Observatoire des media

ACRIMED

Dassault et Chaisemartin orchestrent le pluralisme en Région parisienne

Dernière minute (10 janvier 2005) : selon Stratégies, " Yves de Chaisemartin ne reprendra pas les hebdos locaux de Dassault " qui cherche des repreneurs plus friqués. La loi de jungle est dure, mais c’est la loi. Chaisemartin ou pas, c’est sûr : les loups ne se dévorent que pour le plus grand bien du pluralisme... (11 janvier 2005) [1]. Le 9 janvier nous écrivions...

C’est Yves de Chaisemartin, l’ancien patron de la Socpresse (récemment élevé par la République à la dignité d’Officier de la Légion d’honneur [2]) qui reprend une partie des titres départementaux d’Ile-de-France que possédait Serge Dassault [3] (élevé par la République à la dignité de Grand Officier de la Légion d’honneur [4]). Le projet a été annoncé le 31 décembre au Comité d’entreprise de la Semif, société propriétaire des trois titres (Toutes les Nouvelles de Versailles, La Gazette du Val-d’Oise, Le Républicain de l’Essonne).

Nous avions relevé début octobre 2004 (L’Actualité des médias n°31) que Serge Dassault, nouveau propriétaire de la Socpresse (70 titres, un tiers de la presse française), souhaitait se débarrasser de ses journaux franciliens.
L’arrivée-surprise d’Yves de Chaisemartin illustre la conception particulière du capitalisme et de la libre concurrence qui règne dans la presse - au service du pluralisme, bien entendu.
En 2001, Dassault avait racheté la Semif au groupe France Antilles, présidé par Philippe Hersant, un des fils de feu Robert Hersant, fondateur et patron " historique " de la Socpresse. En 2004, Dassault reprend la Socpresse, débarque Chaisemartin (le successeur de Robert Hersant) et... lui revend la Semif. Bref, on reste entre soi.

Certes, Dassault, n’a jamais fait mystère de son intention de se défaire des entreprises déficitaires, et c’est le cas des titres franciliens. Mais, comme le souligne L’Actu des médias, le site des étudiants de l’IUT de journalisme de Bordeaux, " la règle comporte cependant une exception " : des trois titres franciliens, Dassault conserve le quotidien Le Républicain, diffusé dans le département de l’Essonne.
Serge Dassault est maire de Corbeil-Essonnes (Essonne) et sénateur de l’Essonne.

 
  • Enregistrer au format PDF

Notes

[1Selon Le Nouvel Observateur, supplément Paris Obs, 13/01/05 (lien périmé, décembre 2013), " Désormais, on parle d’un rachat de « Toutes les nouvelles » par le maire UMP d’Elancourt, Jean-Michel Foufgous. Au moins, cela reste dans la famille. Politique s’entend " (15 janvier 05).

[3La Correspondance de la Presse, 3/01/05 ; Le Figaro, 4/01/05 ; Le Monde daté 5/01/05.

Docteur Patrick et Mister Cohen

Déontologie journalistique à géométrie variable.

Mardi Cinéma d’Acrimed : « À l’intérieur des rédactions » (cycle de projections-débats)

Au cinéma La Clef (Paris 5e) avec quatre documentaires réalisés à l’intérieur de la rédaction de quotidiens de presse.

La mairie de Lille intente un procès à La Brique

« Votre feuille de chou n’aurait pas sa place sur un marché ! »

Zemmour superstar

Il dit n’importe quoi... et tout le monde en parle !