Observatoire des media

ACRIMED

Le retour de Sarkozy ? Réception sur France 2… et censure d’un reportage sur France 3 (communiqués)

Nous publions ci-dessous, sous leurs titres originaux, deux communiqués des syndicats de France Télévisions (Acrimed).

Le retour de Sarkozy ?
À France télévisions, Nicolas Sarkozy n’est jamais parti ! (SNJ-CGT et SNRT-CGT)



« France Inter, France 3 et Libération ont eu accès au compte-rendu de la garde à vue de Nicolas Sarkozy… »… France 3 ??? Non c’est une blague ?

Oui, lundi 22 septembre 2014 on a bien parlé de N. Sarkozy dans le 19/20. Un reportage de 2 mn 20 pour présenter son nouveau QG, son équipe, son directeur de campagne… un retour plein de modestie, avec des bénévoles, pour une campagne low-cost et surtout pas bling bling.

Mais qu’y avait-il de si dérangeant dans le compte-rendu de la garde à vue de Nicolas Sarkozy auquel a eu accès France 3 ? Le téléspectateur et citoyen n’en saura rien. CENSURE ! Oui, c’est bien le mot.

Oui, un de nos confrères de France 3 a eu accès, avant tout le monde, à des informations exclusives sur la mise en examen pour trafic d’influence, corruption active, etc. de Nicolas Sarkozy… il en avait informé la direction et préparé un sujet. Non pas intéressant pour les chiens de garde de nos rédactions !

Censure et stupidité… Après les 45 minutes de promotion offertes à Nicolas Sarkozy dimanche soir dans le 20 heures de France 2, France télévisions avait l’occasion de se dédouaner et de montrer qu’elle ne roulait pas à 100 % pour l’ancien président de la république. Non, nos rédacteurs en chef, toujours si prompts à se jeter sur la moindre fuite des enquêtes policières, se sont assis sur leur indépendance professionnelle.

Qui t’a fait laquais ? Juillet 2010, Nicolas Sarkozy nomme la direction de France télévision. Quatre ans après, elle est toujours là et pour eux la fidélité n’est pas un vain mot !

« L’information de France télévisions est indépendante, l’information de France télévisions est pluraliste » explique Thierry Thuillier dans son projet Info2015. Nous en avons là une belle preuve.

Oui, il est urgent de sauver l’information sur la télévision publique, de lui redonner toute sa place dans une société démocratique et pluraliste. Il est urgent, aussi, de stopper l’entreprise de démolition de la rédaction nationale de France 3 qui consiste à écarter avec brutalité et à déqualifier nombre de ses journalistes, parce qu’ils refusent la soumission.

Paris, le 23 septembre 2014



Nicolas Sarkozy à France Télévisions : Censure et tapis rouge (SNJ)



45 minutes offertes dans le JT de 20h00 de France 2 ce dimanche 21 septembre 2014, à l’ancien président de la République qui est candidat à la présidence de… son parti. Le Service Public est vraiment bon prince !

Un véritable tapis rouge a été déroulé sous les pas de cet invité vraiment très spécial puisque c’est lui-même qui a nommé le PDG qui l’a accueilli à son arrivée.

Comme par hasard, dès le lendemain, une grossière censure à France 3. Un reportage est réalisé pour le 19/20, il contient des révélations sur la garde à vue de l’ancien président, le 1er juillet dernier à Nanterre. Cette garde à vue est intervenue dans l’affaire Sarkozy/Azibert, du nom de ce haut magistrat à la cour de cassation, soupçonné d’avoir renseigné Nicolas Sarkozy sur les dossiers le concernant. L’ancien président est mis en examen dans ce dossier.

Le sujet est monté dans l’après-midi, puis bloqué par la direction de l’Info. Il ne sera jamais diffusé.

Le SNJ est scandalisé de constater qu’il suffit que l’ancien président de la République refasse son apparition sur le devant de la scène pour que les directions de FTV se mettent au garde-à-vous ! Sont-elles à ce point aux abois qu’elles oublient toutes leurs références professionnelles ?

Paris, le 23 septembre

 
  • Enregistrer au format PDF

Jeudi d’Acrimed : mobilisations contre la Loi Travail, le retour des chiens de garde

Le 29 septembre 2016 à Paris, avec Sophie Binet (CGT) et Frédéric Lemaire (Acrimed).

Le médiateur de Radio France répond à Acrimed : mépris, condescendance et autosatisfaction

Son impartialité mise en cause, il réplique par une critique des auditeurs et un éloge de son propre travail.

Docteur Patrick et Mister Cohen

Déontologie journalistique à géométrie variable.