Observatoire des media

ACRIMED

Le Petit Journal : divertissement ou déchèterie ?

par Henri Maler,

Le Petit Journal, présenté par Canal Plus comme une émission de divertissement, se présente aussi comme une émission préparée et animée non par des chansonniers, mais par des journalistes. À chacun et à chacune de juger si le divertissement est réussi et le rire au rendez-vous. Question de goût, si l’on veut. Mais qui peut prétendre qu’il est encore question du droit d’informer des journalistes et de leur liberté d’expression quand les « bidonnages » sont nombreux [1]. Ils sont désormais complétés par un exemple, politiquement significatif, de censure.

Lors de l’émission C politique (France 5) du 13 mai 2012, Jean-Luc Mélenchon, pour tenir son interlocutrice en haleine, commence, à deux reprises, par refuser de répondre, ou plutôt par faire mine de refuser de répondre aux questions de Géraldine Muhlmann sur Cuba et Hugo Chávez. Mais la deuxième fois, il répond assez longuement. Évidemment, ses propos sont discutables. Mais les téléspectateurs de Canal Plus ne pourront pas en prendre connaissance : Le Petit Journal, plutôt que de présenter l’extrait, a choisi de le transformer en déchets dont le tri équivaut à une censure.

C’est ce qu’a observé l’auteur d’une vidéo – « Oups ! Encore une manipulation du Petit Journal ! » - postée sur YouTube. Sans lui (que nous ne sommes pas parvenus à contacter) l’adaptation de la vidéo que nous présentons ci-dessous n’aurait pas été possible.

Rire aux dépens de Mélenchon ? Pourquoi pas ? Mais pas en manipulant totalement ses propos.

Henri Maler (avec Yannick Kergoat et Yanic Gornet pour la vidéo)

 
  • Enregistrer au format PDF

« Grand entretien » d’Emmanuel Macron : misères de la sondologie

Résultats contradictoires de sondages en ligne sans valeur

Sortie de Médiacritique(s) n°25 (octobre-décembre 2017)

... avec un dossier sur les professionnels du commentaire. À commander dès maintenant.

Poursuite de la lente asphyxie de France Télévisions

De moins en moins de moyens, des projets de plus en plus redoutables.