Observatoire des media

ACRIMED

Légions d’honneur pour journalistes et dirigeants de médias (janvier 2005)

par Jean Teulière,

Parmi les personnalités décorées de la Légion d’honneur, promotion du 1er janvier 2005, on relève - pour services rendus, mais à qui ? - les noms de quelques majestés du journalisme et des médias [1].

- Commandeur

Maurice Lévy, président du directoire de Publicis Groupe SA, ancien président-directeur général de TV6

- Officiers

Yves de Chaisemartin, président du Conseil supérieur des messageries de presse, ancien président du Syndicat (patronal) de la presse parisienne (SPP), ancien président du directoire de la Socpresse, ancien codirecteur général de La Cinq [2]
Alain Duhamel, éditorialiste politique, animateur du " Grand Débat " (RTL), intervenant à " 100 minutes pour convaincre " (France 2), chroniqueur au Point et à Libération, éditorialiste au Courrier de l’Ouest, à Presse-Océan, à L’Eclair, au Maine libre et à Vendée-Matin, ancien directeur politique et ancien président du comité éditorial d’Europe 1
Claude Estier, ancien journaliste au Populaire, au Monde, au Nouvel Observateur, à Libération, ancien directeur politique de L’Unité, ancien député, ancien sénateur, ancien député européen, ancien conseiller (PS) de Paris
François Giquel, conseiller-maître à la Cour des comptes, vice-président de la Commission nationale de l’informatique et de libertés (CNIL), ancien PDG de RFO, ancien PDG de la Régie française de publicité, ancien directeur de cabinet de Catherine Lalumière au ministère de la Communication, ancien vice-président de la Fédération nationale de la publicité
Maurice Ulrich, conseiller d’Etat honoraire, représentant personnel du président de la République au Conseil permanent de la francophonie, ancien président d’Antenne 2, ancien directeur général de l’information et de la communication de la Ville de Paris, ancien conseiller auprès de Jacques Chirac à la présidence de la République et à la Mairie de Paris, ancien directeur de cabinet de Jacques Chirac à Matignon, ancien sénateur (UMP) de Paris

- Chevaliers

Jean Boissonnat, ancien directeur général des rédactions du Groupe Expansion SA, ancien directeur, responsable de la rédaction de La Tribune de l’Economie, ancien éditorialiste et ancien chroniqueur de presse, de radio et de télévision, ancien chef du service Economique et social de La Croix, ancien président de l’Association des journalistes économiques et financiers (AJEF)
Allain Bougrain-Dubourg, journaliste et producteur-présentateur
Jean-Louis Capra, directeur délégué à la présidence de TF1
Hubert Henrotte, PDG de Henrotte Conseil, gérant des agences de presse Kipa, Kipa-Interpress et Witness, fondateur et ancien directeur de l’agence de presse Gamma, ancien PDG de Sygma
Michel Meyer, directeur général adjoint de Radio France et directeur du réseau France Bleu, ancien directeur des antennes de RFI, ancien directeur de l’information de Radio France et créateur de France Info, ancien directeur régional de RFO, ancien délégué régional Ile-de-France/Normandie de Radio France
Jacques Mione, éditeur des hebdomadaires L’Eveil normand, L’Eveil de Lisieux, L’Eveil de Pont-Audemer et Eure Infos, directeur et rédacteur en chef de l’Agence France Hebdos
Frédéric Vitoux, membre de l’Institut (Académie française), écrivain et scénariste, critique littéraire et cinéma, chroniqueur de littérature étrangère au Nouvel Observateur
Georges Wolinski, dessinateur humoristique au Journal du Dimanche, à Paris-Match, à Charlie Hebdo, à L’Echo des Savanes, ancien rédacteur en chef de Charlie et de L’Echo des Savanes

 
  • Enregistrer au format PDF

Notes

[1Source : La Correspondance de la Presse.

[2Selon La Correspondance de la Presse (3/1/05), le président de la République a écrit à Yves de Chaisemartin, dans le courrier l’informant de cette promotion :
" Cette prestigieuse distinction, que j’ai tenu à vous décerner sur la réserve présidentielle, vient récompenser un grand serviteur de la presse française. Elle récompense le talent, la compétence et le dévouement avec lesquels vous avez exercé vos hautes responsabilités ".
Rappelons que Chaisemartin, ancien patron de la Socpresse, a été evincé en douceur après la prise de contrôle du groupe de presse par Serge Dassault (lequel était dans le même temps élevé à la dignité de Grand Officier de la Légion d’honneur, telle une cerise sur le riche gâteau de 70 titres de presse qu’il engloutissait) Note d’Acrimed.
Quant à Chaisemartin, il aurait perçu à l’occasion de son départ de la Socpresse " quatre ans de salaire et 27,5 millions d’euros (180 millions de francs) correspondant à la valeur d’un gros paquet d’actions ", selon Le Point (8 oct. 04) cité par Le Canard enchaîné (13 oct. 04), chiffres que l’heureux bénéficiaire s’est refusé à confirmer à l’hebdomadaire satirique. Lequel, ajoutant que Michel Sénamaud, ex-directeur général de la Socpresse, a quitté le groupe avec " quatre ans de paie et 14 millions d’euros, produit du rachat de ses actions ", se fait écho du mécontentement des salariés : " la consigne serait plutôt au serrage de ceinture généralisé ". Note d’Acrimed, 2005.

Pseudo-journalisme politique au Parisien : ça va durer encore longtemps ?

Personnalisation partout, politique nulle part.

Ces médias qui ont besoin de notre soutien : le site d’informations Basta !

« Pour une information indépendante, sans publicités ni algorithmes. »

Le « cas Macron » : un feuilleton médiatique à suspense

Chronique d’une hypermédiatisation annoncée.