Observatoire des media

ACRIMED

Nouvelles menaces sur la neutralité du Net (communiqué d’Acrimed)

Assez tergiversé !

L’association Acrimed (Action-Critique-Médias), observatoire des médias, s’insurge contre les tergiversations du gouvernement qui ne s’est toujours pas engagé clairement à inscrire dans la loi le principe de la neutralité du Net*.

Alors que de nombreux pays l’ont fait et que, en France même, de multiples rapports et recommandations (notamment parlementaires) l’ont préconisé, la ministre Fleur Pellerin s’en remet aux délibérations de la Commission Nationale du Numérique (CNNum) reconstituée par décision du 18 janvier 2013.

Une décision sans dérobades ni équivoques est d’autant plus pressante que dans une tribune publiée dans Libération le 16 janvier 20013, Neelie Kroes, commissaire européenne chargée de la stratégie numérique, s’est déclarée favorable à l’autorisation accordée aux fournisseur d’accès à Internet (FAI) de proposer des offres différenciées : en clair un traitement inégalitaire de l’accès à Internet en fonction du tarif des abonnements.

Une telle autorisation, sous couvert de favoriser le libre choix des internautes, signifierait la fin de la neutralité du net, pulvérisée pour le plus grand profit des FAI : ce profit dont l’Europe libérale étend l’emprise dans tous les secteurs et particulièrement dans l’univers des médias.

Acrimed, le 21 janvier 2013.

* C’est-à-dire la garantie de l’égalité de traitement de tous les flux sur Internet (et donc l’absence de toute discrimination ou traitement inégalitaire de l’information transmise sur le réseau, qu’il s’agisse de la source, de la destination ou du contenu).

 
  • Enregistrer au format PDF

« Intifada des couteaux » : au Monde.fr, un récit partiel… et partial

« Intifada des couteaux » : au Monde.fr, un récit partiel… et partial

Vous avez dit « cycle de violences » ?
« Des paroles et des actes » et ses « deux France » (1) : le scénario était presque parfait

« Des paroles et des actes » et ses « deux France » (1) : le scénario était presque parfait

… Mais – horreur ! – une figurante pressentie n’est pas restée à la place qui lui était réservée. Alain Finkielkraut martyrisé par Wiam Berhouma ?
Comment le « Petit Journal » maltraite l'actualité internationale

Comment le « Petit Journal » maltraite l’actualité internationale

Martin Weill partout, information nulle part ?