Observatoire des media

ACRIMED

Souscription d’Acrimed : fin de partie ?

par Acrimed,

Il faut savoir terminer une souscription. Merci ! Merci à toutes celles et à tous ceux qui nous ont permis, sur les 40 000 euros escomptés, de recueillir les 35 000 euros qui permettront à Acrimed de se doter, pour un an, du secrétaire de rédaction salarié à plein temps dont une association composée de bénévoles a impérativement besoin.

Merci ! Merci à toutes celles et à tous ceux dont les ressources ne sont pas, loin s’en faut, toujours florissantes et qui parfois contribuent à d’autres activités, d’avoir accompli un geste solidaire.

Merci ! Merci encore, à toutes celles et à tous ceux qui, à cette occasion, ont adhéré à notre association. Bienvenue à ces nombreuses et ces nombreux.

Celles et ceux qui n’ont pas eu connaissance de nos motifs peuvent lire notre appel initial : « Notre souscription, c’est maintenant ! Objectif 40 000 euros ».

Toutes les activités d’Acrimed sont bénévoles. Notre site et nos listes de diffusion publiques sont gratuits. Nous ne percevons aucune subvention. Nous n’avons recours à aucune publicité. Nous n’avons pas actuellement d’autres ressources que vos dons et les cotisations de nos adhérents.

À toutes et tous, nous devons cette vérité : l’objectif atteint nous permettra de nous doter d’un secrétaire de rédaction, mais pendant un an seulement.

Une souscription par an ? Nous préférons ne pas y songer ! Nous disposons donc d’un an pour trouver d’autres sources, honorables… de financement.

Notre souscription s’achève… Mais il est encore temps :

… Faites un don !

Devenez « ami d’Acrimed » !
C’est ici : paiement en ligne sécurisé.
Ou par chèque ou mandat

… Et mieux encore :

Pour simplement nous soutenir et être informés ou pour vous impliquer davantage...

Adhérez
Acrimed a besoin de vous
C’est décidé ? « Je deviens adhérent d’Acrimed »
C’est ici : facile et sécurisé



Patrick Champagne, Yannick Kergoat et Henri Maler
pour le collectif d’animation d’Acrimed

 
  • Enregistrer au format PDF

Voir aussi...

La meute des éditocrates

Des professionnels du commentaire.

Jeudi d’Acrimed : la « vie au poste » de Samuel Gontier, journaliste de canapé (15 décembre)

Retour sur huit années de gardes à vue télévisuelles.