Observatoire des media

ACRIMED

EN BREF

Sexisme médiatique ordinaire chez Thierry Ardisson

par Thibault Roques,

Salut les sexistes !

À peine un mois après la saillie sexiste à propos de Brigitte Macron proférée par l’inénarrable Eric Brunet dans l’émission « Salut les terriens » [1], l’équipe de Thierry Ardisson n’était visiblement pas immunisée contre les plaisanteries déplacées sur les épouses de célébrités : via une subtile incrustation d’écran, elle relègue en effet au rang d’objet – ou plutôt d’« actif » – Jade Lagardère, invitée de l’émission du 17 juin dernier :



Dès le début de l’entretien, le présentateur ne ménage certes pas ses efforts pour faire l’éloge, à sa manière, du « plus bel actif du groupe Lagardère ». Écoutons-le dresser un portrait de la jeune femme non dénué d’« humour » :

« 1m82… même assise, vous avez une vue à couper le souffle sur la calvitie de Laurent Baffie. (…) Vous avez des jambes immenses ! Ça doit prendre du temps pour vous épiler, non ? (…) En préparant cette interview, j’ai trouvé une phrase qui vous raconte parfaitement : vous avez été emmerdée toute votre enfance parce que vous étiez plus belle que les autres et vous allez être emmerdée tout le reste de votre vie parce que vous êtes plus riche que les autres ! (…) Vous êtes donc l’épouse d’Arnaud Lagardère (…) Il mesure 1m65, vous mesurez 1m82 ».

Le moins que l’on puisse dire, c’est que les procédés sexistes ne brillent guère par leur originalité : on ne compte plus les exemples, dans les médias et ailleurs, où les femmes sont chosifiées et uniquement valorisées (ou méprisées) pour leur plastique. Cet énième épisode de sexisme médiatique ordinaire mérite qu’on s’y attarde, ne serait-ce que pour rappeler combien il ignore les frontières de classes.

Que l’on se rassure, néanmoins : Acrimed n’a pas encore pris fait et cause pour Lagardère et son empire médiatique.

Thibault Roques

 
  • Enregistrer au format PDF

CQFD : « SOS d’un canin en détresse »

Un appel à soutien du mensuel de critique et d’expérimentation sociales.

Le gouvernement s’attaque à l’audiovisuel public – Le Parisien en redemande

Un projet en forme de réduction drastique du périmètre ainsi que des moyens financiers humains et techniques de France Télévisions et Radio France.