Observatoire des media

ACRIMED

Légions d’honneur pour journalistes et dirigeants de médias (juillet 2004)

par Jean Teulière,

Parmi les personnalités décorées de la Légion d’honneur, promotion du 14 juillet 2004, on relève - pour services rendus, mais à qui ? - les noms de quelques majestés du journalisme et des médias.

- Grand Officier

Serge Dassault, président de sociétés, Socpresse (voir Hersant et Dassault) [1]

- Commandeur

Michel Tauriac, journaliste, écrivain, coauteur avec Philippe De Gaulle de De Gaulle, mon père (ed. Plon)

- Officier

Roland Leroy, journaliste, ancien directeur d’un quotidien national, L’Humanité [2]
Jean-Marc Sylvestre, journaliste économique et financier, TF1, France Inter...

- Chevaliers

Christine Clerc, grand reporter, Le Figaro
Christian Malar, journaliste-reporter, éditorialiste de politique étrangère, France 3
Roger-Paul Droit, philosophe, critique, Le Monde
Ghislain Leleu, directeur d’un groupe de presse, Hachette-Filipacchi, directeur général des Nouvelles Messageries de la Presse Parisienne (NMPP)
Eric Noblet, directeur d’un quotidien économique, Les Echos
Jean Réveillon, directeur général délégué, directeur de l’antenne d’une chaîne de télévision, France 3

 
  • Enregistrer au format PDF

Notes

[1En italiques : précisions d’Acrimed.

[2Dans la rubrique " Confidentiel " du Point (30 juin 05), cette information, sous le titre " Gaullistes et communistes " : " Roland Leroy, figure historique du PC et ancien député de Seine-Maritime, avait demandé au maire UMP du Havre, Antoine Rufenacht, si le président accepterait de lui remettre les insignes d’officier de la Légion d’honneur. Jacques Chirac l’a fait, lundi (27 juin), sur son contingent personnel " (J.T., 2 juillet 05).

Lire : Pour une socioanalyse du journalisme, d’Alain Accardo

« Du journalisme considéré comme une fraction emblématique de la nouvelle petite bourgeoisie intellectuelle. »

Les projets du Président Macron pour les médias et l’audiovisuel public

… Un grand flou libéral qui prépare sans doute le pire, nourri par les réflexions libérales et pas floues du tout d’un grand commis de l’État.

« Comment détester Mélenchon », par quelques médiacrates

Un échantillon de haine de caste.