Observatoire des media

ACRIMED

Mots d’ordre chez Karl Zéro

Entre deux tours (7) : Journalistes tricolores

Emission de Karl Zéro de lundi 22/04

John Paul Le Pers (JPLP) interroge un militant qui « connaît les jeunes des quartiers » (parce qu’il est originaire du Maghreb sans doute) et se répand sur le thème, « ces jeunes qui ont sifflé la Marseillaise » et la gauche n’a rien fait face à cela. JPLP dit « oui mais au PS, on n’aimait pas trop la Marseillaise dans les meetings, jusqu’ici... » Réponse : « oui mais c’est une erreur, ça doit changer ». JPLP conclut : « Sera-t-il entendu ? ».

Emission du 29/04

Reportage sur la soirée au Zénith. Interview de Jack Lang puis de Laure Adler (artistes bien connus).

« C’est pas vraiment le show biz. Après la gueule de bois de la semaine dernière, après la colère moi je dis il y a de l’espoir. En ce moment les français, les jeunes dans la rue, ils ont envie d’agir. Alors il y a un collectif qui s’appelle Vive la France, qui a décidé de se réapproprier les symboles de la République, le drapeau bleu blanc rouge... ça c’est bien ça... la Marseillaise, parce que c’est français ce truc là, et ce n’est pas à l’extrême droite. En France, à cause de Vichy, on a honte de la Marseillaise, on a honte du drapeau, pourtant il y a des gens qui sont morts pour la Révolution. Alors on va tous aller chanter demain soir, c’est au Trocadéro, parvis des droits de l’homme...

Y’a plein de stars qui vont chanter la Marseillaise, un parterre exceptionnel (...) - tous ces gens là vont se battre pour la France... la Marseillaise pour la République française (...) pour la République française (...) parce que c’est à nous la France, c’est à nous ces trucs là, il faut qu’on les garde, merde... »

Karl Zéro : « A la manif du 1er mai, il serait bon que vous ayez tous des drapeaux français et que vous chantiez aussi à la manif la Marseillaise, pour se réapproprier nos symboles... il y a aucune raison, c’est à nous, c’est la liberté... »

avec PLPL

30 avril 2002. Mis à jour : 12 mai 2002

 
  • Enregistrer au format PDF

Lire : Faire sensation. De l’enlèvement du bébé Lindbergh au barnum médiatique, de Roy Pinker

Une analyse détaillée de la médiatisation d’un fait-divers.

Acrimed aux côtés des manifestants contre les ordonnances et autres macronades

Nous étions là le 12 septembre. Nous serons là le 21 et le 23. Quels sont nos motifs ?

La politique au miroir déformant des séries télévisées

Fictions didactiques, ou puissants instruments idéologiques ?