Observatoire des media

ACRIMED

Les obsessions islamiques de la presse magazine

par Julien Salingue,

« Cet islam sans gêne ». La semaine dernière, la « une » du Point a beaucoup fait parler d’elle, suscitant critiques, témoignages de soutien et nombreuses parodies. Mais trop rares sont celles et ceux qui ont fait remarquer que la couverture du Point était tout simplement, force est de le reconnaître, dans l’air du temps. En effet, le magazine dirigé par Franz-Olivier Giesbert n’en est pas à son coup d’essai, pas plus qu’il n’est le premier à espérer qu’une « une » inquiétante, démagogique et racoleuse sur l’islam augmenterait ses ventes. La compétition dure malheureusement depuis plusieurs années, comme le montre ce montage, qui offre un panorama (non exhaustif) de l’engouement orientaliste de la presse magazine (pour zoomer, cliquer sur l’image).

Vous avez dit « obsession » ?

Julien Salingue

De gauche à droite et de haut en bas : Valeurs actuelles (20 janvier 2011), L’Express (11 juin 2008), Le Point (21 janvier 2011), Le Point (22 mars 2012), Le Nouvel Observateur (3 novembre 2011), Le Point (3 février 2011), Valeurs actuelles (6 octobre 2011), L’Express (30 octobre 2008), Valeurs actuelles (4 octobre 2012), L’Express (6 octobre 2010), Le Point (6 janvier 2011), Valeurs actuelles (23 décembre 2010), L’Express (26 septembre 2012), Valeurs actuelles (29 mars 2012), Le Point (1er novembre 2012), Marianne (13 mai 2011).


Post-Scriptum (le 13 novembre 2012)

À la suite de la publication de l’article, un internaute nous a écrit pour nous signifier que ces 16 « unes », couvrant cinq titres et une période de plus de deux ans, ne représentent que 3% des 540 couvertures parues et ne sauraient donc montrer une quelconque « obsession » des hebdomadaires en question pour l’islam.

Si d’un strict point de vue comptable l’objection semble pertinente, le problème posé par les "unes" que nous avons collectées n’est pas que quantitatif. Il est aussi qualitatif. Car ce ne sont pas simplement des "unes" portant sur "le sujet de l’islam". Ce sont des couvertures inquiétantes, menaçantes, racoleuses. Elles renvoient toutes, sans exception, une image négative de l’islam, en faisant des généralités abusives ("L’occident face à l’islam", "Islam : les vérités qui dérangent", etc.), en se centrant sur des pratiques ultra-minoritaires ("Enquête sur le djihad en France", "Burqa : ce qu’on ne dit pas", etc), ou en employant de manière performative le mot "peur" [1].

La compilation de ces "unes" montre une chose : les grands titres de la presse magazine, et notamment L’Express, Le Point et Valeurs Actuelles, font régulièrement (2 ou 3 fois par an) une "une" sensationnaliste sur l’islam. Et la récurrence de ces "unes" participe, dans la durée, de l’instauration d’un climat délétère et de la banalisation progressive de la stigmatisation de l’islam et des musulmans. D’autant plus qu’au regard des dates, le rythme a tendance à s’accélérer...

Il est à ce titre cocasse de constater que malgré cette récurrence, chacune de ces "unes" est en général accompagnée d’articles expliquant qu’il est difficile, voire dangereux, de critiquer l’islam, et qu’il s’agit de "briser un tabou"... qui a été "brisé" quelques semaines plus tôt par un autre titre, lequel ne faisait que "briser le tabou" déjà "brisé" quelques semaines plus tôt, etc.

D’ailleurs, deux jours après la publication de l’article, nous découvrions la nouvelle "une" de Valeurs Actuelles (daté du 8 novembre) :

Donc oui, tout cela commence à ressembler à une obsession…

PDF - 567.5 ko
 
  • Enregistrer au format PDF

Notes

[1Pour un article plus "analytique" sur le traitement de l’islam, voir ce que nous avions écrit l’an passé au sujet de Marianne.

Les jeux de l’été d’Acrimed : les vrais-faux débats

Entre débats faussement vrais et débats vraiment faux.

Loi Travail : retour sur la symbiose entre un journaliste de BFM-TV et un syndicaliste policier

Le maintien de l’ordre, un travail d’équipe.