Observatoire des media

ACRIMED

« Voici quelques euros : tuteur je suis, et tuteur je soutiens Acrimed » (Christophe Barbier)

par Acrimed,

À la suite de l’hommage que nous lui avons récemment rendu, Christophe Barbier (à moins qu’il ne s’agisse de l’un de ses admirateurs ou de ses imitateurs) nous a (presque) adressé ce droit de réponse.

« Chers camarades tuteurs,

Vous me reprochez les propos que j’ai tenus dans un entretien que j’ai bien voulu accorder au JDD le 14 avril dernier. Je persiste et je signe : « se confronter au terrain pollue l’esprit de l’éditorialiste ». Et je confirme : « l’éditorialiste est un tuteur sur lequel le peuple, comme du lierre rampant, peut s’élever. »

Et je le prouve, lierre rampant que vous êtes qui tentez de vous enrouler autour de moi, de mes pieds jusqu’à mon écharpe. Je le prouve, en vous soutenant. J’en appelle à la modestie de vos lecteurs : qu’ils vous aident comme je le fais moi-même.

Vous avez opté pour une activité bénévole (à l’exception de celle de vos trois salariés mal payés) et pour la gratuité de vos publications sur Internet : vous livrez donc mes confrères et consœurs en éditocratie à une concurrence déloyale. Mais, aussi généreux que je suis prolixe, j’en appelle à vos donateurs et à vos futurs adhérents : qu’ils soient eux-mêmes vos tuteurs.

Signé : Christophe Barbier (ou son imitateur)

Notre réponse :

Merci, Christophe ! C’est vrai : hormis notre magazine – Médiacritique(s) – tout est gratuit sur notre site, dans nos débats et nos manifestations publiques. Mais pour poursuivre notre action, nous avons besoin d’euros et… d’adhérent·e·s ! Nous n’avons nullement l’intention de renoncer à la gratuité de la quasi-totalité de nos publications et activités. Mais pour continuer à intervenir, pour faire de la question des médias la question politique qu’elle doit être et pour transformer l’ordre médiatique existant, nous avons besoin de quelques sous... Et d’adhérent·e·s.

Alors, si vous aussi vous contestez cet ordre médiatique, ses suppôts et ses tuteurs, adhérez ou faites un don !

- Pour faire un don, c’est ici

- Pour adhérer, c’est là

Post-scriptum

- Pour faire un don, c’est ici

- Pour adhérer, c’est là

 
  • Enregistrer au format PDF

Les bacchanales de la vertu : retour sur l’entre-deux-tours de la présidentielle

Un journalisme de prescription des choix électoraux et d’écrasement des opinions dissidentes.

« Affaires sensibles » sur Hugo Chávez et la « fermeture » de RCTV

Erreur d’appréciation ou mensonge persistant ?

Lire : Pour une socioanalyse du journalisme, d’Alain Accardo

« Du journalisme considéré comme une fraction emblématique de la nouvelle petite bourgeoisie intellectuelle. »