Observatoire des media

ACRIMED

Tribune

Pour défendre France Culture : une tribune libre en image

D’un correspondant : un résumé de la situation de France Culture ; des liens ; une tribune libre en image (Acrimed)

On exécute une radio de savoir et de culture pour la remplacer par un média de propagande politique et commerciale.

Les programmes des radios de service public ne s’améliorent pas. Ceux de France Culture se dégradent considérablement et beaucoup d’ auditeurs s’en inquiètent. France culture offrait de magnifiques émissions littéraires dont des lectures quotidiennes de poésies et les jeux oulipiens des décraqués. Elles sont aujourd’hui supprimées au profit d’une plus grande part donnée aux débats. si vous souhaitez signifier votre mécontentement il existe une pétition de soutien aux décraqués ainsi que des liens intéressants sur la question chez
- http://decraques.ouvaton.org
-
Défense de France Culture (lien précédent périmé - octobre 2013 ; le site existe toujours à cette adresse)
- http://www.acrimed.org/rubrique.php3?id_rubrique=46

« La situation actuelle de France Culture n’est que le symptôme le plus alarmant de tout le devenir actuel des médias, de plus en plus dominés par la logique du marché et les méthodes du marketing, et pose un problème beaucoup plus général qui est celui de la place qui doit revenir à l’Etat dans les domaines où l’intérêt général est en cause. C’est pourquoi le combat pour France Culture n’est pas une simple défense corporative inspirée par quelques nostalgies élitistes. Défendre France Culture, c’est défendre une idée exigeante du service public et une culture indépendante. »

Extrait du « Manifeste pour la défense de France Culture », impulsé par Acrimed en novembre 1999

 
  • Enregistrer au format PDF

La meute des éditocrates

Des professionnels du commentaire.

Jeudi d’Acrimed : la « vie au poste » de Samuel Gontier, journaliste de canapé (15 décembre)

Retour sur huit années de gardes à vue télévisuelles.