Observatoire des media

ACRIMED

Charlie Hebdo court après les rumeurs qu’il répand

par Henri Maler,

Pris en flagrant délit de diffusion d’une rumeur (lire « Elle court, elle court la rumeur »), Charlie Hebdo contre-attaque. Dérisoire ou scandaleux ?

Dans Charlie Hebdo n°645, daté du mercredi 27 octobre 2004, p.14, on pouvait lire cette mise au point :

« Charlie répond à la rumeur
On a pu lire çà et là dans la presse que Charlie aurait écrit que Qaradhawi, le théologien vedette des Frères musulmans, était l’invité du Forum social européen de Londres. Faux. L’article en question, publié dans le n° 641, expliquait qu’il s’agissait précisément d’une « rumeur » (laquelle circule depuis que cette invitation a été faite par le maire de Londres, Ken Livingstone). En revanche, l’article relevait que plusieurs tables rondes étaient bel et bien organisées avec des organisations islamistes, comme la Islamic Human Right Fundation, qui soutient les talibans. Dans le numéro suivant, Charlie précisait que Tariq Ramadan, qui avait déjà empoisonné le FSE de Paris, était annoncé comme intervenant sur huit tables rondes, dont certaines organisées à la même heure. N’étant pas d’essence divine au point de pouvoir se trouver au même instant à plusieurs endroits différents, il n’a pu toutes les honorer. Mais il était bien l’un des invités vedettes du FSE de Londres. Ceux qui déforment nos propos devraient mettre leur énergie à se demander s’ils ne cherchent pas à se rassurer à bon compte, au lieu de regarder en face le détournement dont est victime le Forum social. »

Ces quelques lignes d’anthologie méritent qu’on s’y arrête : presque chaque phrase est une leçon de désinformation.

Transformer des informations en rumeur

Charlie Hebdo victime d’une rumeur ? C’est ce qu’annonce le titre : « Charlie répond à la rumeur », et la première phrase le confirme : « On a pu lire çà et là dans la presse que Charlie aurait écrit que Qaradhawi, le théologien vedette des Frères musulmans, était l’invité du Forum social européen de Londres. Faux » (souligné par nous).

« Ça et là » ? Ce trucage délibéré permet de laisser entendre qu’une rumeur d’origine non identifiée a terni la réputation du vénérable hebdomadaire. Car il s’agit d’un trucage. C’est dans L’Humanité, sous la plume de Thomas Lemahieu (lien périmé - novembre 2013), puis dans Libération, à deux reprises, sous la plume de Pierre Marcelle [1], et enfin sur le site d’Acrimed qu’« on a pu lire » ce que Charlie Hebdo, toute honte bue, s’emploie à démentir.

A enseigner dans toutes les écoles de journalisme : comment dissimuler ses sources pour pouvoir dénoncer une rumeur. Quelle rumeur ?

Mentir effrontément pour rétablir sa vérité

« Faux », proclame le rédacteur anonyme de l’articulet de Charlie. Fiammeta Venner n’aurait pas écrit que « Qaradhawi, le théologien vedette des Frères musulmans, était l’invité du Forum social européen de Londres ». La preuve ? « L’article en question, publié dans le n° 641, expliquait qu’il s’agissait précisément d’une « rumeur » (laquelle circule depuis que cette invitation a été faite par le maire de Londres, Ken Livingstone). » [2]

C’est à peu près exact. Fiammeta Venner écrivait : « Une rumeur circule, alarmante : Youssef al-Qaradhawi le théologien qui approuve les attentats kamikazes et veut en finir avec les juifs serait invité au FSE prévu du 15 au 17 octobre à Londres ! [...] »

Mais, mensonge par omission, le rédacteur anonyme de la « mise au point » de Charlie Hebdo, « oublie » simplement de mentionner une phrase que l’on trouvait plus loin dans l’article en question : « « La question n’est donc plus de savoir si oui ou non, Youssef al-Quaradhawi se rendra bientôt au FSE, mais plutôt à quelle table ronde il participera. »

C’est, comme nous l’écrivions ici, cette « mutation du vil plomb de la rumeur en or étincelant de la désinformation » qui était en question « ça et là ».

Et voilà comment, après avoir transformé une rumeur en information, Charlie Hebdo tente de transformer des informations vérifiables en rumeur.

