Observatoire des media

ACRIMED

Accueil > (...) > Les Jeudis d’Acrimed (1996-2018)

Jeudi d’Acrimed : la précarisation du métier de photojournaliste (19 octobre)

par Acrimed,

Rendez-vous le 19 octobre à 19h, à la Bourse du travail à Paris, en présence d’Emmanuel Vire, secrétaire général SNJ-CGT et de Jean-Claude Coutausse, photojournaliste. Tous deux sont membres de la coordination des photojournalistes. Entrée libre.

Baisse des tarifs des piges, chute des commandes de la part des titres de presse, recours accru aux photographies institutionnelles issues des services de communication et aux photographies « libres de droits », syndication des contenus [1] : autant de phénomènes témoignant de la précarisation du métier de photojournaliste [2].

Face à ce contexte économique et à la succession de décisions politiques néfastes à leurs conditions de travail (citons en particulier la loi Hadopi de 2009 et un décret de mai 2017), les photojournalistes se mobilisent.

En 2016, la Société civile des auteurs multimédia (Scam) a édité un manifeste (« Cinq ans, trois ministres, zéro mesure »), dans lequel les photojournalistes revendiquent la mise en place d’un barème de piges, la remise à plat du « Code de bonnes pratiques entre éditeurs, agences et photographes » datant de 2014, ainsi que l’encadrement de l’usage des droits réservés (DR).

Autre mobilisation : celle d’un collectif d’agences et de photographes qui, dans une lettre ouverte adressée à la Ministre de la culture et de la communication Audrey Azoulay en décembre 2016, dénonce le non-respect des délais de paiement de factures (à hauteur de 500 000 euros), pratique en vogue dans les groupes Le Monde et Altice notamment. Il est alors demandé à la ministre de respecter l’engagement pris quelques mois plus tôt à l’occasion du festival « Visa pour l’image » : suspendre les aides à la presse versées aux groupes concernés.

Depuis, agences, photographes et syndicats intensifient la mobilisation, revendiquant le respect de leurs droits (droits d’auteur, paiement dans les délais, sensibilisation des plus jeunes photographes à leurs droits, etc.).

Pour évoquer la situation du métier de photojournaliste et les mobilisations en cours, nos invités seront Emmanuel Vire, secrétaire général SNJ-CGT et Jean-Claude Coutausse, photojournaliste travaillant essentiellement pour Le Monde et au sein des collectifs Divergence et French politics. Tous deux sont membres de la coordination des photojournalistes.

Nous vous attendons nombreuses et nombreux !

« Jeudi d’Acrimed »
jeudi 19 octobre 2017 à 19 heures
à la Bourse du travail de Paris
3, rue du Château-d’Eau, Paris 10e
Entrée libre
 
  • Enregistrer au format PDF

Souscription 2018Souscription 2018

Notes

[1La syndication est un système permettant aux grands groupes de presse de diffuser la même photo dans les différents titres de presse qu’ils possèdent en ne la payant qu’une fois.

[2À ce propos, lire par exemple Le Journaliste(SNJ), numéro spécial, octobre 2017, pp. 24-25.

A la une

Souscription 2018 : appel à la mobilisation générale !

Plaidoyer (inquiet) pour que les dons affluent…

Aquarius : Bernard Guetta vole au secours du gouvernement italien

Demi-vérités et omissions orientées sur le service public.

Misère du documentaire politique

À propos de deux films consacrés au « Penelopegate » qui consacrent l’inanité et l’inutilité du journalisme politique.

La macronie en marche pour mettre les médias au pas

Bilan de 12 mois d’atteintes plus ou moins graves et insidieuses à l’indépendance des médias et à la liberté d’informer.