Observatoire des media

ACRIMED

EN BREF

La boule de cristal hallucinogène de Paris Match

par Denis Souchon,

Le poids d’un sondage sans valeur, le choc des commentaires délirants.

Mercredi 22 février 2017, 16 h38 : François Bayrou annonce lors d’une conférence de presse qu’il ne se présente pas à l’élection présidentielle.



Mercredi 22 février 2017, 17h52 [1] : le site de Paris Match met en ligne un article dans lequel est commenté le « sondage quotidien sur la présidentielle en temps réel, réalisé par l’Ifop-Fiducial pour Paris Match, iTELE et Sud-Radio. »

Cet article publié après l’annonce de la non candidature de François Bayrou comporte une conclusion… renversante : « Les scores des autres candidats ne sont pas bouleversés. François Bayrou est crédité de 5,5% d’intentions de vote (=) […]. La décision de François Bayrou de tendre la main à Emmanuel Macron, annoncée en fin d’après-midi, n’était pas encore connue au moment où notre étude a été réalisée. Elle pourrait modifier les résultats dans les jours à venir. »

L’auteure de l’article commente donc un sondage caduc, dont elle sait qu’il est construit avec l’hypothèse non valide de la candidature de François Bayrou à l’élection présidentielle.

L’explication de ce comportement irrationnel n’est pas à chercher que du côté d’une forme d’addiction aux sondages. Il faut aussi tenir compte de la contrainte de remplissage du site à laquelle sont soumis les employés de l’hebdomadaire. Enfin, il ne faut pas négliger que Paris Match devra probablement payer ce sondage à l’ Ifop-Fiducial et on peut se demander si la publication de cet article n’est pas due à un raisonnement comptable du genre on-a-acheté-ce-sondage-on-va-donc-s’-en-servir.


Denis Souchon


Post-scriptum : ce sondage est présenté comme étant « en temps réel ». Bel exemple d’abus de langage.

 
  • Enregistrer au format PDF

Notes

[1Avec mise à jour le 23/02 à 10h33

Acrimed aux côtés des manifestants contre les ordonnances et autres macronades

Nous étions là le 12 septembre. Nous serons là le 21 et le 23. Quels sont nos motifs ?

La politique au miroir déformant des séries télévisées

Fictions didactiques, ou puissants instruments idéologiques ?

Il y a 100 ans : premier exercice de propagande de masse avec la commission « Creel »

Un succès fondateur pour l’industrie des « relations publiques »