Observatoire des media

ACRIMED

En Bref

Raphaël Enthoven s’inquiète des dérives de l’oligarque François Ruffin

par Julien Salingue,

« Un conflit d’intérêt à la tête de l’État ».

Raphaël Enthoven, professeur de philosophie médiatique, anime (entre autres) une chronique quotidienne sur Europe 1, « La morale de l’info ». Il est par ailleurs extrêmement actif sur son compte Twitter, grâce auquel il fait part de ses (nombreuses) opinions moralo-philosophico-politiques en 140 signes.

Le 29 juin, il nous informait ainsi d’un « conflit d’intérêt à la tête de l’État » :



Affaire Ferrand ? Révélations concernant la ministre du Travail Muriel Pénicaud ou la ministre des Armées Florence Parly ? Que nenni ! Raphaël Enthoven a en réalité levé un autre lièvre, et il s’agit d’une affaire d’une ampleur sans commune mesure avec les broutilles de la majorité gouvernementale. Jugez plutôt :



Explication de texte. Le 27 juin, jour de la rentrée parlementaire, un rassemblement contre le nouveau projet de « Loi travail » était organisé à proximité de l’Assemblée nationale, auquel ont participé les élus de la France insoumise, revêtus de leur écharpe de député. Parmi eux, François Ruffin, qui a, comme à son habitude lors des manifestations auxquelles il participe, vendu le journal Fakir, dont il est rédacteur en chef, à la criée. C’est tout ? C’est tout.

Taquiné, voire moqué sur Twitter à propos de cette indignation pour le moins rocambolesque, Raphaël Enthoven, refusant de renoncer à sa posture de chevalier blanc de la lutte pour la transparence, s’est défendu dans de nombreux tweets, jusqu’à dénoncer, donc, un « conflit d’intérêt à la tête de l’État ».

Qu’on se le dise : les oligarques des médias du type Ruffin, qui cumulent influence politique et influence médiatique, n’ont qu’à bien se tenir ! Raphaël Enthoven, salarié de la coopérative Lagardère, propriétaire des médias alternatifs Europe 1, le JDD et Paris Match, et dont l’indépendance, voire l’hostilité, à l’égard des pouvoirs publics n’est plus à prouver, veille au grain.

Julien Salingue

 
  • Enregistrer au format PDF

Acrimed aux côtés des manifestants contre les ordonnances et autres macronades

Nous étions là le 12 septembre. Nous serons là le 21 et le 23. Quels sont nos motifs ?

La politique au miroir déformant des séries télévisées

Fictions didactiques, ou puissants instruments idéologiques ?

Il y a 100 ans : premier exercice de propagande de masse avec la commission « Creel »

Un succès fondateur pour l’industrie des « relations publiques »