Observatoire des media

ACRIMED

Actualités sociales hebdomadaires : Les grévistes obtiennent gain de cause

Nous reproduisons ci-dessous le communiqué des journalistes des Actualités sociales hebdomadaires (SNJ et CGT), publié au terme d’une grève victorieuse débutée le 2 janvier dernier. (Acrimed)

À l’issue d’une grève illimitée entamée le 2 janvier, la rédaction et les journalistes pigistes sont parvenus, ce vendredi 19 janvier, à un accord de fin de conflit avec la direction.

Grâce à sa détermination et ses nombreux soutiens, celui en particulier des professionnels du secteur social et médico-­social et des organisations syndicales CGT et SNJ, l’équipe des Actualités sociales hebdomadaires (ASH) a enfin obtenu les embauches qu’elle revendiquait pour continuer de produire un magazine de qualité dans des conditions de travail dignes.

Les négociations n’ont débuté que le lundi 15 janvier. Il aura fallu qu’une délégation de grévistes se rende au siège du groupe ATC de M. Grandidier à Metz, pour que la direction sorte du silence dans lequel elle s’était murée.

Rappelons qu’à l’issue de la première semaine de grève, le magazine n’a pas pu paraître. La semaine suivante, un numéro "double" qui n’a pas fait honneur à la réputation des ASH a été produit, avec la collaboration de la société Pixel Image, autre propriété de M. Grandidier. Un nouveau numéro réalisé dans les mêmes conditions devrait sortir en cette fin de semaine, avec un retard de bouclage d’un jour.

Nous avons gagné une bataille mais le combat n’est pas terminé : les embauches obtenues grâce à ce mouvement de grève sont des CDD qui permettront de revenir à un effectif de journalistes rédacteurs suffisant. Dans le cadre du futur projet éditorial, nous resterons vigilants pour que le professionnalisme et l’indépendance des ASH soient préservés.


Les journalistes des ASH

 
  • Enregistrer au format PDF

Souscription 2018Souscription 2018

A la une

Mobilisations étudiantes : les éditocrates face au péril jeune

Morgue, mépris et stupeurs des tauliers médiatiques face aux mobilisations des universités

Interview présidentielle : les éditocrates réclament la soupe !

Concert d’éditocrates pour un journalisme d’apparat.

Halte à la loi secret des affaires !

Pétition - Loi sur le secret des affaires : ne laissons pas les entreprises et les banques d’affaires imposer la loi du silence !