Observatoire des media

ACRIMED

Lire : Médias et censure. Les figures de l’orthodoxie (dir. Pascal Durand)

par Pascal Durand,

Un livre qui se présente fort bien lui-même, notamment sur sa quatrième de couverture.

Pascal DURAND (sous la direction de), Médias et censure. Les figures de l’orthodoxie , Liège, Editions de l’ULG, 2004.

Institution singulièrement complexe, investie de la fonction de parler toutes les autres institutions, l’appareil des médias exerce, par là, de multiples effets d’imposition sur le monde social, et d’autant plus puissants qu’ils passent le plus souvent inaperçus. Quels sont ces effets, leurs ressorts, et quelle en est la source ? Tel est le triple objet du présent volume où plusieurs spécialistes des médias de l’ULG (P. Durand, G. Geuens, H. Deleersnijder, C. Servais) sont associés aux noms prestigieux d’Alain Accardo, Serge Halimi, Armand Mattelart, Erik Neveu, Serge Rimbert ou encore Noam Chomsky.

La presse est libre, nous en sommes convaincus, et les journalistes les premiers. Le discours de presse n’en est pas moins subordonné à des enjeux de pouvoir, à des rapports de force, à des pressions de conformité diverses. Comme tel, ce discours est à la fois l’objet et le vecteur d’une « censure » spécifique, émanant à la fois des structures du champ journalistique et de la forte dépendance que celui-ci entretient à l’égard des champs politique et économique. Structurale, cette censure détermine un certain mode de construction de l’information ; produit de l’hétéronomie du champ journalistique, elle contribue à l’ajustement du discours médiatique à la Doxa ambiante. Lieux communs, stéréotypes et clichés ; information sélective en temps de guerre, de génocide ou dans la couverture de dossiers « sensibles » ; production spontanée d’un prêt-à-penser conforme aux intérêts des classes dominantes ; sécrétion d’une mythologie propice aux illusions rentables de la « société de l’information » ; neutralisation médiatique des forces de contestation sociale : c’est tout le spectre de ces effets d’orthodoxie que les quinze auteurs ici réunis entendent explorer, dans le souci de fournir au lecteur non seulement des analyses, mais des instruments d’analyse.

Affaire de journalistes ou de théoriciens critiques du discours journalistique ? Qu’on ne s’y trompe pas : les mutations de l’appareil médiatique, l’évolution de ses structures professionnelles, sa soumission croissante à l’emprise des intérêts privés ne concernent pas que ses seuls acteurs, au premier rang desquels les fractions les plus précaires du personnel journalistique ; au-delà, elles concernent tout l’espace public et, par conséquent, le devenir de nos sociétés démocratiques.

Pascal Durand est Professeur à la Faculté de Philosophie et Lettres de l’ULG.

 
  • Enregistrer au format PDF

Le gouvernement s’attaque à l’audiovisuel public – Le Parisien en redemande

Un projet en forme de réduction drastique du périmètre ainsi que des moyens financiers humains et techniques de France Télévisions et Radio France.

Dupont-Moretti face au procureur Demorand

L’animateur-intervieweur oublie qu’il est journaliste et se mue en commentateur jugeant des qualités morales de son invité.

Défiscalisation et publireportage dans L’Obs ?

L’Obs se préoccupe de l’épargne de ses lecteurs fortunés.