Observatoire des media

ACRIMED

Les jeux de l’été d’Acrimed : les transférables et les indéboulonnables (2017)

par Thibault Roques,

À l’approche de l’été, le microcosme médiatique est en ébullition : quels seront, d’une chaîne à l’autre ou d’une radio à l’autre, les transferts les plus «  show  » de l’été ? Qu’on se le dise : ce grand jeu de chaises musicales médiatiques a tout d’un théâtre des illusions ; car si certain(e)s se déplacent, l’essentiel de l’éditocratie reste bel et bien en place. Après tout, les mouvements incessants de journalistes interchangeables n’ont jamais accru le pluralisme de l’information jusqu’ici, et il y a fort à parier que le cru 2017 ne dérogera pas à la règle. Si vous voulez savoir ce qui changera dans le monde médiatique pendant la trêve estivale pour que rien ne change à la rentrée, à vous de jouer [1]

I. Multicartes et transférables

Dans quel média ces journalistes multicartes et multitransférés n’ont-ils jamais travaillé ?

1. Nicolas Demorand : Libération — I-télé — Europe 1 — RTL – France Culture — Les Inrockuptibles — France 3

2. Laurent Joffrin : Le Nouvel Observateur — France Inter — Libération — France 5 — France Culture

3. Jean-Michel Aphatie : France 3 — Canal + — RTL — Europe 1 — France Info — Libération — Le Monde L’Express — BFM-TV — France 5

II. Who’s who ?

Saurez-vous retrouver ces journalistes qu’on s’est arrachés pour la rentrée médiatique à venir ?

1. Exemple de professionnalisme et de déontologie dès mes débuts sur le service public en 2001, je ne pus réprimer un «  Wouah, génial !  » à la vue des attaques sur le World Trade Center. -Récipiendaire méritant de la «  Laisse d’or  » en 2010, je fis, par une mémorable soirée de juin 2017, des adieux (provisoires) d’une sobriété et d’une modestie rares. Je suis…

2. Le service public chevillé au corps mais néanmoins grand adepte des allers-retours entre France Inter et Europe 1, je dresse, à mes heures perdues, des listes noires de cerveaux malades. Jadis fort d’une grande complicité à l’antenne avec Pascale Clark, je m’appuie chaque matin en toute quiétude sur les analyses de véritables insoumis en matière d’économie et de géopolitique. J’ai malgré tout bon espoir de bien m’entendre avec Arnaud -Lagardère. Je suis…

3. Issue d’un petit milieu qui ne me prédestinait en rien au journalisme, j’ai appris la rigueur, la pugnacité et l’intransigeance du métier auprès de Jean-Pierre Elkabbach. Longtemps, j’ai arbitré des débats auxquels participait Éric Zemmour. Goûtant la «  provoc’  » autant que la «  transgression light  », je suis désormais à la tête d’une émission culturelle dont le producteur n’est autre que celui du «  Petit Journal  » de Yann Barthès. Je suis…

III. Intransférables ou indéboulonnables ?

Saurez-vous dire depuis combien d’années sévissent ces figures tutélaires du journalisme en France ?

Indice : à eux cinq, ils totalisent plus de deux siècles de journalisme d’excellence. Preuve que si certains ne tiennent pas en place, d’autres s’y accrochent… En matière d’éditocratie, s’il existe certes des transferts juteux, force est d’admettre que la rente de situation est loin d’avoir disparu. Chapeau messieurs !


































Réponses :

I. Multicartes et transférables : 1. RTL, 2. France Culture, 3. BFM-TV

II. Who’s who ? 1. David Pujadas, 2. Patrick Cohen, 3. Léa Salamé —

III. Indéboulonnables

1. plus de 30 ans, 2. bientôt 30 ans (en 2018), 3. plus de 50 ans, 4. plus de 50 ans, 5. plus de 40 ans

 
  • Enregistrer au format PDF

Notes

[1Les réponses sont tout en bas de l’article.

« Grand entretien » d’Emmanuel Macron : misères de la sondologie

Résultats contradictoires de sondages en ligne sans valeur

Sortie de Médiacritique(s) n°25 (octobre-décembre 2017)

... avec un dossier sur les professionnels du commentaire. À commander dès maintenant.

Poursuite de la lente asphyxie de France Télévisions

De moins en moins de moyens, des projets de plus en plus redoutables.