Observatoire des media

ACRIMED

EN BREF

20 minutes ou le journalisme anxiogène malgré lui

par Thibault Roques,

Comment illustrer un sondage bidon ? N’importe comment !

À l’approche de l’Euro de football qui se déroule en France du 10 juin au 10 juillet, les articles dans les grands médias se multiplient qui pointent le risque de nouvelles attaques terroristes. Le quotidien 20 minutes, pour sa part, se veut rassurant, sur la base d’un sondage – pardon d’un « baromètre sur la sécurité des Français », dont la scientificité est proche de celle de la grenouille annonçant la pluie.

Ceux qui prendront la peine de le lire en retiendront que « les Français », éprouvant un sentiment croissant d’insécurité, aspirent plus que jamais à davantage de sécurité. Et que, quoique confiants dans la police et l’armée, ils déplorent leur incapacité à déjouer des attentats futurs. Enfin, si « 71 % des sondés estiment que les stades qui accueilleront l’Euro sont bien protégés », comme l’annonce la manchette de Une, on apprend néanmoins, en consultant le sondage, que 73% d’entre eux « craignent un attentat pendant l’Euro ».

Comment rendre compte et illustrer un tel gloubiboulga qui dit tout et son contraire ? En faisant la même chose : un titre apaisé, et une photo qui s’empresse de le contredire. Pas si bête !



Et en pages intérieures, même technique :



CRS à la mine renfrognée, armes au poing, corps de figurants jonchant le sol : rien de mieux, en effet, pour conjurer la psychose !


Thibault Roques

 
  • Enregistrer au format PDF

« Affaires sensibles » sur Hugo Chávez et la « fermeture » de RCTV

Erreur d’appréciation ou mensonge persistant ?

Lire : Pour une socioanalyse du journalisme, d’Alain Accardo

« Du journalisme considéré comme une fraction emblématique de la nouvelle petite bourgeoisie intellectuelle. »

Les projets du Président Macron pour les médias et l’audiovisuel public

… Un grand flou libéral qui prépare sans doute le pire, nourri par les réflexions libérales et pas floues du tout d’un grand commis de l’État.