collard, pourtant avocat d’Alegre, qui le « blanchit » dans France-Soir ( 26 juin ) et Raffarin, croit savoir L’Express (26 juin, rubrique Les indiscrets) qui « pourrait rejoindre Jean-Jacques Aillagon et Dominique Baudis au CSA, le 2 juillet [..., pour apporter] son soutien au projet de télévision numérique  ».


- Parti Socialiste. Claude Bartolone est désormais chargé de la communication au secrétariat national du Parti socialiste. Il est interviewé à ce titre dans l’hebdomadaire Stratégies (20 juin) sur plusieurs points (Cnn à la française, le rapport du PS aux médias, le dossier VUP-Lagardère) etc. Surprise : il s’exprime assez sèchement. Par exemple sur Dominique Baudis : « je crois que cela vaudrait le coup, pour celui qui a la volonté d’avoir à examiner des dossiers qui relèvent de la moralisation du paysage audiovisuel, de prendre quelques vacances afin de préserver la crédibilité de l’institution  ». Ou sur les médias : « depuis l’origine, il y a à TF1 un lien qui ne serait pas accepté dans aucune autre démocratie ».

III. LES JOURNALISMES

- Profession. Dans Le Monde du 24 juin. Du fait « d’importantes perturbations postales » le quorum à l’élection des représentants à la Commission de la carte de presse n’a pas été atteint le 19 juin. Mais malgré l’opposition des syndicats SNJ, CFTC, CGC et FO, la présidence (patronale) de cette commission paritaire a décidé d’enchaîner sur le deuxième tour, avec l’approbation de la CFDT et la CGT.

- Christine Ockrent. On n’est jamais mieux servi que par soi-même ? A la question Meilleur livre ? Elle répond après avoir cité celui de son ami Bernard-Henry Levy : « Et, bien sûr, ma biographie de Françoise Giroud, parue chez Fayard ! » Stratégies (27 juin).

- Anne Sinclair. L’Express (26 juin, rubrique Les indiscrets). Au grand dam de la « journaliste », son émission sur France 3, Le choc des cultures n’est pas reconduite à la rentrée « pour cause de faible audience ». Et malgré le soutien du ministre Jean-Jacques Aillagon qui « n’a pas réussi à infléchir, à ce jour, la décision du pdg de France télévisions [Marc Tessier]. »

- Journalisme et Politique. Comme elle sort un livre (deux lignes dans l’article), Clara Gaymard, femme d’Hervé (ministre de l’agriculture) et fille du Pr Jérôme Lejeune (notamment connu pour son activisme anti-avortement) a droit à un portrait élogieux dans Le Figaro du 23 juin (« A la quête du Je »). Mais Madame Gaymard est également présidente de l’Agence Française pour les investissements internationaux (Afii) qui cette semaine a communiqué son intention de « créer un observatoire de l’attractivité ». La Tribune (26 juin) a relayé l’information (sans parler de son livre, toutefois).

- Portrait. Stratégies (27 juin) s’intéresse à Laurent Beccaria (« Incorruptible ») qui « s’est distingué en éditant Les petits soldats du journalisme, de François Ruffin, et plus récemment Black List, de Kristina Borjesson. Deux livres sur le dévoiement de l’information, qui, à la surprise générale, se sont vendus respectivement à 18 000 et 22 000 exemplaires ». Beccaria se définit comme « bourgeois, fils de bourgeois, avec des préoccupations de petit patron mais aussi, grâce à une famille privilégiée, une indifférence totale aux similis de la considération ».

IV. Les RESSOURCES

- 2èmes Assises de L’Humanité. A noter, ce compte-rendu du colloque sur « défi du pluralisme de la presse » très complet et intéressant dans L’Humanité du 25 juin, et dans lequel les participants, démontrent comment et pourquoi : « aujourd’hui, le maître c’est évidemment l’argent ».



-  Parutions. Le rôle social de l’historien ; Olivier Dumoulin, Albin Michel. « Est-il à sa place sur la scène judiciaire et médiatique ?  » (chroniqué dans Les Echos, 26 juin).

 
  • Enregistrer au format PDF

Pseudo-journalisme politique au Parisien : ça va durer encore longtemps ?

Personnalisation partout, politique nulle part.

Ces médias qui ont besoin de notre soutien : le site d’informations Basta !

« Pour une information indépendante, sans publicités ni algorithmes. »

Le « cas Macron » : un feuilleton médiatique à suspense

Chronique d’une hypermédiatisation annoncée.