Changer de monture pour chevaucher gaiement

Mais il ne suffit pas à Charlie de prétendre n’avoir pas écrit... ce que pourtant on pouvait lire.

Il lui faut encore attirer l’attention sur ce qui n’était pas directement contesté : « En revanche, l’article relevait que plusieurs tables rondes étaient bel et bien organisées avec des organisations islamistes, comme la Islamic Human Right Fundation, qui soutient les talibans. »

Exact, Charlie : c’est bien ce que « l’article relevait ». Mais non pas « en revanche » : seulement dans le droit fil de la rumeur... Quand son doigt montre la lune, Charlie Hebdo espère que ses lecteurs regarderont le doigt !

Et son mépris des lecteurs étant sans fond, le rédacteur anonyme de la « mise au point » de Charlie Hebdo se livre à une nouvelle opération de diversion. Comment ? En répondant à la critique précise adressée au contenu d’un premier article par la reprise... du contenu d’un autre article : « Dans le numéro suivant, Charlie précisait que Tariq Ramadan, qui avait déjà empoisonné le FSE de Paris, était annoncé comme intervenant sur huit tables rondes, dont certaines organisées à la même heure. N’étant pas d’essence divine au point de pouvoir se trouver au même instant à plusieurs endroits différents, il n’a pu toutes les honorer. Mais il était bien l’un des invités vedettes du FSE de Londres. »

Il suffit donc de changer de monture pour chevaucher gaiement. En effet, ce n’était pas l’invitation de Tariq Ramadan, aussi contestable qu’elle soit, que Charlie mettait en question dans l’article incriminé, mais celle de « Qaradhawi, le théologien vedette des Frères musulmans »

Qu’importe les faits ...

Toute fable devant comporter sa morale (et la morale moralisante étant en passe devenir une spécialité de Charlie Hebdo), notre rédacteur anonyme, pour finir, s’en prend à la cantonade aux auteurs d’un « complot » : « Ceux qui déforment nos propos ».

Ceux-ci « devraient ». Que devraient-ils faire pour complaire au moraliste de Charlie Hebdo ? Réponse : « Ceux qui déforment nos propos devraient mettre leur énergie à se demander s’ils ne cherchent pas à se rassurer à bon compte, au lieu de regarder en face le détournement dont est victime le Forum social » (souligné par nous).

Concédons à Charlie que ses mensonges nous font dépenser une certaine « énergie », simplement pour pouvoir regarder la vérité en face. Et la vérité, c’est que le mouvement altermondialiste affronte lui-même (sans avoir besoin des commentateurs énergiques et approximatifs qui prétendent le protéger contre lui-même) les problèmes que pose la présence de certains courants au sein du FSE.

Mais de là à parler du « détournement dont est victime le Forum social » ! Quelques débats et intervenants contestables sur plus de 500 plénières, séminaires, ateliers et évènements culturels avec plus de 2,500 orateurs (trices) ? Un « détournement » du Forum Social ? Un peu excessif, non ?

Conclusion provisoire : certains journalistes de Charlie Hebdo devraient « mettre leur énergie » à s’informer pour pouvoir informer.

Henri Maler


PDF - 106.1 ko
 
  • Enregistrer au format PDF

Notes

[1" Gollnisch, en toute impunité ", 15/10/04, et " Une « rumeur » ", 20/10/04.

[2Relevons au passage un petit trucage marginal : l’affirmation selon laquelle la rumeur « circule depuis que cette invitation a été faite par le maire de Londres, Ken Livingstone » ne figure pas dans l’article initial de Fiammeta Venner : elle est empruntée à « ça et là », en l’occurrence à l’article de Thomas Lemahieu dans L’Humanité.

Docteur Patrick et Mister Cohen

Déontologie journalistique à géométrie variable.

Mardi Cinéma d’Acrimed : « À l’intérieur des rédactions » (cycle de projections-débats)

Au cinéma La Clef (Paris 5e) avec quatre documentaires réalisés à l’intérieur de la rédaction de quotidiens de presse.

La mairie de Lille intente un procès à La Brique

« Votre feuille de chou n’aurait pas sa place sur un marché ! »

Zemmour superstar

Il dit n’importe quoi... et tout le monde en parle !