Observatoire des media

ACRIMED

EN BREF

Partenariat : la FIFA recrute un ancien patron des rédactions de L’Équipe

par David Garcia,

Médias et institutions sportives : les liaisons dangereuses.

« La FIFA est heureuse d’annoncer l’embauche de Fabrice Jouhaud comme directeur de la communication ». C’est par ces mots que la fédération internationale de football dévoilait le 3 août [1] le recrutement de celui qui dirigea l’ensemble des rédactions du groupe L’Équipe (le quotidien papier, le site internet L’Équipe.fr, l’hebdomadaire France football et la chaîne de télévision L’Équipe 21) de 2008 à 2015.

Mélange des genres problématique en termes de déontologie journalistique ou poursuite d’un « partenariat » vieux de 60 ans ? Depuis 2010, la FIFA et France football co-organisent le ballon d’or, qui récompense le meilleur joueur de l’année. Une proximité qui remonte à la création du trophée par Jacques Ferran, directeur de l’hebdomadaire du groupe L’Équipe, en 1956, comme déjà signalé sur notre site.

« Quand on allait aux finales de coupe d’Europe, une limousine amenait Jacques Ferran vers les hauts dirigeants de la Fifa », racontait ainsi Jean-Jacques Vierne, ex-rédacteur en chef de L’Équipe, dans La Face cachée de L’Équipe [2]. « Respecté et choyé par les puissants de la planète foot, Jacques Ferran ne dément pas cette proximité, tant avec João Havelange, le président de la FIFA dont il a soutenu les premières candidatures, qu’avec Fernand Sastre, patron de la fédération française de 1972 à 1984 », précise la même source [3].

Partenaires plutôt que médias indépendants et critiques, les publications du groupe L’Équipe ne se sont jamais montrées enclines à enquêter sur les turpitudes de la FIFA. Sauf quand il s’est agi de défendre la candidature du Français Michel Platini face au président en place, Joseph Blatter [4].

Avec Fabrice Jouhaud à la tête de la communication de la FIFA, présidée par Gianni Infantino depuis février dernier, le partenariat devrait se poursuivre dans les mêmes conditions.

Mais soyons justes. Chez les anciens de L’Équipe, Jouhaud n’est ni le premier ni sans doute le dernier à passer du journalisme à la communication. En 2015, Jérôme Touboul, qui suivait le Paris Saint Germain à L’Équipe, a été lui aussi embauché comme directeur de la communication. « Nous sommes très fiers d’accueillir dans nos équipes une signature reconnue du journalisme sportif et un observateur passionné de notre club, dont il a relaté pendant de longues années les exploits et la riche histoire », déclarait la direction du club le 17 avril 2015. « Passionné » et pas trop incisif avec les vedettes et dirigeants du PSG, du temps où il relatait les « exploits » du PSG. Tête de gondole du journal, très souvent en couverture, le club phare et richissime de la Ligue 1 n’a pas trop (eu) à se plaindre de la manière dont L’Équipe traite son actualité. Le Racing métro 92, champion de France de rugby en titre, non plus. Rien à voir bien sûr avec le fait que Jean Issartel, directeur de la communication d’Ovalto investissement, la holding propriétaire du club, soit un ancien rédacteur en chef de L’Équipe magazine...

Verra-t-on bientôt, et dans la même indifférence, un communiquant de la Fifa embauché par Le Parisien ? À moins que ce ne soit guère utile...


David Garcia

 
  • Enregistrer au format PDF

Notes

[2La Face cachée de L’Équipe, David Garcia, Danger public, 2008.

[3Ibid.

Pseudo-journalisme politique au Parisien : ça va durer encore longtemps ?

Personnalisation partout, politique nulle part.

Ces médias qui ont besoin de notre soutien : le site d’informations Basta !

« Pour une information indépendante, sans publicités ni algorithmes. »