Observatoire des media

ACRIMED

Metro contre Sniper : une désinformation gratuite ?

Y a-t-il des journalistes à Métro ? Et, s’ils existent, comment travaillent-il ? A flux tendu ? Voici un bien bel exemple de désinformation par omission. Intentionnelle ?

Dans le journal gratuit Métro du 15 avril 2004, à la page 6, un titre qui évoque un voisinage intolérant : «  Des riverains contre la venue de Sniper  ».

Pourquoi ? Quels sont ces « riverains » ? Nous n’allons pas tarder à ne pas le savoir : « XIXe. La Fédération Paris Occidentalis a écrit au maire de l’arrondissement pour faire annuler le concert au Zénith du groupe de rap Sniper, car elle juge leurs chansons injurieuses. "Ce groupe assimile les policiers à des chiens. Ce concert, manifestement, présente un trouble à l’ordre public", estime la Fédération. (Métro) »

Quel est ce « groupe » ? L’article n’en dit rien. Mais après une recherche simple à effectuer sur cette influente association de « riverains », on découvre ceci sur son site : « La fédération occidentalis est une association qui se fixe comme but rassembler tous les nouveaux résistants à l’impérialisme islamique, de France ou d’ailleurs. » [lien périmé].

Sans commentaires. A Métro, ils ne savaient pas ?

 
  • Enregistrer au format PDF

Voir aussi...

Servitude volontaire de la presse (et de l’État) face aux géants du numérique

Comment Google, Facebook, SFR (et quelques autres) dévorent l’information.

« C à vous » : cuisine entre amis sur le service public

Quand un « talk-show » de la télévision publique permet à son producteur de promouvoir ses autres émissions.

Regards croisés sur la situation des médias en Algérie et en Égypte (vidéos d’un Jeudi d’Acrimed)

Avec Hacen Ouali (El Watan) et Julien Salingue (Acrimed).